UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Nos ancêtres, les Gaulois...» ça les rend fous !

 

1903076588.3.jpgComme dit Astérix, qu'est-ce qu'on en « rit-Gaule » !

Nicolas Sakozy ayant déclaré qu'à partir du moment où l'on devenait Français, c'était comme si l'on revêtait un vêtement, et que les ancêtres devenaient, à partir de ce moment-là, « nos ancêtres, les Gaulois », cela a arraché des commentaires allant du goguenard à l'hystérique un peu partout, sur l'échiquier politique.

Passons sur Bruno Lemaire, qui nous a appris qu'il avait une arrière-grand-mère brésilienne (ce dont, très franchement, tout le monde se fiche éperdument...) et arrêtons-nous plus particulièrement sur deux réactions remarquables - au sens étymologique du terme - mais qui - remarquables - ne le sont certainement pas, dans le sens courant du mot, de nos jours...

1. Alain Juppé s'est ainsi fendu d'un « c'est nul » devant un journaliste de BFM aux anges (et plus encore, frisant l'extase...), et twittant (à 6h30 du matin, s'il-vous-plaît !) sur « la nullité de la campagne » qui l'effrayait, et dont les « incongruités » l'attristaient.

2. Le président du groupe socialiste au Sénat, le très illustre inconnu Didier Guillaume, a carrément lâché, lui, un laconique « ça pue ! » !

Pourtant, on ne se souvient pas d'avoir entendu Alain Juppé dire que c'était « nul » lorsque Chirac avait sorti son himalayenne hénaurmité sur « les racines musulmanes de la France », ni de l'avoir entendu parler à ce propos d' « incongruité », alors que, de toute évidence, s'il y a bien une incongruité, et de taille, c'est bien celle-là : comme dit Cyrano « c'est un pic... c'est un cap ! / Que dis-je, c'est un cap ? ... c'est une péninsule ! »

Mémoire sélective, sans doute, chez Juppé; ou alors, est-ce la fatigue, l'âge ?...

Quant à l'illustre inconnu président socialiste etc... etc... il a probablement dû se tromper de débat : il pensait peut-être commenter le procès Cahuzac ! 

Commentaires

  • Juppé muet devant l'énormité de Chirac ! Rien d'étonnant. Mais il se murmure que s'il était élu, en 2017, il nommerait l'imam de Bordeaux, à un poste ministériel. Lequel poste, il ne le précise pas ! L'on voit là un entrelacs de racines diverses et variées fabriquées de toutes pièces pour des raisons électoralistes.
    Il n'en reste pas moins que nos racines françaises pour ce qui est de l'origine de la France et du peuple français, puisent profondément dans la Gaule (les Gaules devrions-nous dire), et les peuplades gauloises et franques. Qu'on le veuille ou non ! Viendra donc, une stabilisation des peuples présents sur le territoire français, unis par le sentiment national et Etatique mis en place par la monarchie, ( carolingienne et capétienne).
    Dès l'avènement du capitalisme au XIXe siècle, l'arrivée de vagues successives d' immigration récente d'abord européenne, ne vont pas changer les structures sociales en France, déjà il faut l'avouer, complètement bousculées par la Révolution française. Par contre, les vagues d'immigration plus récentes, d'origine nord-africaine, elles, vont transformer le paysage en profondeur.
    Est-ce réversible ? Oui, si l'on s'attache à réaffirmer les origines de la France telles qu'elles sont inscrites dans l'histoire, en faisant fi des oukases des internationalistes qui haïssent notre pays. Il ne s'agit pas de sublimer la France, mais il s'agit de préserver l'héritage...
    Sommes-nous encore assez solides et confiants ? Je pense que dans le fond, ce vieux pays est encore capable d'un réel sursaut.

    De plus, les racines de la France sont chrétiennes. L'événement fondateur de notre pays
    c'est le baptême de Clovis, où le "fier Sycambre ploya la tête" sous l'eau baptismale, à Reims. Un autre événement vient compléter la pérénisation de la France, c'est le traité de Villers-Coteret sur la francisation des édits administratifs sous François premier. Je vois également une troisième pierre posée à l'édifice : la réaffirmation sous Louis XIII par le Pape, de la "France, fille aînée de l'Eglise". La révolution française bourgeoise et marchande n'aura de cesse de détruire cette construction commencée par le bâptême de Clovis.

  • On peut croire ou ne pas croire, être catholique, protestant, israélite, athée, agnostique etc, mais la France c'est cet état d'esprit. Nos ancêtres sont bien les Gaulois de par notre histoire, qu'on le veuille ou non, quoi qu'en disent les nouveaux arrivants sur les terres de notre bonne vieille France.
    Merci pour votre commentaire !

  • je vois dans la"sortie de Sarkozy un rappel au Droit du Sol : tout celui qui met les pieds sur le sol de France est Gaulo-Franc-et-suivant.

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL