5SaintJoseph0

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quelle extraordinaire déclaration d'Emmanuel Macron, chers lecteurs de Lafautearousseau ! Elle mérite qu'on y revienne ...

 

Cette déclaration est extraordinaire. Extraordinaire à plus d'un titre. Et c'est pourquoi nous la redonnons à lire, in extenso, ce matin.

Tout d'abord, elle est profonde. Elle sourd d'une réflexion véritable. Et originale. Rarissime phénomène de la part d'un homme politique contemporain - qui plus est appartenant à la génération Macron.

Elle est extraordinaire venant d'une personnalité issue des milieux, très formatés au politiquement correct, que Macron est censé fréquenter  - qu'ils soient de droite ou de gauche, d'ailleurs. 

Elle est extraordinaire aussi parce qu'elle émane d'un ministre en exercice, titulaire d'un portefeuille de premier rang. Et qui relève un vice fondamental de nos Institutions.

Elle est extraordinaire, enfin, parce qu'elle n'a pas été sanctionnée. Bien que sa remarque finale concerne non pas exclusivement mais tout de même personnellement le Chef de l'Etat... Ni Valls ni Hollande ne l'ont relevée. Comme si leur pouvoir était évanescent. Comme s'ils ne songeaient même plus à en défendre le principe. Cela aussi est extraordinaire. 

Dans le domaine de l'extraordinaire, le pire est souvent à venir. Mais heureusement, pas toujours ! 

Commentaires

  • Et je redis que si les déclarations fort sympathiques de Marion Maréchal-Le Pen sont à noter, celle d'Emmanuel Macron est d'une importance capitale venant d'un homme si immergé que lui dans le Pouvoir et le Système.
    D'ailleurs l'espèce de sidération silencieuse qui a entouré cette réflexion - très peu reprise par la presse et la télévision - peut aussi indiquer que ledit Système est éberlué par la découverte que l'un des siens réfléchit...

  • Déclaration imprévisible, et , comme vous le soulignez très justement, non sanctionnée !!! Ce qui révèle le désarroi de la classe dirigeante et invite à un impérieux devoir de réflexion pour doter la France de nouvelles Institutions. Sera-t-il possible des ancrer sur le Décalogue judéo-chrétien, comme l’avait d'ailleurs demandé le Vicomte de MIRABEAU-TONNEAU,conventionnel et frère du célèbre comte éponyme ? Ça confinerait au miracle !!!!!

  • Mirabeau-Tonneau n'a jamais été conventionnel. il a émigré en 1790 pour rejoindre l'armée de Condé et il est mort en Allemagne. Fidèle au roi et hostile aux manigances de son frère de bout en bout, il fut l'un des grands libelliste de la presse politique avec les Actes des Apôtres et la Lanterne magique...

  • Une démocratie couronnée comme en Espagne ou ailleurs ? ou bien le gouvernement chrétien de Louis XVI, appelé encore gouvernement du Peuple par le Peuple pour le Peuple ?
    Si c'est le premier Macron est bien gentil et il a le comte de Paris pour faire l'affaire. Si c'est le second, alors attention à la vie. Les deux chefs d'État qui s'y sont essayés ont été condamnés à mort : Louis XVI et le maréchal Pétain.
    A bon entendeur salut !

  • La première des deux hypothèses ci-dessus - la plus acceptable, en principe, par le politiquement correct - me paraît aussi la plus improbable. Pour qu'une monarchie s'instaure en France, il faudrait en effet des circonstances exceptionnelles, une nécessité impérieuse, une véritable et profonde "révolution" des esprits, sans lesquelles le Système n'a aucune raison d'accepter d'être "couronné" comme vous dites. Les modèles étrangers n'ont guère de chances de se répéter en France où toute la tradition veut que le Chef de l'Etat gouverne, plus ou moins directement.
    La deuxième hypothèse est anachronique.
    Une monarchie, en France, ne peut survenir qu'en renouant avec la tradition, mais aussi si elle répond à un besoin profond de la nation. Boutang disait : "une monarchie moderne, ou affrontée au monde moderne" - ce qui est peut-être la meilleure façon d'être actuelle.

  • @Baudoin Roumens : Pétain, le vieil homme qui a annoté de sa main en le durcissant l'inadmissible "Statut des Juifs", chef d'un gouvernement "très chrétien" ?
    Vous voulez rire, là ?

Les commentaires sont fermés.