Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Soutien aux chrétiens d'Orient !

POUR TRAVAUX DIVERS.jpgL'association Sos outre-mer, qui aide depuis 23 ans un orphelinat chrétien au Liban, vient de lancer une opération avec un double objectif:

- Apporter un soutien financier aux chrétiens d'Irak et aux enfants de Syrie réfugiés au Liban;

- Inviter les Français qui soutiennent les chrétiens d'Orient à manifester leur solidarité en apposant sur leur voiture ou leur habitation un autocollant portant le signe de désignation des chrétiens persécutés en Irak, c'est-à-dire le Noun, cette lettre arabe signifiant Nazaréen et que les dijadistes tracent sur les maisons des familles chrétiennes pour les désigner à la vindicte islamiste.

Cette "étoile jaune" nouvelle formule sera ainsi détournée de sa vocation initiale pour devenir un signe de ralliement, de résistance et de solidarité chrétienne par delà les frontières.

Les autocollants peuvent être commandés à Sos outre-mer, 13 Fbg Sébastopol, 31290 Villefranche de Lauragais, au prix de 2 € pièce, port compris (1,50 € pièce à partir de 10 exemplaires). Chèques à l'ordre de Sos outre-mer.

 

CommuniquéPOUR TRAVAUX DIVERS.jpg

Commentaires

  • Je pense que bombarder les batteries d'artillerie du "califat" puis bientôt ses colonnes motorisées est une réponse adaptée.
    Autocoller le Noun frise la futilité. On parle de morts et d'éradication d'une foi !
    Cessons de pleurnicher pour se donner bonne conscience et merci aux Etats-Unis qui réagissent par le fer et le feu.

  • N'exagérons pas notre remerciement aux Etats-Unis, Si nous en sommes là c'est à cause du désastre sans nom qu'ils ont eux-mêmes créé dans tout l'Orient. Il s'en faut qu'ils puissent en réparer le millème ! Comme il faudra beaucoup de temps, de circonstances favorables, d'hommes capables, pour venir à bout des conséquences calamiteuses de l'équipée française en Libye. Quant à la Syrie, un nouveau gouffre a été évité de justesse grâce à la volonté de Poutine et à la volte-face d'Obama. Ce n'est pas la première fois que ces deux frères ennemis, après s'être affrontés, finissent par s'entendre sur notre dos. C'est même une bonne partie de l'histoire de l'ex guerre froide !

  • Ce n'est pas le sujet.
    En attendant que vous ayez terminé leur procès bien au chaud, les Etats-Unis cherchent à secourir des populations promises à la ruine. La France aussi à son échelle, soi dit en passant.
    Et c'est bien tout. Les royaumes chrétiens ne pipent mot, a fortiori ne font pas mouvement vers la zone dangereuse !

    Ne manquez pas la prochaine retraite aux flambeaux catholique qui pleurera la disparition des gentils tyrans arabes.

  • Vous édictez que ce n'est pas le sujet. Libre à vous. Pour moi, ça l'est.
    Secourir des populations au détriment desquelles l'on a mené une stupide politique de "démocratisation" de l'Irak et d'ailleurs, c'est le moins qu'on leur doit. Elles ne doivent pas de merci.
    Inutile de se gausser des catholiques sur ce sujet-là. Le pape Jean-Paul II avait bien vu quel sort attendait les chrétiens d'Irak et de tout l'Orient, après que "tempète du désert" soit passée. Et c'est pourquoi il s'y est opposé de tout ce qu'il lui restait de forces..
    Saddam ne valait pas cher. Mais le chaos actuel est très inférieur à l'"ordre", même infame, qu'il faisait régner.

  • Vouer quelque peuple que ce soit à l'alternative entre l'Ordre par la terreur sinon le Chaos par la guerre civile est devenu une spécialité d'un certain milieu français dont je cherche à m'extraire et qui se dit "chrétien" en plus.

  • Je ne fais pas partie ni ne me place du point de vue du milieu dont vous parlez et ne raisonne pas d'un point de vue chrétien.
    "Vouer" un peuple à ceci ou à cela supposerait une volonté extérieure, un deus ex machine, qui règle son destin du dehors. Une telle volonté, à mon sens, n'existe pas, ne s'incarne pas. Personne ne "voue" personne à rien, dans ce genre d'affaire. Sinon le fatum ou ... des données objectives à quoi - pour un temps inderterminé - nul ne peut vraiment rien. La preuve ? Les Américains prétendaient vouloir vouer le peuple irakien à une démocratie paisible, à leur mode et à leur goût. Manifestement, cette "vocation" n'était pas la sienne. Et la plus grande puissance du monde à échoué à les y vouer. Du moins à les y conduire; à le leur assurer. C'est le chaos, la guerre civile, la fragmentation, la partition, la misère, les exodes, la mort ... qui ont suivi ce rêve soutenu à coup de milliards de dollars et de déploiments de force. Comme quoi ni la puissance militaire, ni celle de l'économie ou celle de l'Argent, ne sont tout puissants. Leur échec est patent, indéniable et meurtier.
    Il est en effet bien triste qu'il puisse arriver qu'un peuple n'ait d'autre choix qu'entre "l'Ordre par la terreur sinon le Chaos par la guerre civile".
    Mais primo il peut se dire qu'il préfèrerait que ce choix lui soit laissé; qu'il ne lui soit pas dicté de l'extérieur, par des étrangers, finalement incompétents et prompts à se retirer du jeu, sitôt qu'il ne les intéresse plus, qu'ils changent leur cible; segundo qu'entre ces deux termes terribles, son choix se portera simplement, faute de mieux, sur ce qui détruit le moins sa vie quotidienne, ou, dit autrement, sur ce qui le fait le moins mourir.
    On peut diverger s'il faut apprécier l'une ou l'autre des deux options. Ce qui ne souffre aucune contestation c'est que les Irakiens - et leurs voisins - en sont aujourd'hui à la seconde. Et je ne crois pas qu'ils aient très envie d'en remercier les Américains.

  • Avez-vous pris le temps d'analyser la politique de Nouri al-Maliki depuis 8 ans ? Et celle de ses conseillers iraniens ?
    Vous y trouverez tous les germes de la catastrophe d'aujourd'hui.

  • Nouri al-Maliki n'est qu'un épiphénomène de ce qui devait arriver, dès lors que la "démocratie" allait livrer l'Irak à la majorité chiite; dès lors qu'au lieu de s'entendre avec elle, après la chûte de Saddam, il a été décidé de détruire l'armée irakienne; et,parallèlement, de mettre le parti Baas hors jeu.
    Dès lors, que vouliez-vous qu'il arrive d'autre qu'un Nouri al-Maliki ou l'un quelconque de ses pareils ?
    On a voulu pour l'Irak la démocratie à l'occidentale, la traduction locale c'est Nouri al-Maliki.

  • Okay. Puisque ça vous intéresse, il y a une bonne analyse, dépassionnée et vraiment complète de la question :
    http://ifpo.hypotheses.org/4302

  • Merci beaucoup. Je Lirailanalyse,sans faute.

Les commentaires sont fermés.