UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Commémorer la rafle du Vel d'hiv pour ne jamais oublier" (la journaliste de BFM) : d'accord, mais à quand le "procès" des responsables politiques et gouvernementaux...

...de la défaite, du désastre et de tous les désastres qu'il a induits ? "Pour ne jamais oublier", comme dit la journaliste...

Commentaires

  • Enorme manipulation dans cette commémoration : on parle de la rafle du vel d'hiv comme si elle avait été décidée par la France, comme si l'Allemagne n'existait pas. Les coupables, ce sont les Français et non pas les Allemands dont on ne parle pas.
    L'Occupation ? Connais pas.
    Et l'incroyable défaite de 1940, la défaite du Front Populaire, la fuite éperdue de nos politicards et des Compagnons de Baal, tout cela n'a jamais existé !
    Ils appellent ça le devoir de mémoire.

  • Les DALADIER les Paul REYNAUD ET AUTRES TRaitres s'en s'ont bien tirès et comme toujours les gros menteurs et politicards grosses bourriques mentent encore et le peuple imbécile continue à voter pour eux !!! On oublie les millions de morts et de TORTURES de tous genres -- A 91 ans passés je témoigne sans peur de qui que ce soit . Plus jeune pilote de chasse de France , rescapé , officier de renseignement condamné à mort le 17 aOUT 1943 Evadé d'Auschwitz - Je suis très en colère contre tous ces bons à rien orgueuilleux et vantards , sans aucune morale ni bonne conduite. GO ! vous allez voir la suite ... !!!

  • Ciel ! Une taupe gaulliste au gouvernement ?

    Taubira encense Chirac et oublie François Mitterand !

    http://cril17.fr/

  • Les attaches ethniques de BFM ne sont plus à prouver...
    Ce qui est intéressant, c'est de constater la partialité en la matière. On nous rebat les oreilles du rôle de la police FRANÇAISE. C'est le résultat de l'odieuse disposition refusée par tous les gouvernements de la France durant plus de cinquante ans, mais acceptée par Jacques Chirac: la "reconnaissance" du rôle de l'état français .
    (Cela étant, si on peut légitimement jeter la pierre à Chirac en la matière, soyons assurés que son successeur, le philo-sémite hystérique Sarkozy, l'aurait fait, ce qui nous place à ce jour dans la même situation...)
    Car la question est bien de se souvenir des suites et des conséquences de la rafle du Vel d'Hiv: le transfert au centre de Drancy!
    Ce n'est pas la rafle, les arrestations françaises, et le regroupement au Vel d'Hiv qui ont conduit les juifs en déportation! Ce sont les conséquences du tri effectué ultérieurement au centre de transit de Drancy et les dispositions qui s'en suivaient.
    Là, le "devoir" de mémoire ne saurait omettre de souligner le rôle déterminant de médecins juifs, volontaires, accrédités, chargés de vérifier la judaïté des détenus...
    Au premier rang de ceux-ci on trouve un certain Abraham Drucker père et grand oncle de présentateurs TV bien connus...
    Mais le "devoir de mémoire" ne doit pas, dans ce cas là, inclure les collabos...
    Le rôle de la "police française" permettrait-il de les faire oublier?

  • Sur cette question tellement dénaturée, délibérément, on ne peut pas faire l’économie de continuer les recherches, alors que l’on pensait avoir tout trouvé et tout écrit. Ne serait ce que pour corriger la prise en main de l’Histoire à laquelle on assiste depuis une trentaine d’années, précisément depuis cet infâme opuscule « l’idéologie française » produit par cet ex maoïste milliardaire mondain, que Raymond Aron qualifie dans ses mémoires d’érudit de pacotille. A la différence de ce billet, je ne pars pas sur la piste de chercher les responsables du désastre. Un avocat « casse-croute » bien connu vient d’ailleurs de publier un livre à charge contre le procès de Riom (l’infamie), qui a le même rapport à l’Histoire, que la cuisine de Brillat-Savarin à MacDo …Je retiens en revanche le seul questionnement qui vaille : pourquoi cette différence de traitement entre le génocide organisé par le communisme sur une échelle heureusement jamais égalée, et l’idéologie nazie ? Ce que l’excellent Pierre Chaunu avait étiqueté en « jumeaux hétérozygotes » (déclenchant bien entendu les hurlements des flics de la pensée). Quant à la tentative d’incriminer la France occupée, elle commence heureusement à craquer de toutes parts. Car là aussi, quelle est la seule question ? Tout simplement si les autorités en place (pas envie d’ergoter sur leur légitimité …) savaient que, au bout de la déportation, avait été montée une quasi industrie de mort. La réponse est évidemment NON. Et donc toutes les tentatives pour accuser notre pays de complicité avec un crime, tenu le plus possible secret, relèvent de la manipulation de l’accusation, aujourd’hui grandement facilitée par les media de masse. Je ne peux que vivement recommander un ouvrage récent, d’un historien franco-israélien, docteur en histoire de la Sorbonne, ex responsable du bureau francophone à Yad Vashem, monsieur Alain Michel. Son livre : « Vichy et la shoa, enquête sur le paradoxe français, CLD Editions ». D’une famille de juifs lorrains très anciennement implantés dans cette région, un de ses frères avocat connu au barreau de Nancy. Invité sur son livre par Jacques Trémolet de Villers à Radio Courtoisie le 7 Juin dernier. Qualifiant tout au long de son ouvrage, les approches de Klarsfeld, Paxton et autre Marrus de doxa, il démonte sans faiblesse les affabulations des uns et des autres, documentations indéniables à l’appui. Arcbouté sur la rigueur de la recherche historique, et fuyant toute interprétation foireuse. Augmenté d’une culture encyclopédique. Il aborde la question de la connaissance de la solution finale que pouvait en avoir Laval, sans y répondre mais on sent que le doute est bien présent. Mais pour l’instant on cherche en vain le moindre document qui pourrait définitivement accréditer cette affirmation. Qui à l’examen de la simple logique, n’a strictement aucun sens. Infiniment regrettable et impardonnable qu’un président de la République qui aurait dû rester en Corrèze, se soit cru autorisé à franchir un pas que tous ses prédécesseurs s’étaient toujours interdit.

  • A l'appui de ce que je viens de souligner, et que je découvre trop tard, voici sur le site de propagande juive jssnews, un vibrant hommage à Jacques Chirac, publié le 16 juillet par Nicole Guedj qui y évoque même sans rire les collabos..
    (Pas les collabos juifs évidemment...)
    Et le plus cocasse, c'est que les commentateurs du site sont unanimement furieux après elle pour la teneur de son article!
    Comme quoi céder aux pressions ethniques, quelles qu’en soit l’origine, n'oblige jamais à l'assurance de la reconnaissance des intéressés...
    A méditer...
    http://jssnews.com/2012/07/16/a-jacques-chirac-notre-reconnaissance-par-nicole-guedj/

  • A quand le procès des responsables ? Si l'Allemand a pu exiger la livraison des juifs c'est parcequ'il était le maître depuis la défaite de nos armes. L'insuffisance des moyens et des chefs de notre armée étaient le reflet de ce que le personnel politicien lui avait parcimonieusement accordé.
    Les responsables de la défaite et des ses conséquences - y compris la déportation des Juifs - devaient être jugés à Riom. Il fallut y renoncer : l'Allemand n'ayant qu'à se féliciter de la politique des politiciens !
    Ultérieurement, la même classe politique organisera le procès de ceux qui s'étaient efforcé de limiter les dégâts, histoire de leur faire porter le chapeau.
    Aujourd'hui ça recommence avec la folie des dépenses engendrées par le clientèlisme politicien, plutôt que d'y mettre bon ordre on prévoit d'augmenter des impôts déjà vertigineux et de réduire encore le budget de l'Armée alors même que les menaces internationales s'aggravent.
    Il faudra bien demander des comptes un jour ; à Riom ? Et aller au bout cette fois.

  • Il est quand même curieux que 70 ans après l'on sorte encore ce genre d'argumentations, où la fiction des films et autres photos remplacent allégrement la réalité des faits. Montrer des enfants jouant en face d'une section de militaires allemands en patrouille reflète parfaitement la volonté des auteurs: paraître, et non être. On travestit non seulement les humains, mais leurs idées, leurs actes. Il n'existe aucun document officiel, ni archive cinématographique de cette époque, seulement des on-dit...Et l'on se plaint que les jeunes ne connaissent pas cette rafle ! Mais c'est une excellente chose, au moins ils n'ont pas le crane formaté et réduit au seul neurone de la shoah...Car enfin, si nos anciens ont pu commettre des erreurs - et lesquelles, s'il vous plait - nous, leurs enfants, ne sommes en rien coupables de quoi que ce soit en ce domaine. Alors, nous ressortir ce couplet de ces pauvres juifs innocents traqués, embarqués comme du linge sale dans les wagons de la sncf qui, aujourd'hui, se repent - mais de quoi , grand Dieu - en direction des chambres à gaz mortifères et autres fours crématoires, je dis: halte, stop, et ce dans toutes les langues possibles. Parce que le réalité des faits, aussi bien dans l'arrivée dans les camps que dans les causes de ces départs n'est absolument pas ce que les différents gouvernements tentent de nous faire croire; et un Chirac en est l'apothéose.
    Autre chose également qui n'est que très rarement mis en avant: les lois anti-juives dues au Maréchal ont sauvées quantité de juifs Français, ce qui, en période d'occupation militaire, n'est quand même pas si mal que ça. Je voudrais bien les voir, moi, ces messieurs les bien-pensants, discuter de ceci et de cela un fusil braqué sur la tempe...
    Alors, la rafle du vel d'hiv où les conditions d'internement étaient déplorables - il manquait de wc, parai-il - et là, on se demande si l'on doit rire ou quoi que ce soit - est pour le moins curieux car le nombre d'internés, aux envrirons de 13 000 est assez inférieur à celui de la capacité du stade, 17 000.
    Quand finira-t-on de nous prendre pour des cons ?

  • Alors, la rafle du vel d'hiv où les conditions d'internement étaient déplorables - il manquait de wc, parai-il - et là, on se demande si l'on doit rire ou quoi que ce soit - est pour le moins curieux car le nombre d'internés, aux envrirons de 13 000 est assez inférieur à celui de la capacité du stade, 17 000.
    ********************************************

    votre déplorable français mis à part, allez-vous au stade pour vous faire enfermer pendant trois jours avec les nouveaux-nés et les centenaires de votre famille ?

    mais je m'en voudrais de vous empêcher de rire.

  • Bien entendu, j'avais oublié de préciser que mon rire s'adressait aussi à ces nouveaux-nés et centenaires venus se détendre dans ce stade. J'en suis bien marri.
    Une chance que vous ayez laissé une place particulière à mon français déplorable, on aurait pu croire un instant qu'il fut la cause de cette rafle qui, etc.

  • Chic ! Revoilà ce bon vieux Delpla !
    Son humour de tchékiste en chambre est irrésistible !

  • @blh
    L’acharnement de la communauté à incriminer notre pays par tous les moyens ne fait aucun doute comme le montre cet article dans le Monde, lien : http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/07/16/l-histoire-mouvementee-de-la-commemoration-de-la-rafle-du-vel-d-hiv_1733317_3232.html?xtmc=senik&xtcr=1
    Cependant plusieurs de vos formulations sont inacceptables. L’existence des rafles ne peut pas être niée. Et il est indécent d’ergoter sur les conditions d’enfermement. Dont il faut néanmoins rappeler qu’elles n’étaient pas concentrationnaires. Mais je suis comme vous, extrêmement irrité par toutes les manœuvres qui visent à installer l’antisémitisme en France comme un évènement central des quatre années d’occupation. Et il est plutôt salutaire que la jeunesse en soit à méconnaître cette sordide action de Juillet 42. Prouvant ainsi que tout ce qui a été mis en œuvre pour matraquer les cervelles, films essentiellement, a raté son objectif.
    Il y a en revanche deux ou trois faits historiques indéniables et incontournables qui devraient inciter les promoteurs de cette propagande à plus de modération, car les faits sont têtus et le temps ne les effacera pas.
    A commencer, comme je l’ai déjà dit, par la différence de traitement avec les tueries staliniennes de masse. Quand on parle de jurisprudence de Nuremberg, on oublie que le premier tueur du siècle, le tristement célèbre procureur de Staline, Andrej Vychinshi fut envoyé au tribunal des vainqueurs par son maître, avec la mission de s’assurer que l’acte d’accusation serait bien limité aux nazis, et que les séides du maréchal géorgien ne seraient pas inquiétés. Ainsi fut fait devant des anglais et des américains couchés …
    Autre observation : les autorités françaises, et Laval en particulier, savaient ils qu’au bout du voyage, la mort attendait les familles raflées ? La réponse est NON car on ne voit pas comment un tel secret aurait pu être caché de toute la population française, et des autorités politiques de la Résistance, si la solution finale avait été connue. Et donc toute l’accusation contre la France tricotée depuis une trentaine d’années, est non seulement abjecte mais surtout parfaitement stupide.
    Devant cet acharnement à entretenir cette mémoire là, il a été inventé aux Etats Unis le terme de shoah business. Un professeur fils de rescapés juifs, Norman G. Finkelstein, a rédigé un opuscule du plus haut intérêt « l’industrie de l’holocauste » où il démonte l’instrumentalisation du drame. Evidemment cloué au pilori puisqu’il s’attaque au congrès juif mondial.

  • Je ne pense pas avoir jamais écrit que cette rafle n'a jamais existé. Par contre les documents officiels de cette époque ne sont pas très développés, malgré la mise à jour des registres des commissariats des Enfants rouges et des Arts et métiers, ceux des autres commissariats ayant été mis au pilon à la libération ( par qui ? ) Documents non spécifiques à cette rafle.
    De même, je ne prétends aucunement à minimiser les souffrances des uns et des autres, mais à force de dire tout et n'importe quoi chaque jour que Dieu fait, il est permis de critiquer tous ces artifices accusatoires dont les thèmes essentiels sont de faire pleurer le pauvre monde sur les malheurs des juifs, à grands renforts de livres, films plus qu'orientés, et de culpabiliser les français sur des évènements qu'ils ne sont en rien responsables.
    Pendant que l'on parle du vel d'hiv, on oublie notre situation économique des plus déplorables et notre politique étrangère en dessous de tout qui nous prépare des lendemains qui ne chanteront pas beaucoup.

  • Les fascismes ont été définitivement défaits en 1945, et le "néonazisme" ne touche guère depuis cette date que des esprits faibles et des marginaux sociaux, têtes brûlées et crânes rasés, plus ou moins rassemblés en groupuscules. Cela fait un "péril" un peu mince.

    Il est donc nécessaire de grossir cette maigre postérité en y incorporant des récalcitrants et, parallèlement, d'instaurer une mise en scène tendant à faire croire que le passé est toujours présent. Il s'agit, en d'autres termes, de faire croire que le "fascisme" est toujours là, afin de pouvoir étendre le discrédit qui s'attache à lui à toutes les formes de pensée qui dérangent.

    Les anniversaires, les commémorations de toutes sortes, ne sont dans cette perspective que des piqûres de rappel, c'est-à-dire
    (au risque de lasser une opinion déjà bien indifférente) autant de prétextes pour entretenir l'idée qu'on n'est pas sorti de cette sombre période, qu'elle nous environne toujours de toutes parts, et d'ailleurs qu'on n'en sortira jamais.

  • Pratiquement la seule animation filmée de ces diverses rafles, encore que celle-ci nous montre l'arrestation, en 1944, de personnes soupçonnées d'actes de collaborations.

    http://www.youtube.com/watch?v=5ctbFzju7To&feature=player_embedded

    Pour une désintoxication générale sur ces évènements, une lecture très documentée où tout est vérifiable:
    http://www.propagandes.info/product_info.php/faurisson-pour-dmystifier-la-propagande-juive-de-la-rafle-du-vel-dhiv-video-p-1731

  • François Delpla, où es-tu ? On ne t'entend plus...!

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL