UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L' "idée" de François Hollande : Taxer à 75% ? Il faut des boeufs, pour tirer une charrue.....

        Qu'il faille trouver de l'argent est une évidence; car "faire fonctionner" la France (comme, du reste, l'avoir construite...) coûte cher : c'est une autre évidence. Nous ne sommes pas naïfs, et nous savons bien qu'il faut toujours, à un moment où à un autre, prendre l'argent quelque part. 

        Cela dit, il y a tout de même un écart entre le fait de payer des impôts et le fait d'être soumis à des taux d'imposition confiscatoires...

        Il n'est nullement anormal que, plus on a d'argent, plus on paye d'impôts, mais toute chose à ses limites. Et il nous semble bien qu'un certain François Mitterand, président de la République "de gauche" (officiellement...) a dit, un jour, une phrase que François Hollande semble avoir oubliée : trop d'impôt(s) tue l'impôt....

        Mitterand parlait en général, mais la remarque vaut aussi pour les plus riches. Prétendre les taxer à 75%, à partir d'un certain seuil, est-ce bien raisonnable ? La Fontaine, si nous avions la chance de l'avoir encore parmi nous, en tirerait peut-être une fable, qu'il pourrait appeller, par exemple, La charrue et les boeufs, et dont l'histoire pourrait être celle-ci : il faut des boeufs pour tirer une charrue; mais, à force de crier "haro !" sur les boeufs, les "anti-boeufs" et leurs incessants décrets anti-boeufs firent tant et si bien qu'il y eut de moins en moins de boeufs pour tirer la charrue; et, comme morale : que fera-t-on, quand il n'y aura plus de boeufs ? Et qui tirera la charrue ?...

        Bon, c'est entendu, François Hollande et son ex-compagne n'aiment pas les riches. C'est-à-dire - situation schyzophrénique... - qu'il ne s'aime pas lui-même, puisqu'il a, entre autre, quelque bien du côté de Mougins où le moindre garage à vélo vaut de l'or; et qu'il aime encore moins Bergé, Fabius et compagnie, sans parler de Strauss-Kahnn et de son épouse pour lesquels, là, vu leurs milliards, ce doit être quelque chose qui ressemble à de la haine...

        Mais passons, l'important, ce ne sont pas les contradictions internes d'une gauche assez souvent "gavée d'oseille" (on nous pardonnera la familiarité...), l'important, c'est la France. Et, surtaxée, tondue comme elle l'est, championne des prélèvements obligatoires comme elle l'est, prétendre alourdir encore la barque, fût-ce pour les plus riches, cela nous ramène à ce que disait Tonton (Mitterand pour les intimes...) dont le petit neveu (François, toujours pour les intimes....) semble avoir oublié la leçon : trop d'impôt(s) tue l'impôt... 

        Pour approfondir un peu ce thème, nous avons choisi de l'illustrer avec deux documents : le premier émane de France info, le second de TF1...

1. Sur France info, dans la rubrique Tout info, tout éco, d'Emmanuel Cugny, du mercredi 29 février, on a pu entendre ce décryptage neutre et serein, intelligent et positif (dans lequel il est clairement dit : "Que peuvent faire les politiques ? Eh bien, inscrire leur action dans le long, et non dans le court terme...") : la rubrique dure 2'33", on entre dans le vif du sujet à partir de 1'90" :

http://www.franceinfo.fr/economie/tout-info-tout-eco/election-presidentielle-entre-engagements-de-campagne-et-realites-economiq-542267-2012-02-29

 2. Quant à TF1, la chaîne a présenté un reportage su Ces évadés fiscaux qui trouvent refuge en Suisse....      

        Ces personnes ont tort, évidemment, et l'on ne peut en aucune façon justifier cette nouvelle forme d'Emigration qui, comme toutes les autres, prive le pays de forces vives...

        Il n'en demeure pas moins que, s'ils ont tort de partir, on peut et on doit, aussi, critiquer les aberrations d'un Système qui les incite à fuir.....  

        Si la France connaissait une fisaclité juste, compréhensible et, surtout, efficace (un des expatriés le dit, vers la fin du reportage...) on ne songerait pas à frauder, ou en tout cas - car il y aura toujours des fraudeurs... - cela ne prendrait pas de telles proportions...

        Là, c'est la France qui perd.... 

Commentaires

  • Effectivement, F HOLLANDE va se" brouiller avec ses CHERS amis.
    Avant d'augmenter les impôts, il serait judicieux de réduire les dépenses des collectivités territoriales ( frais de réception, personnels pléthoriques, surtout dans les régions.), organismes de formation, éducation nationale ( pourquoi 8O% de bacheliers "bon marché", subventions dont celles aux comités Théodule pour reprendre l'expression de Charles De Gaulle....
    Mais pour celà il faut la durée, ce qui manque à la république.

  • Les Français ont le droit de ne pas être masochistes...même si ce n'est pas inscrit dans la "Déclaration des Droits de l'Homme".
    Ils vivent déjà dans le pays du monde connu pour avoir la fiscalité la plus lourde. On a les records qu'on peut...
    A l'époque de l'Europe et de la mondialisation, on ne s'étonnera pas de voir les jeunes pleins d'avenir émigrer massivement aux États Unis par exemple, et les moins jeunes pleins de passé aller s'installer en Belgique ou ailleurs...
    Ajoutons à cela que le nombre des professionnels dont le revenu dépasse cent mille euro par mois est minime - si l'on exclut les salaires odieux de sportifs scandaleusement rémunérés - l'annonce de cette sur-fiscalisation est donc sans effet économique pratique.
    Pire, il faut vivre - comme certains politiques - dans le repliement communautaire des fonctionnaires et des divins énarques, pour ne pas savoir que l'essentiel des fonctions les plus lucratives sont toujours associées au secteur commercial et plus spécifiquement au monde du commerce international...
    On comprend alors que la rémunération des intéressés peut facilement fluctuer et être plus ou moins partiellement déplacée au gré de fonctions réelles ou supposées dans des filiales ou dans des représentations de holdings étrangères...
    Disons le plus crument, si "on emmerde trop les riches", ou bien ils partiront (ce qui est déjà très largement le cas) ou bien ceux qui le pourront - tous ceux qui le pourront - se feront rémunérer à l'étranger...
    Une mesure inopérante financièrement donc pour le Trésor Public et politiquement dangereuse car elle donne l'image d'une volonté de ranimer les vieux démons surannés de la lutte des classes...Un créneau peu porteur déjà monopolisé par Mélanchon et la passionaria de Lutte Ouvrière.
    François Hollande fait-il campagne pour Nicolas Sarkozy?
    Devant une telle bêtise stratégique, on finirait par se poser la question!
    Talleyrand le disait déjà:"Pire qu'une erreur, c'est une faute!"

  • Parmi les émigrés en Suisse, n'oublions pas un certain Yannick Noah, grand gauchiste devant l'Eternel, mais qui n'en oublie pas de protéger sa fortune. Quoiqu'il en soit, tous nos chers pipoles ont beau voter à gauche, il n'en oublient pas pour autant de vivre à droite.

Les commentaires sont fermés.