vendredi, 16 décembre 2011

Chirac condamné : sa vraie condamnation, elle est devant l'Histoire....

CarteblancheàAcademos.png

        Ainsi, pour la première fois un Président de la République est condamné. Ils ont eu tous raison, hier, les commentateurs : d'une part, c'est "trop tard" - expression quasi unanime; d'autre part, c'est trop peu, mais c'est aussi trop puisque, maintenant, cela touche un homme affaibli, qui a commencé sa longue descente vers... au cours de laquelle les idoles du "Temple" qu'il a défendu durant sa vie politique, celles de sa religion républicaine, ne lui seront d'aucun secours, car, comme il est dit dans les Écritures, faites de main d'homme, elles ont des oreilles, mais qui n'entendent pas; des yeux, mais qui ne voient pas; des bouches, mais qui ne parlent pas....


        Philippe Bilger a raison de dire qu'il doit démissionner de toutes ses fonctions (il pense par exemple au Conseil Constitutionnel, puisque l'affaiblissemnt physique et mental de la maladie ne se divise pas, et donc, s'il n'a plus la force - selon ses propres termes - pour faire appel et se défendre, il n'a plus la force, non plus, pour rien faire d'autre...  Le Pen aussi a raison : "pendant des années, nous avons été gouvernés par un délinquant".

        Pourtant, pour nous, cette condamnation d'hier n'est aps ce qui compte : après tout, un bon tiers, voire une bonne moitié du Pays Légal est corrompu. Et ce ne sont pas les emplois fictifs de la Mairie de Paris qui condamnent Chirac, au fond.

        Ce qui le condamne au fond, pour nous, devant la France et devant l'Histoire, ce sont ses Décrets sur le regroupement familial, avec leur danger de dilution du peuple français qu'il induit- à l'image du morceau de sucre, maintes fois reprise par maints commentateurs.... Changer le peuple, par un "processus de substitution démographique", comme l'a dit entre autres Michèle Tribalat, voilà qui est bien pire que l'escroquerie - ou les escroqueries... - faites à la Mairie de Paris.

        C'est cela, la faute fondamentale de Chirac : cette disparition programmée d'un vieux peuple historique, au fond démographique fondamentalement stable pendant mille cinq cents ans, et assimilant régulièrement, normalement et positivement les apports extérieurs. Toujours ouvert et accueillant à d'autres populations venues des quatre coins de l'Europe, ce vieux peuple qui assimilait naturellement s'est trouvé soudain noyé, en trente cinq ans, par un flot déferlant de populations qui, pour plusieurs raisons, ne sont pas en situation d'être assimilées dans ces conditions. A cause de la politique initiée par Chirac, Premier ministre, que son Président de l'époque, Giscard d'Estaing, a laissé faire....

        Ce qu'a fait Chirac à la Mairie de Paris est grave, mais c'est une peccadille au regard de l'atteinte à l'intégrité du Peuple français, et à la menace - pas forcément irréversible mais bien réelle - de désintégration du Peuple français, tel qu'on l'a connu jusqu'à 1976....    

Commentaires

Chirac a renoncé aux réunions du Conseil Constitutionnel depuis près d'un an et ne perçoit plus son indemnité. Il en est de facto absent. Je ne sais pas si une procédure d'officialisation de ce retrait est la chose la plus urgente en ce moment, d'autant que c'est un homme à terre.
L'histoire fera le bilan de ses douze années de présidence, mais pour ma part, il est très lourd au détriment de la nation.

Écrit par : Catoneo | vendredi, 16 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

Chirac a commis beaucoup d'erreurs politiques.

Le piteux renoncement aux réformes indispensables devant les grêves de l'automne de 1995 orchestrées par des syndicats soucieux avant tout de défendre leurs privilèges occultes et ceux d'un secteur public exagérément priviégié par rapport au secteur privé, alors que le pays profond les auraient acceptées si elles avaient été conduites par une main de fer, ce dont Chirac était dépourvu dans cette affaire laissant son Premier Ministre prendre tous les risques pour le désavouer ensuite.

Affirmer contre toute vérité historique, que les racines de l'Europe sont aussi musulmances que chrétiennes!

S'ériger en quasi ennemi politique des Etats-Unis, nos alliés de toujours, lors du déclenchement de la guerre d'Irak par Bush, décision qu'il était en droit de ne pas approuver (et qu'une majorité de français désapprouvait à juste titre, en raison de l'inexistence des raisons invoquées par l'administration américaine) sans pour autant prendre la tête d'une ligue tiers mondiste offensivement dirigée contre les Etats-Unis à l'ONU.

S'être érigé en défenseur du soit-disant modèle social français, durant les cinq années de gouvernement Jospin qui a imposé, contre son gré des réformes qu'il désapprouvait (Ex: les 35 heures, en partie payées par les contribuables pour leurs heureux bénéficiaires!) et ensuite durant les années Raffarin ne pas oser revenir sur ces réformes dont l'effet destructeur sur l'économie était prévisible et s'est d'ailleurs réalisé.

Ses attitudes et propos offensants à répétitions contre des pays européens: à peine élu en 1995, annuler une visite officielle en Italie parce que ce pays avait osé critiquer la reprise des essais nucléaires dans le Pacifique, dire aux nouveaux pays membres de l'Union Européenne qui n'approuvaient pas sa position vis-à-vis des Etats-Unis, lors du déclenchement de la guerre en Irak qu'ils "avaient perdu une bonne occasion de se taire", offenser le Premier Ministre hollandais parce qu'il n'approuvait pas sa poliique sur la consommation et la tolérance des stupéfiants, refuser de soutenir le Pésident du conseil espagnol, Aznar, dans son différent avec le Maroc au sujet de la souveraineté espagnol sur quelques îlots en Méditérranée refusant d'en voir la valeur symbolique pour ce pays.

Emettre le point de vue étonnant que pour être élu président en France, il ne faillait pas être pro-Atlantique, donc qu'il faillait être de préférence anti-américain.

Je ne peux pas tout exprimer ici mais la liste des maladresses et erreurs de Chirac est longue.

Chirac, depuis qu'il a été élu président a fait la politique de Gribouille. Je le considère personnellement comme le plus mauvais président de la 5ème République.

Écrit par : Gilbert CLARET | vendredi, 16 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

au fond de la France, Chirac s'en faoutait, la seule chose qui l'a motivé est la conquête puis la jouissance du Pouvoir.

Écrit par : lepage | vendredi, 16 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

Le problème de Chirac, comme de tant d'autres responsables politiques et administratifs, c'est le mot d'ordre : "pas de vagues". Il a été en quelque sorte un chantre de l'immobilisme et de la rengaine si populaire dans ce pauvre pays : "Tout va très bien Madame la Marquise !" Son ancien ministre des Affaires étrangères et notamment premier ministre n'a été que le Sancho Pança de son maître. Quand on pense que ce dernier se présente comme un fervent gaulliste, on mesure l'imposture. Car, le gaullisme, c'est précisément tout le contraire de la lâcheté et de la facilité sans parler de la démagogie et de l'intérêt personnel. Ces gens-là ne sont que des ambitieux au coeur recuit par la vanité et l'orgueil. Rien d'autre !

Écrit par : de Wargny | vendredi, 16 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

Le "processus de substitution démographique" selon Michelle Tribalat...Le "grand remplacement" selon Renaud Camus...Le diable est un Frégoli

Chirac, l'homme qui a dissous et dit aussi : "Les racines de la France sont autant musulmanes que chrétiennes "

That's All Folks !

Écrit par : Denis Blanc | vendredi, 16 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

En avez vous trouvé un bon , de président de la république ? Celui en question est certainement une nullité destructrice, mais son ''copain'' Pompidou c'était pas une lumière !en 68 il a fait protéger Daniel le rouge , celui qui a poussé très fort pour détruire la France et nous ne nous en sommes pas relevé ! Miterrand porteur de la francisque qui a eu la gloire de faire une batarde , sans parler d'autre maitresse ! Giscard qui veut s'ennoblir avec le nom du lieu qu'il habite , est-ce qu'on parle des deux jumelles qu'il a eu avec cette artiste ? ses sorties le soir par la porte discrète ? son complice ''gros nounours'' qui décrète que le taux de croissance ne doit pas dépasser 5 ou 6 % ET QUI CASSE mon entreprise parceque je suis à + de 20 % J'arrète sinon je peux écrire un livre ! jE SUIS LE DERNIER SURVIVANT DES PILOTES DE CHASSE DE 39 45 qui n'a pas digéré les mensonges dévastateurs de Daladier :Nous vaincrons parceque nous sommes les plus forts et nous étions vendus !!!Souvenez vous de ses paroles sur la porte du Languedoc , l'avion qui le ramenait au Bourget de Munich :Bande de cons si vous saviez ce que je viens de faire!!! Croyez-vous que le vieux serviteur de la Patrie ,de 90 ans que je suis a ''perdu les pédales '' ? JE POURRAIS VOUS EN DIRE BIEN PLUS ... Et les 3500 Français qui sont restés en Sibérie? malgré mon intervention à De Gaulle celui-ci n'a rien fait pas copain avec le sinistre Staline Augustin

Écrit par : Sabatier | samedi, 17 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

Il me semble qu'indépendamment des qualités et défauts des présidents de la république, la condamnation de Chirac, même à une peine de sursis, représente une étape de plus dans la démolition des institutions républicaines françaises. Rappelons que Jules Grévy fut forcé de démissionner en 1887, suite au trafic de décorations, mais que jamais il ne fut question de le soumettre à un jugement. Nous voilà devant un précédent qui rabaisse la fonction présidentielle de manière très significative. La majesté de l'Etat ne se trouvera plus dans les institutions républicaines.

Écrit par : Antiquus | lundi, 19 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

Je vous approuve , il y aurait tellement de choses à dire sur le Gaullisme.

Écrit par : CAUSSE | jeudi, 29 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire