UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Affaire Zemmour" : supprimer lois scélérates et subventions aux associations "anti liberté d'expression" !.....

        Sage décision que celle prise par Eric Zemmour…

        Il ne fait pas appel, afin de ne pas se laisser engluer dans un débat biaisé et, surtout, afin de ne pas se laisser entraîner à livrer bataille sur le terrain chois par l’ennemi (1) : il vaut mieux porter le débat devant le public – ou le peuple, comme on voudra… - car, là, « ils » ne pourront pas bâillonner ni museler tout une opinion, tout un peuple, ni  le faire taire, comme « ils » le peuvent, en prenant les gens individuellement : ce n’est qu’un jeu, trop facile pour eux, grâce à ces lois scélérates qu’ils ont réussi à imposer par leur terreur intellectuelle à un pouvoir politique lâche, veule mais, surtout, corrompu lui aussi, à la source, par la même idéologie…..

        http://www.la-croix.com/afp.static/pages/110301100710.mkck2ksc.htm

zemmour

"A la manière... d'eux..." : leur "meilleur des mondes".....

        Zemmour a donc préféré laisser tomber, de ce côté-là, puisqu’aussi bien, comme il le rappelle avec justesse, il a a été acquitté sur l’essentiel. Et il va porter le fer là où il excelle : devant le public.

        Il a déjà commencé, en participant à une journée UMP sur le trop plein de normes. Il s'est ainsi adressé aux élus (2) pour les appeler à "supprimer" notamment les lois mémorielles, et "l'action pénale pour les associations anti-racistes". Et d'ajouter sous les applaudissements : "Et pendant que vous y êtes, si vous pouviez supprimer leurs subventions, cela ferait du bien au budget de l'Etat".

        A quoi, bien évidemment, il faut ajouter la suppression de la Halde....

(1) : "J'aurais, selon les magistrats, "dépassé les limites autorisées du droit à la liberté d'expression". "Je crois savoir ce qu'est la liberté d'expression", a poursuivi le journaliste, citant Montaigne, Voltaire et Zola, "mais je ne sais pas ce que sont les limites de la liberté d'expression, où elles se situent, qui les fixe, comment et au nom de quoi on les fixe".

(2) : qui sont, tout de même, au pouvoir : n'est-il pas trop facile - ou bête à pleurer, comme on voudra... - de se déclarer "consterné", comme l'a fait Thierry Mariani, par la condamnation de Zemmour ? Plutôt que de se lamenter en versant des larmes de crocodile, il ferait mieux en effet - comme le demande Zemmour ainsi qu'une large part de l'opinion, dont nous.... - d'utiliser "sa" majorité à l'Assemblée pour voter illico, lui et ses camarades "consternés", ce programme de salubrité publique : suppression de la Loi Gayssot et de la Loi Pleven, suppression immédiate de toute aide publique (avec "notre" argent, donc, en provenance de "nos" impôts...) aux associations de guerre civile, suppression de la Halde : mieux vaut être "actif" que "consterné", autre mot qui commence mal !.....

Commentaires

  • bonjour

    vous avez raison, j' approuve MR ERIC ZEMMOUR

    IL FAUT CONTINUER L action a l'assemblee nationale

    CORDIALEMENT

Les commentaires sont fermés.