UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Dizaine de MAGISTRO...

        Par-delà le discours dit de droite, dit de gauche ou d'ailleurs, l'essentiel touche aux fondamentaux... un choix de civilisation !
        MAGISTRO, une tribune libre et indépendante d'information civique et politique, en ligne depuis 2008

Consultable sur le site : http://www.magistro.fr/ :

Valeurs : la bourse ou la vie ?  Hyacinte-Marie HOUARD  Abbé, fondateur de l'IRCOM d'Angers
A Bruxelles, un accord à double ou triple fond  Gabriel ROBIN  Ambassadeur de France
L’Europe sur le fil du rasoir  Yves-Marie LAULAN  Economiste
L'art de la titrisation culturelle  Christine SOURGINS  Historienne de l'art
Réforme territoriale : Quels scénarios pour les Régions ?  G.-F. DUMONT  Recteur d'académie
Exorcismes  Denis TILLINAC  Ecrivain, chroniqueur
Le déni du réel  Chantal DELSOL  Membre de l'Institut
L'art contemporain et la titrisation du néant  Aude de KERROS  Critique d'art
La cigale et la fourmi  Vu sur le "NET"
Education, amour  Antoine LECERF  Officier, général de corps d'armée (2S) 

Extrait (débu) du Delsol sur le livre de Lagrange :

        "L’émotion souvent haineuse qu’a suscitée le livre d’Hugues Lagrange, Le Déni des cultures (Éditions du Seuil), est en elle-même significative. Un tabou a été touché. 
        Il y a des pans entiers de la réalité que l’on ne doit même pas nommer - faute de les faire exister ? Et bien des soi-disant penseurs disent clairement que la langue de bois représente une nécessité démocratique…
        En l’occurrence, la langue de bois veut que l’on ne nomme pas les cultures, qu’on ne les distingue pas, qu’on n’en fasse pas un facteur d’explication. Or voilà un auteur - un chercheur sérieux et pondéré, non un histrion - qui explique en partie les problèmes d’échec scolaire et de délinquance par des causes culturelles. On le voue aux gémonies. Il se fait insulter dans les médias. Pourtant, il produit des enquêtes chiffrées et argumentées après un long travail sur le terrain, il reste prudent toujours, il n’enrobe pas cela d’une opinion personnelle : bref, c’est un scientifique. Et naturellement il peut se tromper en tant que scientifique, mais dans ce cas, il faudrait lui opposer d’autres enquêtes et d’autres arguments : on l’injurie....."

Les commentaires sont fermés.