UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Dizaine de MAGISTRO...

            Ces articles sont sur le site  http://magistro.fr/

Gros arrangements entre possédants Frigide BARJOT Parodiste
L’art est nu et l’argent roi  Christine SOURGINS  Historienne de l'art, écrivain
Non à Mayotte 101ème département  François JOURDIER  Officier, Contre amiral (2S)
Mayotte, une exception géopolitique mondiale  Gérard-François DUMONT Recteur
Mayotte  François JOURDIER  Officier, Contre amiral (2S)
Les arènes de Fréjus bétonnées  Christine SOURGINS  Historienne de l'art, écrivain
Vacances miraculeuses  Frigide BARJOT Parodiste
France-Allemagne : "combat de nègres dans un tunnel"  Roland HUREAUX Haut fonctionnaire
Une nouvelle puissance : le Brésil  François-Georges DREYFUS  Historien, politologue
Les peuples face à la dérive autoritaire de l'Europe  Ivan RIOUFOL  Journaliste
 

            Rioufol pense que "le procès en abus de pouvoir de l'Union européenne ne fait que commencer". Extrait :

            C'est au nom de la Charte des droits fondamentaux de l'Union, qui a institué le politiquement correct en norme communautaire s'imposant aux Etats, que la France est accusée de "discrimination ethnique" pour avoir nommé les Roms en situation d'illégalité. Or ce texte, incorporé dans le projet de Constitution européenne, avait été rejeté par 55% des Français lors du référendum de 2005, avant que le parlement ne l'avalise en 2007 en signant du même coup son divorce avec l'opinion

 

             Ce qui apparaît aujourd'hui, avec ce rappel à l'ordre d'une si bien nommée commissaire n'ayant cure des attentes des Français, est très exactement ce que les citoyens avaient pressenti, en redoutant l'affaiblissement de leur souveraineté et donc de leur nation. C'est le peuple, scandaleusement désavoué par ses représentants, qui avait vu juste une fois de plus. Il est en droit d'exiger de cette Europe autoritaire et insultante mais sans légitimité populaire qu'elle rabatte son caquet."

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.