Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Racines : Soyez le bienvenu, monsieur de Vauban....

VAUBAN.JPG

            Dans le foisonnement bénéfique des fêtes et des festivals, il y a les très grands, comme le Festival interceltique de Lorient, ou les fêtes de Bayonne, qui viennent presque simultanément de débuter, et qui vont drainer à chaque fois plusieurs centaines de milliers de personnes, et c'est tant mieux. Et puis il y en a de nettement plus petits, mais qui ont tous leur charme et leur intérêt: prolonger les traditions, animer les pays et les terroirs, au sens fort et premier du terme: leur donner, leur garder, une âme, leur âme. Les faire vivre, et en vivre.

            Tout ce qui est Racines est bon, et il n'est pas besoin que la fête soit de dimension colossale pour qu'elle attire l'estime et la sympathie. Elle les mérite, quelles que soient sa taille et son envergure, du seul fait qu'elle s'enracine dans une Histoire, qu'elle l'assume et qu'elle la perpétue. Voilà pourquoi, même moins médiatique et moins énorme que d'autres, mais non moins intéressante, la fête en deux temps de Colmars les Alpes mérite qu'on en parle quelques instants....

VAUBAB COLMARS 1.jpg

            Colmars les Alpes est un superbe petit village de montagne des Alpes de Haute Provence, près du Mercantour et du Verdon, excusez du peu ! ( http://www.provenceweb.fr/f/alaupro/colmars/colmars.htm ).

            On n'y est ni ingrat, ni ignorant ou bien oublieux de son passé. Et c'est pourquoi les habitants rendent hommage au grand Vauban, qui leur a laissé, au milieu de leurs fortifications (ci dessus), les forts de France et de Savoie (ci dessous). Ils ont eu l'idée de célébrer celui qui est aussi, un peu, en quelque sorte, "leur" grand homme, au moyen d'une grande fête de deux jours: une comédie théatrale aux dimensions du village mêlant acteurs costumés, saynètes, chants chorals et autres, pour restituer les peripéties qui ont marqué l'histoire des Alpes au XVIIème siècle.

            Une fête qui vient elle-même en seconde partie d'une première, quinze jours auparavant, dans le même esprit, et dédié toujours au même Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban.

            http://www.colmars-les-alpes.com/

            Le titre qu'ils ont choisi n'est-il pas, en lui même, magnifique ? Soyez le bienvenu, monsieur de Vauban. Avoir si bien choisi son sujet, et rendre hommage à ce grand serviteur du Pays avec tant d'intelligence et de bon esprit, cela méritait bien, au moins, un petit coup de chapeau....

             La taille de la fête ne fait rien à l'affaire: à Colmars les Alpes, où l'on exalte Vauban et la tradition du service du pays, aussi bien qu'à Bayonne, où l'on exalte les traditions Basques, ou à Lorient, où l'on exalte les traditions celtes, tout ce qui est Racines est bon....

VAUBAN COLMARS.jpg
 
     «Vauban s'appelait Le Prestre, petit gentilhomme de Bourgogne tout au plus, mais peut-être le plus honnête et le plus vertueux de ce siècle, et avec la grande réputation du plus savant homme dans l'art des sièges et de la fortification, le plus simple, le plus vrai et le plus modeste. C'était un homme de médiocre taille, assez trapu, qui avait fort l'air de guerre, mais en même temps un extérieur rustre et grossier, pour ne pas dire brutal et féroce. Il n'était rien moins: jamais homme plus doux, plus compatissant, plus obligeant, mais respectueux sans nulle politesse, et le plus avare ménager de la vie des hommes, avec une valeur qui prenait tout sur soi, et donnait tout aux autres…» (Saint Simon)

Les commentaires sont fermés.