UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En finir avec les départements (1): une idée qui progresse.....

           Un signal fort (comme on dit aujourd'hui...) a été envoyé par l'Alsace à la France entière.

           Pour la première fois, les conseils généraux des deux départements Alsaciens du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, ont tenu, le lundi 29 septembre, à Sélestat, une assemblée unique......

region_alsace.jpg

            Cela nous semble, nous l'avons dit (1), aller dans le bon sens. Il faut en finir, enfin, avec cette agression révolutionnaire contre la personnalité de nos Provinces historiques, que l'on appelle départementalisation. Une agression qui avait, entre autres buts plus ou moins avouables, celui de couper le peuple de ses racines, et de faire "du passé table rase"; ceci afin d'édifier le nouveau régime, reposant sur des bases nouvelles, y compris administratives, censées être meilleures que les anciennes, puisque fruits de la Raison !... 

            Or on voit bien aujourd'hui que cette départementalisation a eu au moins deux défauts majeurs.

            Elle nous a fait perdre deux cents ans, puisque les départements sont beaucoup trop petits à l'échelle européenne; il a donc fallu dans un premier temps refaire, mais en plus mal, des ersatz de Provinces avec les Régions. Encore plusieurs d'entre elles sont-elles râtées, à cause d'une conception technocratique ne tenant pas compte des réalités.....

           Elle nous a aussi et surtout coûté beaucoup, beaucoup de milliards en sur administration, doublement perverse parce que inefficace et paralysante.....

           On sait - et nous l'avons approuvé...(1) - que le Chef de l'Etat a lancé un grand chantier de simplification administrative (traduisez : devant aboutir à la suppression d'un échelon.....) dont Claude Guéant, secrétaire général de l'Élysée, a précisé une fois de plus, le dimanche 28 septembre, qu'il devrait «aboutir courant 2009» .

           Or voici que les deux présidents de Conseils généraux alsaciens - et là c'est eux que nous approuvons... - ont «demandé à l'État d'accepter qu'une démarche expérimentale soit confiée aux trois collectivités alsaciennes dans le but de simplifier l'enchevêtrement administratif et de créer une future assemblée d'Alsace».

           Le Conseil économique et social d'Alsace a appelé, de son côté, à une évolution institutionnelle approuvée, selon un sondage, par plus des deux tiers des Alsaciens.

250px-R%C3%A9gion_-_Blason_-_Alsace.JPG

           Mais si deux tiers des Alsaciens, faisant preuve d'un grand bon sens, trouvent que trois structures - ou collectivités... - pour une seule Région, c'est trop, que doit-on dire pour la Provence (2), l'Aquitaine, ou Midi Pyrénnées ? Elles totalisent à elles trois 19 Préfets (respectivement 6, 5 et 8...), plus trois Préfets de Région, sans oublier 2 Préfectures maritimes : total, et pour trois Régions uniquement, 24 Préfets ! Est-ce bien raisonnable ? La Bavière (pour ne prendre qu'un exemple...) a-telle autant d'administration ?.....

          Il est , gaspillé et stérilisé là, l'argent que nous ne pouvons plus mettre dans la Recherche ni dans d'autres secteurs pourtant vitaux pour l'avenir. Il est dans cette sur-administration démentielle que la révolution et la république ont imposé à la France, par pure idéologie, à partir de 1789. Or, l'argent, on ne peut pas le dépenser deux fois. Si on le stérilise ici, on ne peut plus l'employer utilement , pour préparer l'avenir, par exemple. Et du coup, dans la compétition internationale, on régresse. Si nos voisins immédiats se portent plutôt moins mal que nous, voire pour certains très franchement mieux, pense-t-on vraiment que c'est parce qu'ils seraient plus intelligents que nous ? et que nous serions, nous, plus stupides qu'eux ? Allons donc ! Rien ne se passe par génération spontanée : nous sommes mal barrés - entre autres raisons... - parce que, depuis la coupure de 1789 et depuis l'instauration de la III° république, il y a plus d'un siècle, la république a plaqué sur notre réalité nationale une sur administration qui, structurellement, nous paralyse et nous colle au sol.....

          Tout ce qui irait donc contre cette logique mortifère et suicidaire nous parait donc bon, et devoir, en tous les cas, au moins être tenté.....

(1) : Voir la note "En finir avec les départements ? L'exemple pourrait être donné par le Grand Paris: un rapport intéressant nous vient du Sénat....", dans la Catégorie "France : politique intérieure.....".

 (2) : absurdement rebaptisée PACA, géniale trouvaille d'un esprit technocratiquement tordu !....)

Les commentaires sont fermés.