UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Eric Breteau, ou l'idéologie à combattre de front...

            Le coup est bien connu: pris en flagrant délit de vol dans un rayon de grand magasin, le petit malfrat crie "au voleur !, au voleur !" et essaye de créer une diversion, qui lui permettra peut-être de s'échapper, grâce à la panique qu'il aura tenté de créer....        

  Eric Breteau n'agit-il pas un peu ainsi, dans son entretien du lundi 7 au Figaro (interrogé par Cyrille Louis) ?.....

910801420.jpg

          Notons d'abord sa mine superbe et réjouie: le journaliste remarque (ingénument ?...) qu'il "a repris des forces après avoir semblé très affaibli par ses cinq mois de détention"! "On" nous avait parlé de grève de la faim, et même de suicide.....Or nous avons  tous pu le constater par nous même, lundi soir au JT de TF1: bien que désarçonné par les questions incisives de PPDA (qui a "démarré" très fort: "pourquoi avoir menti ?"...) Eric Breteau va très bien, vraiment très bien. Bizarre tout de même, un rétablissement aussi spectaculaire et aussi rapide....Manipulation, quand tu nous tiens.....

          Mais revenons-en aux faits. Breteau-le-bien-rétabli réclame «la création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion du dossier par les autorités françaises» et annonce la publication imminente de nouvelles révélations dans un ouvrage à paraître chez Plon, écrit en captivité et intitulé L'Arche de Zoé, les dessous d'une affaire d'État. «Pour la première fois, j'y explique en toute liberté l'origine de notre opération et je dévoile les appuis politiques dont nous avons bénéficié en France jusqu'à ce que nous soyons complètement lâchés après notre arrestation, le 25 octobre»...

          Il assure aujourd'hui encore que des encouragements lui avaient été prodigués, durant l'été 2007, «par des conseillers de Nicolas Sarkozy et de Bernard Kouchner». «Il était même prévu que Cécilia Sarkozy et Rachida Dati se déplacent en personne pour accueillir les 103 enfants à l'aéroport de Vatry», assure-t-il. Très combatif, l'ancien pompier volontaire réserve cependant ses flèches les plus acérées à la secrétaire d'État aux Droits de l'Homme, Rama Yade, qui avait dénoncé, fin octobre, une opération «illégale» et «irresponsable». «Je suis résolu à porter plainte contre elle pour diffamation ainsi que pour atteinte à la présomption d'innocence, car elle s'est montrée indigne de sa fonction», affirme Eric Breteau.

          A ce stade, et au point où en sont les choses, on conviendra aisément qu'il n'y a que deux solutions: ou bien il ment, ou bien il dit la vérité. S'il ment, alors que les personnes mises en cause engagent contre lui une action en justice qui, vu l'énormité de l'accusation, aura toutes les chances de lui causer de gros ennuis. Et s'il dit la vérité, alors là.....

          En attendant donc les développements de cette curieuse "affaire" - qui sembleraient ne pas devoir trop tarder car, redisons-le, Breteau va trop loin, et accuse trop fort pour que personne ne réagisse "en face" - contentons-nous de relever pour l'instant une certaine atténuation du propos dans ce que déclare "le bien-rétabli". Pour quelles raisons cette sorte de glissement, d'adoucissement du ton ? on verra bien... Il déclare maintenant: «Notre objectif était de sauver 103 orphelins du Darfour, mais surtout de déclencher une crise qui favoriserait, enfin, une prise de conscience de la communauté internationale sur la tragédie qui se déroule dans cette région d'Afrique». Fort bien. Mais pourquoi ne rappelle-t-il pas explicitement et textuellement les propos, (ses propos) littéralement scandaleux, qu'il a tenus lors de son procès, en s'adressant directement au Président du Tribunal; et dans lesquels il y a nous semble-t-il plus qu'une nuance de forme:

           «Monsieur le président, avec votre permission, je vais faire un peu de politique. En effet, ce n'est pas parce que certaines personnes en France veulent intégrer l'usage de tests ADN dans la législation qu'il n'y a dans mon pays que des racistes. Mais vous avez raison, il y a beaucoup de gens qui auraient été bien embêtés de voir débarquer 103 petits Africains. Eh bien je vais vous dire : ces gens-là, on était bien content de les embêter en obligeant la France à s'impliquer dans le drame du Darfour."

        D'une simple "prise de conscience de la communauté internationale" à "obliger la France à s'impliquer", on admettra qu'il y a plus qu'une simple nuance....

        Eric Breteau, qui continue donc à tromper son monde et à se présenter comme un idéaliste généreux, est bien plutôt un dangereux idéologue/manipulateur sec et froid, qui maîtrise parfaitement les techniques de l'agit-prop; des technique que lui et "les siens" mettent au service d'un activisme de pacotille, dont on se demande bien d'où vient la légitimité; activisme au demeurant dangereux, et de toutes façons inefficace ...... 

        On en reparlera sûrement, vu l'attitude combative qu'adopte le personnage. A n'en pas douter, il y a là une lutte frontale à mener contre une idéologie pernicieuse et dangereuse, et contre un pseudo humanitarisme perverti qui -sous le prétexte d'une action prétendument généreuse- débouche en fait, curieusement, sur l'interventionnisme et le néo-colonialisme !...

 

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL