UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les prix du mardi...

          le prix citron: à Arlette Laguiller, qui souhaite ouvertement une "explosion sociale" ! La porte-parole de Lutte ouvrière (LO) a en effet appelé "les classes populaires" à engager des "luttes amples et déterminées" après les municipales, estimant que seule "l'explosion sociale" pourrait faire reculer le gouvernement et le grand patronat.

          "Les travailleurs n'attendront pas les échéances électorales de 2012, dans quatre ans ! Ils ne peuvent pas laisser le gouvernement continuer à prendre des mesures anti-ouvrières", a-t-elle déclaré au lendemain des municipales et cantonales. "Les urnes ont exprimé les sentiments des classes populaires. Mais, pour faire reculer le gouvernement et le grand patronat, il n'y a d'autre moyen que l'explosion sociale, que les luttes amples et déterminées, à même de faire ravaler à Sarkozy-Fillon leur prétention à continuer une politique catastrophique pour les salariés, les chômeurs et les retraités", a-t-elle ajouté....

          On se souvient que le 29 février elle avait déclaré, lors d'un meeting à la Mutualité: "Nous continuons de nous revendiquer des idées communistes, de Marx, de Rosa Luxembourg, de Lénine et de Trotski". L'esprit factieux se superposant à la congélation de la "pensée" (? !): le beau programme !.....

           le prix orange: aux personnalités algériennes qui défendent la liberté de culte et qui dénoncent les brimades dont sont victimes les chrétiens dans leur pays. Sans précédent en Algérie, l'appel «pour la tolérance» et «le respect des libertés» est signé de personnalités de premier plan comme l'écrivain Boualem Sansal, l'historien Mohammed Harbi, l'universitaire Salem Chaker, le président de la Ligue des droits de l'homme Abdennour Ali Yahia ou le caricaturiste Ali Dilem. Dans un texte ferme, tous ont dénoncé le harcèlement des chrétiens pour «délit de prière». Ils ont exprimé leur «solidarité avec la communauté chrétienne d'Algérie, cible de mesures aussi brutales qu'injustifiées», affirmant leur attachement «à la liberté de conscience, du droit de chacun de pratiquer la religion de son choix, ou de ne pas pratiquer » .

            L'initiative intervient alors que les chrétiens d'Algérie sont l'objet depuis janvier de multiples tracasseries, dénoncées aussi bien par Mgr Henri Tessier, archevêque d'Alger, que par le recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur.....

Les commentaires sont fermés.