UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Humeur: Carnet rose : "Grand frère" a une "Petite soeur", qui aspire à devenir aussi grande que lui. Ou les aberrations de Valérie Pécresse...(1/2)

          Qui pourra un jour, et comment, ouvrir les yeux de celles et ceux qui ne veulent pas voir? Là serait le seul, le vrai le grand progrès décisif pour l'Humanité....

          Quant au renforcement de "l'accompagnement" de l'étudiant, il est tout aussi aberrant, et se révélera très vite tout aussi destructeur. On doit répéter des évidences: après le Bac, celui ou celle qui entrait en Faculté, jusqu'à présent, devenait justement, en douceur, un adulte pour de bon. Il devenait libre de gérer son temps, ses cours, sa vie. Il se responsabilisait et c'était l'un des grands charmes (non le seul...) de ces années de Fac. Que propose Valérie Pécresse? Une Faculté "biberonnages et couches-culottes"!

          L'étudiant va se trouver accompagné dans les moindres étapes de ses études, alors que justement ses années de Faculté sont le moment magique où il crée lui-même, enfin, vraiment et pour de bon, son monde comme il l'entend. Et c'est quand il va prendre son envol que surgissent celles et ceux qui veulent et qui vont le maintenir de force dans l'enfance, dans l'assistanat, dans la dépendance! C'est imbécile, aberrant et, disons-le, criminel! Qu'on fiche donc la paix aux jeunes! qu'on les laisse organiser leur existence!  

        Pécresse va-telle, dans la foulée, accompagner aussi les jeunes dans leur installation en couple et poster quelqu'un à dans la chambre à coucher, au cas ou quelque "assistance" (?!) serait nécessaire? En cas de "défaillance(s)" ou de "panne(s)" diverses? Son projet de "tutorat" ce n'est rien d'autre que l'infantilisation permanente et à vie des ados puis des jeunes. N'ayons pas peur des mots, c'est une castration mentale.....

        Il faut cependant être honnête, et ne pas reprocher à la seule Valérie Pécresse (peuchère...) un défaut qui semble assez répandu, et dans une large part de la classe politique, toutes tendances confondues. On se souvient (avec délectation?...) que, lors de son débat télévisé avec Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal n'avait pas non plus reculé devant le ridicule, et n'avait manifestement pas mesuré non plus l'énormité de son propos: une jeune femme policière venait d'être suivie puis agressée, en quittant son commissariat, à la fin de son service.

        Questionnée à ce sujet, la candidate n'avait rien trouvé de mieux comme "réponse" (?!) que de proposer le raccompagnement des jeunes fonctionnaires féminins par leurs collègues masculins!..... Si on les laisse faire, les ténors de notre classe politique républicaine vont nous concocter, incessamment sous peu, une société dans laquelle la moitié de la France sera payée pour surveiller l'autre moitié! Mais attention! on va commencer avec Ubu, cela risquerait fort de finir avec Kafka.....J

        C'est "Big Brother", mais dans la version revue et corrigée par Valérie Pécresse:"Big Sister"!.....Comment ne s'est-elle pas rendu compte de l'énormité de ce qu'elle propose?

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL