UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Maîtres et témoins (III) : Léon Daudet

L'important est d'avoir un vrai corps de doctrine.

L'important est d'avoir un vrai corps de doctrine.

1. De "Devant la douleur", page 249 :

"...N'oublions jamais que ce sont les encyclopédistes qui ont préparé la Révolution.
Ces erreurs meurtières ne pouvaient être détruites que par un corps de doctrine approfondie, que par une propagande intellectuelle d'un niveau supérieur.
Dans toute affection du système nerveux central, il faut soigner le cervreau et la moelle, non les nerfs.
Totalement méconnues de la plupart des réactionnaires jusqu'à l'apparition des travaux de Maurras, ces vérités sont encore aujourd'hui ignorées des pâles conservateurs..."

2. De "Vers le Roi" (page 286) :

"...La pierre angulaire de l'oeuvre commune, qui trouvera sans doute des historiographes autrement circonstanciés et didactiques que moi, c'est la nécessité d'une doctrine solide, capable de susciter de véritables dévouements.
Avec elle, dans un pays de bon sens et de lucidité intellectuelle comme le nôtre, on peut tout espérer..."

(Illustration : Denis Diderot et Jean Le Rond d'Alembert, qui ont dirigé la publication de "L’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers", de 1751 à 1772.
"Cet ouvrage produira sûrement avec le temps une révolution dans les esprits, et j'espère que les tyrans, les oppresseurs, les fanatiques et les intolérants n'y gagneront pas. Nous aurons servi l'humanité." (Denis Diderot, 26 septembre 1762)

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL