Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

uriage

  • Forfaiture ? Le second braqueur d'Uriage remis en liberté !...

                  "Certains rendent la justice (mais peut-on encore parler de Justice, ndlr)  en fonction de leurs convictions et de leur idéologie, et non au nom du Peuple français".

                 Voilà la réaction indignée, et "à chaud" d'un syndicaliste policier au micro de France info, ce vendredi 3 septembre au matin : on venait d'annoncer que le Juge d'application des peines - qui n'est donc pas le Juge d'Instruction, qui l'avait mis en examen peu avant - venait de libérer Moncif Ghabbour, le second braqueur du Casino d'Uriage. Qui avait, entre autres choses - une paille !... - tiré sur les policiers. Et tiré, bien sûr, pour tuer.....

                Dans la lignée de cette déclaration, les Syndicats de policiers se déclarent unanimement "écoeurés", et "s'interrogent sur leurs missions".

                "Difficilement compréhensible", comme l'a justement remarqué le Chef de l'Etat, cette décision augmente encore un peu plus le clivage et le divorce entre la Police et la Justice. Du moins, une partie d'entre elle : celle des Juges politisés qui font, en effet, passer leurs convictions (il est inutile de préciser de quel bord...) avant la défense des biens et des personnes....

                Combien de temps le Système pourra-t-il supporter un tel découplage entre deux piliers aussi essentiels de toute société normalement constituée ?

                Cette fois-ci, un petit Juge est peut-être allé trop loin.....

                Il y a longtemps que l'imprécation a été lancée : A quand, le Jugement des Juges ?

    Petit résumé des réactions : La décision a suscité immédiatement de vives réactions.pdf