Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bled

  • Le serpent de mer de la réforme de l'orthographe... et la sagesse de Jacques Bainville

             Ce mercredi 9 novembre, au JT du soir, Laurence Ferrari "envoie" un reportage sur la réforme de l'orthographe. Pour l'essentiel d'un sujet traité, de toutes façons, d'une manière assez confuse, une femme savante s'extasiait de pouvoir "enfin" (?) écrire "nénufar" avec un "f" au lieu d'un "ph" ! On est sauvés ! La crise de l'euro est derrière nous et l'avenir est, d'un coup, redevenu radieux : pensez ! le "f" a -"enfin", dit-ellle - remplacé le "ph"...

             Monstre du Loch Ness, aberration périodiquement ressortie, puits sans fin faisant s'affronter en des débats aussi oiseux qu'interminables et - surtout - stériles, ce passage désolant du JT nous a rappelé cette note de Jacques Bainville dans son Journal, inépuisable source de sagesse sereine et d'intelligence profonde.

            Le texte de Bainville se trouve dans le Tome I de son Journal (années 1901 à 1918), Plon, pages 37/38. Le voici dans son intégralité. Là où le énième débat de TF1 obscurcissait encore un peu plus un débat devenu plus que vaseux, Bainville remet les choses au point et tire vers le haut....    

    Lire la suite