UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le foldingue pronom "iel" ? Rions-en beaucoup avec Sandrine Sarroche !

    https://twitter.com/ParisPremiere/status/1464118974581334016?s=20

    lfar ane.jpg

  • Dans le monde, et dans notre Pays légal en folie : la revue de presse de lafautearousseau...

    Les descendants de Robespierre et des terroristes révolutionnaires de 89/93 sont toujours là, rebaptisés "antifas" (soi disant...) "cagoules noires" ou autres dénominations. Ils sont bien les enfants de ce sinistre Saint Just, celui-là même qui osait dire "Je ne juge pas, je tue" ou "Ce qui caractérise une République, c'est la destruction de tout ce qui lui est opposé" : héritiers assoiffés, comme leurs ancêtres, de haine, de sang, de Génocide (eux qui ont perpétré le Génocide vendéen, le premier des Temps modernes)...

    C'est vous, qui vous qualifiez indûment d' "antifas", qui êtes les terroristes...

    1A.jpg

    Réponse laconique de Goldnadel sur tweeter :

    Gilles-William Goldnadel
    "Il est désormais temps de dénoncer la fachosphère rouge et vert"

    Lire la suite

  • Demain, ne manquez pas notre Éphéméride du jour...

    lfar flamme.jpgEn plus de tout le reste, vous y trouverez l'intelligente et pertinente défense des Croisades, par Chateaubriand : elles ne furent pas une agression de l'Occident chrétien contre les musulmans, comme l'affirment sans honte les islamophiles ignorants; elles vinrent au contraire après une très longue période de vexations, de brutalités et d'oppression, comme une réponse à l'agression musulmane, qui prétendait - déjà... - éradiquer toute autre foi, toute autre pensée que la sienne dans les terres soumises par la force et la contrainte à son idéologie totalitaire de fait, si elle ne l'est pas dans son principe... 

    Un texte à connaître absolument...

     

    lafautearousseau

  • Éphéméride du 26 Novembre

    La Promenade du Peyrou...

     

     

    985 : Fondation de Montpellier

     

    Si la région en général, et le site de la ville en particulier, ont très tôt été peuplés, c'est en 985, dans une donation du comté de Melgueil, qu'apparaît pour la première fois le nom de Montpellier : le 26 novembre 985, le comte Bernard de Melgueil (Mauguio) octroie au chevalier Guilhem - en échange de son dévouement - l'ancien territoire situé entre l'antique Voie Domitienne, le Lez et La Mosson.

    Il s'agit d'un manse, c'est-à-dire d'un domaine agricole, situé sur le Mons Pestelarium (le texte de donation cite même le nom du serf qui l’exploite : Amalbert). Les héritiers construiront sur leur nouveau fief un véritable bourg fortifié, doté d'un château et d'une chapelle qui deviendra la ville de Montpellier.

    Au sud de ce vieil itinéraire romain, et au nord de la Route du Sel, la future ville occupe donc une situation stratégique puisque elle s’installe sur le Cami roumieu ou Chemin romain qui passe entre les deux routes. 

     

    • Sur Montpellier en général :
     
     
     
    Et sur la magnifique Promenade du Peyrou en particulier :
     
     

    3 novembre,azincourt,charles d'orléans,liège,charles le temeraire,perron,tour eiffel,malraux,olympe de gouges,saint hubert

     

    Lire la suite