UA-147560259-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Documents pour servir à illustrer une histoire de l'URP (28)...

1A.jpg

(Documents pour servir à illustrer une histoire de l'URP : contribution, commentaires, informations, renseignements, prêt de photos etc... bienvenus; retrouvez l'ensemble de ces documents dans notre Catégorie : Documents pour servir à illustrer une histoire de l'URP)

28 (2/2) : 2009, 2010 deux  exemples (partiels) de nos Réunions de rentrée...

2. Celle de 2010 aux Baux, aux pieds du château, tout à côté du lieu des Rassemblements... (vidéo 26'26")

Cette très courte vidéo vient donc après celle de la semaine passée, qui vous montrait un peu de notre réunion de rentrée à Montmajour, en 2009 (ensuite, la réunion de travail eut lieu à Fontvieille, mais elle ne fut pas filmée : ici non plus, la réunion de travail, toujours à Fontvieille, dans la Salle paroissiale gérée par Madame... Dieu - cela ne s'invente pas ! - n'a pas été filmée).

L'année précédente (en 2008) nous étions allés à Maillane et Saint Rémy, sur les traces de Mistral et de Léon Daudet.

1A.jpg

Cette année-là, nous avions décidé d'aller sur les lieux même du Rassemblement des Baux. Un petit monument, injustement méconnu du grand public, se trouve un peu à l'intérieur des terres : il s'agit de la stèle dite des Tremaïe, désinence grecque (Caïe Maïé) du nom latin Caius Marius, celui-là même qui, en 102 avant Jésus-Christ, écrasa dans la région les Cimbres et les Teutons, sauvant Rome et la Civilisation. Cette stèle domine une minuscule église (ci dessus) et elle représente le Consul triomphant - Caius Marius - entouré de deux femmes : la sienne, Julia (tante de Jules César) et la prophétesse syrienne Marthe, qui lui avait prédit la victoire, alors que tout paraissait contraire à Rome (ci dessous)... D'où le nom latin de "Tres Marii imagines" (trois images de Marius), qui donne en grec Tremaïé...

1AA.jpg

Comme nous voulions chaque année changer de lieu, pour éviter la routine, il nous fallait trouver un endroit nouveau à chaque fois. Or, en 1995, Chauvet nous avait quitté (dans les années 90) et notre nouveau Président était Jean Arnaud. Il me demanda de parler aux Baux, et je choisis de prononcer, non pas encore un discours (j'en avais fait pas mal depuis que Chauvet et Lavo m'avaient demandé de passer à la Tribune chaque année, à partir de 81) mais plutôt une évocation de ce qui s'était passé là, aux Baux : ce gigantesque affrontement entre la Civilisation et la Barbarie, d'où la Civilisation - que tout donnait perdante - sortit finalement triomphante.

Je vous donnerai la semaine prochaine la vidéo intégrale de cette courte évocation (14'35") dont le son n'est malheureusement pas très bon (trop "sourd", mais on arrive à suivre, malgré tout).

Après cette évocation, plusieurs personnes du public, et plusieurs amis, sont venus me voir pour me dire qu'ils ne connaissaient pas très bien cette histoire, et qu'ils aimeraient en savoir plus.

J'ai donc rédigé à leur intention un récit assez complet, et j'en ai profité pour l'intégrer à mes Éphémérides (Éphéméride du 17 janvier). Puis, bien des années après, j'ai proposé, puisque nous allions aux Baux, de raconter la même histoire, mais "in situ", cette fois, et, surtout plus longue (un peu plus du double de temps), ce qui me permettait forcément de donner beaucoup plus de précisons, détails et informations... 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel