UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

RWANDA : Rapport DUCLERT. Com­mu­ni­qué du géné­ral de Corps d’ar­mée Jean Claude Lafourcade.

Le GAL Jean-Claude Lafourcade, commandant l'opération Turquoise, au Rwanda, en 1994. 

Nous publions ici le com­mu­ni­qué du géné­ral Lafour­cade après la paru­tion du rap­port DUCLERT. Si des ombres res­tent encore au tableau du fait d’éléments man­quants, notam­ment par l’impossibilité actuelle d’accéder aux archives du Rwan­da, il res­sort que notre armée tel­le­ment atta­quée ces trente der­nières années, voit toutes les accu­sa­tions por­tées contre elle, levées une à une et son hon­neur demeu­rer intact, pour qui sau­ra lire atten­ti­ve­ment ce docu­ment. (NDLR)

Com­mu­ni­qué du géné­ral de Corps d’ar­mée Jean Claude Lafour­cade, ancien com­man­dant de l’o­pé­ra­tion Tur­quoise, à pro­pos du rap­port Duclert rela­tif à la poli­tique et à l’en­ga­ge­ment mili­taire de la France au Rwan­da de 1990 à 1994.

Lille le 29 mars 2021

Le Pro­fes­seur Vincent Duclert, Pré­sident de la com­mis­sion d’historiens mise en place par le Pré­sident de la Répu­blique vient de publier son rap­port sur la poli­tique et l’engagement mili­taire de la France au Rwan­da de 1990 à 1994.

Ce rap­port rejette toute com­pli­ci­té de géno­cide. Il montre clai­re­ment que les mili­taires déployés au Rwan­da ont rem­pli leur dif­fi­cile mis­sion dans le cadre des ordres de la Répu­blique et dans le res­pect de l’éthique opé­ra­tion­nelle et humanitaire.

Ce rap­port est incon­tes­table pour tout ce qui concerne l’engagement des sol­dats sur le ter­rain car réa­li­sé par des cher­cheurs et des his­to­riens qui se sont essen­tiel­le­ment appuyés sur les archives poli­tiques, diplo­ma­tiques et opé­ra­tion­nelles. J’ose espé­rer que les obser­va­teurs et les cri­tiques pren­dront connais­sance dans le détail du conte­nu des actions menées par les mili­taires au Rwan­da. Ce rap­port montre sans ambi­guï­té la com­pé­tence pro­fes­sion­nelle et les qua­li­tés humaines et morales de nos sol­dats confron­tés à une situa­tion dra­ma­tique et extrê­me­ment complexe.

Depuis plus de vingt ans ces sol­dats et leurs chefs, notam­ment ceux de l’opération Tur­quoise, ont été l’objet d’accusations infa­mantes et dif­fa­ma­toires allant jusqu’à la com­pli­ci­té de géno­cide et de crimes contre l’humanité.  Repo­sant sur des moti­va­tions idéo­lo­giques par­ti­sanes, ces accu­sa­tions ont été com­plai­sam­ment relayées par nombres d’organes d’information fai­sant de ces évè­ne­ments une lec­ture à sens unique et dés­équi­li­brée en offrant peu la parole aux acteurs de ter­rain direc­te­ment concernés.

Je n’ai pas à com­men­ter l’aspect poli­tique du rap­port mais il fait le constat, que j’ai si sou­vent expri­mé non sans fier­té, que seule la France a eu le cou­rage d’intervenir pour arrê­ter le géno­cide après avoir essayé de réta­blir la paix entre les bel­li­gé­rants avec les accords d’Arusha.

Ce rap­port, enfin, donne acte pour l’Histoire de la loyau­té et la géné­ro­si­té avec les­quelles les sol­dats que j’ai eu l’honneur de com­man­der ont rem­pli leur mis­sion au Rwanda.

Général Jean Claude LAFOURCADE
Commandant de l’opération Turquoise
(Source : AFP)

Rediffusé sur le site de l’ASAF : www.asafrance.fr

Source : https://www.actionfrancaise.net/

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel