UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans Valeurs actuelles : "Islamogauchistes : traîtres à la France" : l’Action française perturbe l’assemblée du conseil régional d’Occitanie

https://www.valeursactuelles.com/politique/islamogauchistes-traitres-a-la-france-laction-francaise-perturbe-lassemblee-du-conseil-regional-doccitanie/

 

"Islamo-gauchistes : traîtres à la France" : l’Action française perturbe l’assemblée du conseil régional d’Occitanie

Comme le relaye France Bleu Occitanie, la séance plénière du conseil régional d'Occitanie a été perturbée par l’intrusion de militants de l’Action française.
Des affiches collées par le mouvement Action française. SIPA

L’ambiance était particulièrement tendue ce jeudi 25 mars à l’hôtel de Région à Toulouse. Comme le rapporte France Bleu Occitanie, un incident s’est produit à l’ouverture de la séance plénière du conseil régional d’Occitanie à l’hôtel de Région à Toulouse, ce jeudi 25 mars. Selon les nombreuses vidéos relayées sur le réseau social Twitter, des militants de l’Action française, un groupe de Nationalistes, ont cherché à s’introduire dans l’hémicycle. Huit membres de l’Action Française ont en effet essayé de rentrer dans le bâtiment. L’intrusion aurait été assez violente selon les personnes présentes sur place.

Aucun blessé signalé

Les militants ont essayé de s’introduire dans l’édifice avec une banderole où figurait l’inscription suivante : « Islamo-gauchistes, traîtres à la France ». Selon les précisions du média régional, le service de sécurité du conseil régional les a empêchés de pénétrer dans l’hémicycle. Aucun blessé n’a été signalé. « Je condamne fermement cette action violente de la part de ces militants d’extrême droite. Les séances du conseil régional sont un temps démocratique important qui engage la collectivité pour soutenir les habitants et les territoires. La violence et les agressions n’y ont pas leur place », a lancé Carole Delga, présidente de la région Occitanie. L’élue commingeoise a précisé qu’elle allait porter plainte.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel