UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Communiqué de l'Action Royaliste Rennaise, suite aux événements de Rennes de samedi 28 novembre.

Les Royalistes Rennais sont hostiles à l'article 24 de la loi de Sécurité Globale, loi dont l'intitulé même nous semble confirmer l'aspect de plus en plus "globalitaire" de la République qui transforme, comme en 1793, chaque citoyen en "suspect" potentiel...

Mais les Royalistes dénoncent les attitudes irresponsables de quelques extrémistes qui, sans réfléchir plus loin que le bout de leur masque, se livrent à des violences sans autre but que celles-ci, dans un nihilisme négateur de toute réflexion politique. "C'est une révolte ?" : non, ce n'est qu'une bêtise crasse et antipolitique, qui renforce, en un jeu pervers, le sécuritarisme dénoncé par ces mêmes nihilistes...
 
La véritable révolte est celle de ces travailleurs, de ces entrepreneurs, de ces salariés empêchés de travailler par une République rendue folle par le virus ; la véritable révolte, c'est celle du "pays réel" contre les oukases d'un gouvernement affolé par sa propre incompétence ! Ce n'est pas "la comédie sinistre des casseurs de ville" qui, en définitive, font le jeu des grandes plateformes numériques états-uniennes !
 
Dans l'histoire, il est des "violences légitimes" qui peuvent, parfois, mener à des changements tout aussi légitimes ou dénoncer, voire réparer, des injustices terribles : la Chouannerie, la Résistance, les manifestations paysannes ou celles des ouvriers contre des conditions de travail indignes, etc. Mais, celles de ce samedi à Rennes, en basculant dans la dévastation gratuite, le jour où, enfin, les petits commerces de centre-ville rouvraient après un mois de fermeture incompréhensible et injuste, n'ont aucune légitimité ni aucun sens.
 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel