UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Demain, ne manquez pas notre Ephéméride du jour...

lfar flamme.jpgEntre autres sujets, le sinistre Bergeret commence sa sinistre besogne : brûler Paris ("Paris sera à nous ou n'existera plus", disait sa comparse, la non moins sinistre Louis Michel...)

Et la mort de Victor Hugo, parfaite girouette politique, au point d'en être caricaturale... L'occasion de séparer ce qui relève de sa période royaliste et ce qui relève de sa période "d'après"...

De sa période royaliste, le Notre Dame de Paris, qui réhabilite le Moyen-Âge et rend à l'art ogival ou français, improprement appelé "gothique", ses lettres de noblesse; Hugo le qualifie même, avec justesse, comme l'archétype de l'art français... Avec Chateaubriand, Victor Hugo, dans sa période royaliste, est celui qui a rendu son art médiéval, et donc une partie de son âme, à la France...

Dommage que la girouette ait tourné, ensuite !...

lafautearousseau

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel