UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sur TV Libertés, retraites, un grand absent du débat : le financement avec Éloïse Benhammou


Commander le livre "Kleptocratie française" :

https://www.tvlibertes.com/produit/eloise-benhammou-kleptocratie-francaise

Depuis Juppé, c’est la finance internationale qui à la main sur la dette des régimes de retraite.
Olivier Pichon et Pierre Bergerault reçoivent Eloïse Benhammou, auteur du livre "Kleptocratie française" (Editions Le jardin des livres).

1) Comprendre le financement des retraites
(Evocation de la mémoire de Georges Lane intervenant de Politique & Eco décédé à Noël. RIP)
- Une arnaque sociale depuis 20 ans
- 1996 : Alain Juppé recule devant les grèves mais fait entrer la finance internationale dans le financement de la Sécurité Sociale
- Contreparties : l’augmentation des cotisations
- Plus de 40 régimes différents, faut-il n’en faire qu’un seul ?
- Le cas exemplaire du RSI. Excédentaire mais injuste et illégal
- Le mythe de l’égalité
- Les autres régimes excédentaires
- Spécificité française : le régime que tout le monde nous envie mais que personne n’imite
- Déficit réel ou artificiel ?
- Les comptes, un système de placement parmi les plus importants sur le plan international
- Un budget supérieur à celui de l’Etat
- Un viol de la règle selon laquelle l’Etat ne peut financer par l’emprunt que les investissements et non le fonctionnement
- Paradoxe des régimes spéciaux de retraite qui, en défendant le statu quo, soutiennent la finance internationale

2) Dette sociale et dette publique
- Un gros tiers du PIB
- Le système est-il performant, de plus en plus d’injustices ?
- Cotisations élevées pour petites retraites
- Le problème informatique, on ne passe pas facilement d’un régime à l’autre : l’exemple du RSI, la paie des militaires, le système à points
- Une logique d’un système qui peut durer quel que soit l’exécutif
- Fusion impôts/sécurité sociale, exemple la CSG
- Sterdyniak : il n’y a pas dette !
- A quoi sert la CADES, destinée à s’éteindre en 2024 ?
- Les régimes excédentaires et les régimes déficitaires : explications
- Le grave problème du Libor et le risque de remontée des taux
- Le parlement vote le budget social mais ne contrôle pas les dettes de la CADES
- Aucune poursuite pénale pour des placements sans contrôle

3) Comment sortir du système ?
- Un système à la limite criminel
- Promoteur de pauvreté et de détresse sociale
- Remettre en cause le monopole ?
- Un système d’extorsion
- Moins d’opacité sur les financements internationaux
- Un système modulable : le choix de la liberté
- Le système peut s’effondrer, agir avant le pire : en cas de crise financière, les régimes de retraites seraient gravement impactés
- Toujours le Libor que va décider Londres après le scandale des manipulations du taux, impact sur la dette sociale française
- Evocation des solutions de Claude Reichman. La loi votée pour interdire de quitter le régime
- L’attachement des Français à ce qu’ils croient être le système hérité de 45 et du CNR
- Une réforme est nécessaire mais pas celle de Macron
- La question de l’équilibre démographique
- Des immigrés pour financer les retraites ?
- La paix sociale en grand danger

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL