UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A la découverte de l'homme Maurras (8) : Un épisode révélateur de l'enfance heureuse...

lafautearousseau se propose ici de vous faire découvrir Un patriote, nommé Maurras. Maurras est en effet inconnu du grand public, parce que volontairement ignoré par la conspiration du silence, entretenue par le Système pour lequel Maurras n'est pas "dangereux", mais "le seul dangereux", car il en a dénoncé les bases idéologiques et parce qu'il l'a remis en cause dans ses fondements révolutionnaires.

C'est donc à une sorte de feuilleton, à la découverte de l'homme Maurras, que nous allons vous entraîner, d'ici les prochaines élections municipales.

Celles-ci, nous l'avons dit, seront peut-être décisives pour l'avenir de la Maison du Chemin de Paradis, fermé aux Français aujourd'hui par le dernier Mur de Berlin d'Europe : celui, invisible, du sectarisme haineux de la Mairie communiste, qui préfère laisser fermée (en attendant qu'elle ne s'écroule ?) une belle demeure qui pourrait être intégrée au réseau des Maisons des Illustres, et devenir un centre national et international de recherches et débats intellectuels de haut niveau sur Maurras, sa vie, son oeuvre; un lieu culturel vivant et rayonnant...

Aujourd'hui  (8) : Un épisode révélateur de l'enfance heureuse...

Nous l'avons dit hier : Maurras, qui voulait devenir marin, était irrésistiblement attiré par la mer, c'était dans ses gènes (par son grand-père maternel Garnier); il passait des heures et des après-midi à se baigner dans "son" étang; il pratiquait très volontiers l'apnée, peut-être trop; là est sans doute la cause du fait qu'il soit devenu fortement mal-entendant (mais jamais sourd, contrairement à ce qui se dit souvent) : coup de froid après une baignade trop prolongée, pendant l'arrière-saison ? Otite, forcément mal soignée à l'époque ?...

Voici donc, pour illustrer ceci, une image inattendue, d'un Maurras inattendu : une baignade dans l'Etang :

2593902505.jpg


C'est l'image qu'a choisi Pierre Boutang, le disciple fidèle, l'ami de toujours, pour illustrer son monumental "Maurras, la destinée et l'oeuvre".


C'est l'occasion de rappeler un souvenir d'enfance de Charles Maurras à propos de cet étang.


Il a raconté dans l'une des Quatre nuits de Provence comment, en 1885, au soir d’une journée de plage sur les bords de l’étang de Berre avec frère et ami, une tempête d’une rare violence menaça de faire sombrer leur barque et de les noyer; ils ne durent leur salut qu’au sang-froid de Charles, qui en imposa ce jour-là à son compagnon, fils de marin pourtant :

"Je dévouais à nous défendre tout ce qu’il fallait pour tenir, pour durer et persévérer. C’était fort peu, sans doute, car il y avait peu à faire, mais enfin le poing adhérait à la rame... Nous n’avions mérité qu’un éloge : nous n’avions pas quitté le bateau et nous le ramenions sans avoir perdu un agrès..."

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel