UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A la découverte de l'homme Maurras (5) : L'Eglise de Ferrières, le "quartier" de Maurras, raconte la création de Martigues...

lafautearousseau se propose ici de vous faire découvrir Un patriote, nommé Maurras. Maurras est en effet inconnu du grand public, parce que volontairement ignoré par la conspiration du silence, entretenue par le Système pour lequel Maurras n'est pas "dangereux", mais "le seul dangereux", car il en a dénoncé les bases idéologiques et parce qu'il l'a remis en cause dans ses fondements révolutionnaires.

C'est donc à une sorte de feuilleton, à la découverte de l'homme Maurras, que nous allons vous entraîner, d'ici les prochaines élections municipales.

Celles-ci, nous l'avons dit, seront peut-être décisives pour l'avenir de la Maison du Chemin de Paradis, fermé aux Français aujourd'hui par le dernier Mur de Berlin d'Europe : celui, invisible, du sectarisme haineux de la Mairie communiste, qui préfère laisser fermée (en attendant qu'elle ne s'écroule ?) une belle demeure qui pourrait être intégrée au réseau des Maisons des Illustres, et devenir un centre national et international de recherches et débats intellectuels de haut niveau sur Maurras, sa vie, son oeuvre; un lieu culturel vivant et rayonnant...

Aujourd'hui :  L'Eglise de Ferrières, le "quartier" de Maurras, raconte la création de Martigues...

On l'a vu précédemment, la création de la commune de Martigues est relativement récente : c'est Henri III qui, désirant fédérer trois petites cités afin de disposer d'un nouveau port, plus important, sur la Méditerranée, accéléra le processus de fusion déjà entamé par son propre frère, Charles IX, qui s'était rendu sur place en personne...

186063295 (1).jpg

Datant pour partie du XIVème siècle, l'église Saint Louis d'Anjou, dans le quartier de Ferrières, fut reconstruite en 1675.
Son clocher est surmonté d'une flèche de pierre dont la sobriété désigne bien la modestie de cette église, dans le quartier de Martigues le plus pauvre au XVIIème siècle.

 

L'église paroissiale de Ferrières (le "quartier" de la maison de Maurras) est la plus humble des trois églises de Martigues : son extrême simplicité détonerait presque, à côté de l'imposante et magnifique église de Saint Genest, dans le quartier de Jonquières, qui montre sur sa façade une statue de Gérard Tenque, fondateur de l'Ordre de Malte; et encore plus à côté de l'église de la Madeleine, dans le quartier de l'Île (où se trouve la maison natale de Maurras") que les Marétgaux appellent volontiers "la cathédrale" !...

2145055877.2.jpg

depuis la porte d'entrée (ci-dessus) et, en se retournant depuis le choeur, vers la porte d'entrée (ci-dessous)

400019019.2.jpg

A deux pas de la maison de Maurras, dédiée à Saint Louis d'Anjou, c'est pourtant dans cette plus simple des trois églises de Martigues que se trouve une sorte de petit musée relatant "l'acte d'union" des trois quartiers, voulu par Charles IX et concrétisé par Henri III, le 21 avril 1581.

Charles Maurras évoque l'événement dans le Mur des Fastes de son jardin (nous le verrons plus tard...)

Tout de suite à gauche, en entrant, un petit espace est réservé au rappel de l'Acte d'union :


"C'est ici, dans l'église Saint Louis de Ferrières, qu'a été signé le 21 avril 1581 l'Acte d'union entre les communautés de l'Île, de Jonquières et de Ferrières, instituant la commune de Martigues"...

1423646846.2.jpg

326851246.2.jpg

773550878.2.jpg

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel