UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« CETA signé, agriculteurs sacrifiés ! » Les royalistes lyonnais sur le pont !

Le journal local Lyon people relaye la dernière action des Royalistes lyonnais sur le CETA et la détresse des agriculteurs.

Annotation 2019-10-08 1944.jpg

Les camelots du roi ont déplié leur banderole sur le pont autoroutier de la Mulatière – Photo DR

Dans un communiqué, la section lyonnaise de l’Action Française dénonce le traité de libre échange établi entre le Canada et l’Union Européenne – Photo DR

« Un agriculteur français se suicide tous les deux jours. Les éleveurs bovins et laitiers sont les plus touchés par cette hécatombe. Ils croulent sous les dettes et les contraintes environnementales imposées par la bureaucratie européenne, totalement déconnectée de la réalité du terrain.

Et « en même temps » le CETA est ratifié le 23 Juillet : les importations continuent d’augmenter au détriment des exportations, les agriculteurs français sont placés en concurrence déloyale avec les pays membres de l’UE et avec le Canada. Le bœuf français devra se montrer compétitif avec le bœuf aux hormones canadien s’il veut survivre.

 

Face à cet assassinat de l’agriculture française nous lançons notre compagne écologique intégrale. L’écologie, si on la veut intégrale, doit s’insérer dans tout un système et ne pas être déconnectée des questions d’économie, de souverainisme ou même d’identité et d’enracinement.

Les patriotes lyonnais ont ainsi organisé en ce jour du 2 Octobre une action pour sensibiliser les habitants de Lyon et de ses alentours à l’écologie intégrale que nous portons depuis des années par nationalisme et par souverainisme. La préservation de l’environnement et le respect de la faune et de la flore ne pourront être mise durablement en application que si le système politique est lui-même, par nature, écologique et s’il n’est pas soumis aux intérêts partisans et mercantiles.

Tout ceci devra passer par une revalorisation du métier des agriculteurs et paysans français qui souffrent trop depuis les politiques de marché commun alors qu’ils sont les premiers écologistes. Leur savoir-faire maintient et préserve des paysages, des territoires, des espèces et des identités locales, à l’opposé du mondialisme.

Pas de pays sans paysans ! »

Commentaires

  • Errare humanum est sed perseverare diabolicum : ce n'est pas un agriculteur qui se suicide tous les deux jours, mais plus d'un agriculteur par jour (410 en 2015 nombre statistique MSA ). On a même parlé pendant un temps de 2 par jour. Merci de rectifier l'erreur.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel