UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La liste des produits chimiques stockés dans l’usine Lubrizol de Rouen vraiment inexploitable ?

(Voici un second courrier de notre ami rouennais : nous ne souhaitons nullement contribuer à la création d'un climat anxiogène, mais on ne peut rester insensible à la légitime inquiétude des habitants du lieu...)

 

Depuis le début de l'incendie qui a touché l'usine Lubrizol classée Seveso à Rouen le jeudi 26 septembre 2019, les autorités, comme le gouvernement et la Préfecture de Seine-Maritime, promettent une totale transparence sur les risques encourus par la population.

72423180_2369671779912752_8307204810529046528_n.jpgUn chiffre précis de 5.253 tonnes de produits chimiques détruits a été avancé dont une grande majorité d'additifs aux usages multiples. Bien que l'on nous certifie que la majeure partie des produits stockés sont des produits dits finis donc de moindre dangerosité, on ne fait guère état par contre des matières premières utilisées pour la conception de ceux ci qui sont elles très toxiques, nocives voir mortelles.
 
Pour ne rien arranger ces substances sont listées par code et non par leur nom commercial, ce qui complique leur identification. Ces produits chimiques mélangés à l'air, à l'eau, ou à d'autres produits chimiques entraînent des réactions dont on ne peut contrôler les conséquences.

Parmi les substances présentes dans les quantités les plus importantes à l'usine Lubrizol figurent trois types de distillat de pétrole, fraction naphténique légère, hydrotraitée.

De source sure, 257.894 kilos de cette substance étaient présents dans l'entrepôt. Or, le distillat de pétrole est associé à la classe de danger H 304, ce qui signifie qu'il est mortel en cas d'ingestion, d'inhalation, de pénétration dans les voies respiratoires et peut provoquer le cancer.

Nous demandons donc LA TRANSPARENCE TOTALE sur les substances exactes stockées dans cette usine et surtout celles qui ont été détruites par le feu.   

71300377_467252317215317_5959592905059336192_n.jpg

Commentaires

  • et si enfin "on" s'interrogeait sur les CAUSES de cet incendie. Le silence est total ! Pourquoi ?
    Que nous cache-t-on ?
    En clair, qui a mis le feu ? Acte criminel, attentat ??
    silence radio
    "ils" préfèrent digresser à l'infini sur les conséquences. Les merdias détournent notre attention...….

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel