UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Prix orange et prix citron de lafautearousseau pour cette semaine : "et les gagnants sont..."

MICHEL.jpg1. Pour le "prix orange", sans contestation possible, c'est Jean-Mathieu MICHEL, le courageux Maire de Signes, totalement dévoué au Bien commun, habité par l'amour de sa Commune et de ses habitants.

Il est le parfait symbole de cette immense cohorte des "petits maires " de France - le terme de "petit" n'ayant évidemment rien de péjoratif, ici - qui se dévouent inlassablement au quotidien, dans des conditions de plus en plus difficiles, en accomplissant une tâche qui, pour exaltante qu'elle soit, devient si ingrate que la moitié d'entre eux envisagent très sérieusement de ne pas se représenter aux prochaines élections municipales.

Nous en connaissons bien un, de ces "petits maires", à lafautearousseau : il s'agit de notre ami "Scipion", qui avait déjà été élu maire de sa petite commune du sud-ouest, et nous a donné plus de cent "billets" une fois revenu à la "liberté", si l'on peut dire, c'est-à-dire une fois son premier mandat terminé; mais après un temps de retour à la vie de simple citoyen, il fut de nouveau élu, lors des dernières municipales, et dut renoncer à sa participation active, et appréciée, à notre quotidien.

Ces maires de communes rurales ou de petites et moyennes communes sont la véritable épine dorsale de la vie civique de notre pays; ce sont eux, les premiers responsables au contact direct de la France d'en bas, de la vraie vie des vrais gens. Ils sont le premier maillon de l'Autorité, et le plus apprécié du peuple, parce que le plus proche de lui, partageant véritablement, et au quotidien, les joies mais aussi les tracas, les soucis, les difficultés de ceux qui ne demandent plus seulement du pouvoir d'achat mais du pouvoir de vivre, selon l'heureuse formule de Laurent Berger.

Ces maires sont de véritables héros du quotidien, des sortes de saints laïques. C'est à l'occasion d'une tragédie qu'on s'en rappelle aujourd'hui, et qu'ils font la Une des journaux. Eux qui font la Une de notre vie de tous les jours, justement... tous les jours !                                       

CHESNEAU.jpg

2. Pas de contestation non plus pour le "prix citron", attribué forcément à notre semble-Ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

Il a été tellement indécent lors de la cérémonie en mémoire de Franck Chesneau qu'on ne souhaite même pas mettre sa photo, et qu'on préfère, illustration pour illustration, mettre celle de cet authentique héros, mort en combattant un feu d'origine criminelle, ayant donné sa vie, lui aussi, pour l'ensemble de la communauté.

Christophe Castaner a lu un message larmoyant au possible, allant même jusqu'à oser dire "Papa ne rentrera pas ce soir", ce qui est de la récupération du plus mauvais goût. Au lieu de décorer Franck Chesneau à titre posthume, notre semble-Ministre aurait mieux fait, dès son arrivée Place Beauvau, de prendre à bras le corps l'ensemble des problèmes financiers de tous les Services qui dépendent de son Ministère en commençant, en l'occurrence, par celui des pompiers, des pilotes de Canadairs et Trackers : certes, l'incurie régnant en France ne date pas de l'arrivée de Macron au pouvoir, elle dure depuis des décennies, et depuis plusieurs Présidents. Et il serait évidemment aussi injuste qu'insensé d'attribuer au seul Macron la responsabilité de tout ce qui ne va pas...

Mais enfin, il y a tout de même deux ans, maintenant, que Macron et ses équipes sont au pouvoir : sans attendre la résolution totale et définitive des problèmes en deux ans, on aurait pu au moins avoir l'annonce, et le début de la mise en oeuvre, de plans visant à remédier aux problèmes dramatiques que rencontrent tous les grands corps de l'Etat.

Et quelles grandes orientations ont été tracées, et annoncée, et mises en oeuvre ?

Pas seulement chez les soldats du feu, comme on vient de le voir en parlant de la mort de Franck Chesneau, mais aussi, pour rappeler un autre drame récent, chez les sauveteurs en mer de la SNSM; ou dans la Police (il faut voir l'état de délabrement d'un si grand nombre de ses locaux partout en France, et on en est à plus de 4O suicidés depuis le 1er janvier...); ou ailleurs encore...

De grandes orientations, les grandes lignes de grandes réformes : rien à l'horizon. Seulement des larmes de crocodile...                                                         

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel