UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paris samedi 11 mai 2019 • Colloque : Vers la désunion européenne ? Dimanche 12 mai : Défilé de Jeanne d'Arc

Thème

La montée des populismes, formule préférée des éditorialistes en mal d'analyses subtiles, cache des réalités très différentes mais qui convergent. Les Européens veulent moins d'Union européenne et plus de nations européennes. Moins de discours moralisants, plus d'actions efficaces. Moins de sentiments, plus de puissance. Moins de proclamations, plus de preuves. L'influence de la Chine, les relations avec les États-Unis, la question de l'immigration, la politique de l'Allemagne, autant de sujets où l'Union européenne, balbutie, se montre incapable de décider, fait la preuve de son impuissance et donc de son incompétence.

Peut-elle se contenter de détester les expressions populaires, de disqualifier les gouvernements illibéraux, de traiter tous ses opposants comme la France traite ses Gilets jaunes ? Et ne pourrait-elle pas courir le risque du concert des nations européennes plutôt que de courir le risque de la désunion ?

Programme

Introduction par François Marcilhac

L’Europe comme elle ne va pas
Table ronde animée par Philippe Mesnard

Comment un projet fédéraliste d’union économique s’est-il transformé en une structure technocratique hors de contrôle, en un espace économique sous influence américaine, en un ensemble économique sans puissance, en institutions législatives et judiciaires qui nient les souverainetés nationales ?

  Alain de Benoist
  Jacques de Guillebon
  Charles de Meyer
 Pierre-Yves Rougeyron
  Frédéric Rouvillois

Six minutes pour convaincre

Trois jeunes Français engagés prennent la parole !
 Pour une politique spatiale européenne
 La politique agricole européenne
 Disqualification et relégitimation du Peuple

De la cause du peuple à la haine du peuple

Allocution de Patrick Buisson

Demain, quelle Europe ?

Table ronde animée par Philippe Mesnard

Si l’UE présente de graves insuffisances, faut-il abandonner toute idée d’union européenne ? Mais alors sur quelle base la créer ? Vers quoi ? Avec qui ?

 Jean-Claude Martinez
 Bernard Monot
 Philippe Murer
  Jean-Luc Schaffhauser

Conclusion par Jacques Tremolet de Villers

Grand Banquet

Librairie de Flore

Sur présentation de votre carte d'adhérent 2019, le stand de la Librairie de Flore vous proposera une réduction de 10% pour tous vos achats.

Le Bien Commun

Un stand du Bien Commun vous présentera les six numéros publiés depuis sa création et vous proposera de vous y abonner.

Infos pratiques

Samedi 11 mai 2019 à partir de 14 heures
Espace Charenton : 327, rue de Charenton 75012 Paris

Tarifs

Pour assister au colloque :
adhérents : 10 euros
non adhérents : 12 euros
Pour assister au colloque et au banquet qui suivra :
adhérents : 25 euros
non adhérents : 30 euros

Pour vous associer au développement de la Restauration nationale, vous pouvez choisir le tarif « soutien » : il vous donne la possibilité de déterminer vous-même le montant de votre participation.

56931967_2237025966352026_972058052360404992_n (1).png

 

57321557_2247029118685044_803249100140052480_n.jpgEt le lendemain, dimanche 12 mai, à Paris Cortège Traditionnel de Jeanne d'Arc

Chaque année, depuis près d'un siècle, l'Action Française rend hommage à celle qui a sauvé la France alors que tout semblait perdu.

Rendez-vous le dimanche 12 MAI 2019 à 10h Place de l'Opéra - 75009 Paris. Métro : Opéra

Renseignement  : contact@actionfrancaise.net

Commentaires

  • "moins d'union européenne"? C'est pourtant le continent où il y a le moins d'inégalités, le plus de libertés, le plus de pays démocrates...Tout cela est très imparfait, évidemment, à améliorer en permanence par l'intermédiaire des députés au parlement européens et des décisions politiques des exécutifs nationaux...mais surtout pas à rejeter. Et comment ferait-on face aux autres empires géants qui ne demanderaient qu'à nous avaler?

  • Le PIB de la Chine comme le PIB des Etats-Unis sont chacun dix fois plus importants que le PIB français. La "France seule" est obsolète aujourd'hui.
    Seul un empire résiste à un autre empire, mais on peut améliorer l'inter-relationnel des pays constitutifs et optimiser les inter-dépendances, comme y était parvenu le Saint Empire romain germanique à sa façon.
    Lourd débat et récitations aveugles à prévoir...

  • L' idée de Kardaillac serait séduisante ; on serait tenté de penser qu'il faudrait commencer par fédéraliser le pays , mais , premier problème : la France est centralisatrice depuis plus de 3 siècles en incluant la monarchie absolue . Ce serait une révolution .
    Nous sommes " décentralisés " depuis 1982 mais , après plus de 30 ans , on n'a toujours pas compris ce que c'est réellement , à qui ça sert ( sinon à constituer une deuxième administration : la fonction publique territoriale avec le coût afférent ) . Sans compter qu'on revoit sans cesse la taille des " régions " .
    Pour le Saint Empire romain-germanique , second point , cela va encore plus loin : il est à craindre que la plupart ne connaissent que de nom .
    La dernière ligne du commentaire est bien vue .

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel