Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Yves Cochet : pour sauver la planète, il faut « limiter nos naissances » et « mieux accueillir les migrants » Ben voyons !

 

thUKZO41O8.jpgL'article d'Ouest France [7 janvier] que l'on va pouvoir lire nous avait échappé. C'est un tort. Ce qu'Yves Cochet y déclare au grand quotidien breton - le premier quotidien français en termes de diffusion - il faut oser le penser, oser le dire, oser le soutenir devant d'autres Français. Même s'il a raison de s'inquiéter de l'explosion démographique de continents qui ne sont pas le nôtre. Considérons que cet homme-là est un homme politique et un universitaire français, qu'il a été député de la nation, ministre du gouvernement Jospin, sous la présidence de Jacques Chirac. Etc. On n'ira pas chercher plus loin pourquoi une large majorité de Français méprisent les politiciens, les parlementaires, le Système dans toutes ses composantes. c'est à lire.  LFAR 

logo-ouest-france.jpgDans un entretien accordé à L’Obs, l’ancien ministre de l’Environnement Yves Cochet propose des mesures pour inciter à faire moins d’enfants afin de limiter le coût écologique de la population et pouvoir accueillir davantage de migrants. Une solution choc pour ce défenseur de la décroissance, qui fait réagir.

« Renversons notre politique d’incitation à la natalité ! » Dans un entretien remarqué au magazine L’Obs daté du 3 janvier, Yves Cochet dévoile des solutions radicales pour sauver la planète face au dérèglement climatique. Il propose des mesures pour « faire moins d’enfants » et « mieux accueillir les migrants qui frappent à nos portes » afin de limiter l’impact écologique d’une population mondiale toujours plus nombreuse. 

Concrètement, l’ancien ministre de l’Environnement sous Lionel Jospin, propose « d’inverser la logique des allocations familiales » : « Plus vous avez d’enfants, plus vos allocations diminuent jusqu’à disparaître à partir de la troisième naissance. » Et d’ajouter : « Ne pas faire d’enfant supplémentaire, c’est le premier geste écologique. »

Réduire la pression démographique

Yves Cochet, qui dirige le laboratoire d’idée « Momentum » consacré aux « transitions nécessaires pour amortir le choc social de l’anthropocène », assure que la croissance démographique a un impact important sur le dérèglement du climat. Cet ancien professeur de mathématiques s’appuie sur « l’équation du Kaya » (du nom d’un économiste japonais), selon laquelle notre impact environnemental peut être résumé par I = PAT. « Pour quantifier l’effet de nos activités sur la planète (I), il faut prendre en compte la richesse d’une population (A), la technologie qu’elle utilise pour produire de l’énergie et des biens (T), mais aussi sa taille (P)… On peut bien sûr agir sur les facteurs « richesse » et « technologie », mais il nous faut aussi prendre en compte la démographie. Or, c’est un truisme de le dire : pour réduire le nombre d’habitants sur Terre, il faut faire moins d’enfants. »

Cet adepte de la théorie de l’effondrement de nos sociétés assume un « choix politique », assurant qu’il faut « arrêter de se multiplier et de remplir la Terre », contrairement à l’injonction biblique de croissance de la population humaine.

Les pays riches doivent montrer l’exemple

Il se défend toutefois d’être « raciste ou élitiste » et précise : « Je ne vise pas les pays les plus pauvres, qui font plus d’enfants que les autres. Au contraire. Les pays riches sont les premiers à devoir décroître démographiquement. » Et ajoute que la limitation des naissances nous permettrait de « mieux accueillir les migrants qui frappent à nos portes ».

Une prise de position qui fait réagir dans la classe politique, à l’image du député Les Républicains Éric Ciotti, qui a fustigé sur Twitter des « propos délirants » et déploré que « cette vision d’une certaine gauche est celle du suicide organisé d’une civilisation ».  

Commentaires

  • Propos délirant comme Eric Cioti. Ce monsieur a un problème il doit se faire soigner

  • Ce monsieur a parfaitement raison ! Ce n'est pas avec de la nostalgie qu'on gouverne. Accueillons à bras ouverts les migrants qui sont une richesse et dont on a largement démontré qu'ils ne prennent pas les emplois mais en créent. Tous les hommes quels que soient leurs origines ont 99% de gènes en commun. C'est donc quoi la différence ?

  • Vous qui êtes un si parfait démocrate, voulez-vous un référendum sur ce sujet ?
    Par exemple : " Êtes-vous d'accord pour l'accueil à bras ouverts des migrants, richesse pour la nation, tel que le propose Eric38 dans lafautearousseau ? " OUI - NON.
    Je laisse de côté votre argument racialiste sur les 99% de gènes en commun. Qu'en penser ? Dans ce cas, je plaide pour le 1% au nom du droit imprescriptible des minorités. Ce n'est pas sérieux !

  • Avec des arguments aussi stupides donnés par Sabbatini; nous devons organiser un quota pour les orang-Outangs qui sont très proches de nous.
    Il y a toujours eu des imbéciles mais qu'on leur accorde de l'importance à leur logorrhée me stupéfait toujours.

  • Que voulez-vous dire ? Ce n'est pas très clair.

  • A quoi bon prendre peine à échanger avec des individus qui veulent masquer leur sectarisme par de flagrantes et dégradants sottises provocatrices ! ?

  • Il est difficile de raisonner calmement face aux préconisations provocantes d'Yves Cochet, qui donnent raison en fait aux partisans du Grand Remplacement, théorie dont les bonnes âmes contestent pourtant la réalité. Selon la logique d'Yves Cochet, faudra-t-il prôner l'avortement systématique pour nos épouses ou compagnes et même nous euthanasier pour faire de la place aux populations migrantes de pays tiers qui refusent l'avortement pour elles-mêmes et se multiplient sans se poser plus de question d'avenir que, ... disons des lapins sans cervelle ! Pour ma part, j'aime beaucoup les animaux et n'ai rien contre les lapins. Mais tout de même !

  • Ce Monsieur Cochet, politicien de profession et rémunéré grassement, vit hors sol ou au pire sur une autre planète que celle du commun des mortels.Ce bobo de luxe,au lieu de vivre dans l'environnement huppé qui est le sien, ferait bien de connaître la réalité.Je l'invite à s'installer à Dacca,capitale du Bangladesh,que je connais bien y ayant vécu plusieurs années. Je puis vous assurer qu'il changerait alors radicalement de thèse. Faute de quoi d'ailleurs sa vie serait vite en danger et il serait obligé de prendre la fuite Son discours alors changerait de tout au tout. Il incarne bien le problème de la France : des intellectuels ou pseudo intellectuels qui ne connaissent rien du monde, professent des idées abracadabrantes,voire donnent des leçons de morale à la terre entière.Alors qu'il ne sont en réalité que des Diafoirus ou des pédants évoluant dans un monde artificiel.

  • En tout cas, cet olibrius a animé un débat intéressant dans une quasi unanimité. Et donné lieu à des commentaires de qualité qui reflètent l'opinion majoritaire des Français. Mais référendum pour l'instant interdit sur l'immigration. En France, telle est la "démocratie".

  • Il faut évidemment reconnaître à Yves Cochet une grande cohérence. Si tous nos adversaires étaient aussi clairs, s'ils énonçaient leurs points de vue avec la même détermination, nous aurions la tâche plus facile.
    Hélas ce n'est pas ainsi que ça se passe :la subversion avance habituellement masquée : au moment du PACS, pas question du mariage homo, au moment du mariage homo, pas question de PMA-GPA, et ainsi de suite.
    Je serais ravi que Cochet dispose d'une large tribune sur les ondes ou à la télévision (et partout) : la réaction du corps social n'en serait que plus intéressante...

Écrire un commentaire

Optionnel