Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Famille de France • Quand « L’Incorrect » évoque le Prince Jean de France face aux « débats » en cours

®Benjamin de Diesbach pour L'Incorrect

blue-wallpaper-continuing-background-wallpapers-bigest-images - Copie.jpgCet article est paru sur le site de L’incorrect [17.01]. Il est consacré au Prince Jean de France et à ses dernières déclarations où le Dauphin de France se positionne dans les débats qui agitent le pays. C'est le style et la vision de l'Incorrect. Vif, incisif et intéressant.  LFAR

 

Logo-Incorrect-Noir-896x150.jpg

JEAN D’ORLÉANS S’ADRESSE DE NOUVEAU AUX FRANÇAIS

Descendant du dernier roi des Français, Jean d’Orléans est un des potentiels héritiers au trône de France, vacant depuis la chute de la monarchie en 1848. En adressant ses vœux aux Français par le biais d’un communiqué mis en ligne sur son site officiel, le prince se positionne dans le grand débat institutionnel qui s’amorce dans « l’Hexagone ». 

2128386616.jpgSa tribune publiée le 9 octobre dans le Figaro appelant « à rétablir la constitution dans la perspective tracée par de Gaulle », qui avait songé un temps à rétablir la monarchie, avait été saluée par les constitutionnalistes. Alors que la France est plongée dans une grave crise institutionnelle et sociale, avec le mouvement des gilets jaunes « qui cristallise toutes les fractures de notre société », le prince Jean d’Orléans pose les fondations d’un projet dont il dessine avec précaution les contours tout en gardant la hauteur que lui imposent son héritage et sa future charge, si le destin devait l’appeler un jour à ceindre la couronne de France. 

Sur les réseaux sociaux, qu’il suit avec assiduité, les messages se sont multipliés ces derniers mois pour qu’il se montre aux Français et qu’il s’investisse plus dans le champ politique. Le prince est un homme de réflexion. Il entend suivre les pas de son grand-père, le comte de Paris, Henri d’Orléans avec lequel il partage les mêmes yeux bleus azurs.  « Un prince doit rester indépendant : pour faire de la politique, il ne faut pas en faire…Il faut aussi prendre le temps d’écouter.

Il n’est pas nécessaire que j’intervienne à tout bout champ. Au contraire, mes propos auront d’autant plus de poids que je m’en tiendrai à l’essentiel (…). Pour beaucoup de nos compatriotes, les temps sont d’autant plus difficiles à vivre qu’ils ne savent pas où va la France. Les Français n’ont plus de repères. Il est donc de mon devoir de leur dire quels sont les miens (…). Ma passion, c’est la France !» déclare le prince Jean d’Orléans. 

Le retour à la monarchie, une solution en ces temps troublés ? « Notre pays doit affronter depuis plusieurs années une profonde crise de structures. Malaise social, crise économique, mais crise aussi de nos institutions (…) qui s’expliquent par la tentation de nos gouvernants d’abandonner à l’Europe la direction de nos affaires.

Bon nombre de Français s’interrogent (…) et si les Français se posent ces questions (et je sais qu’ils le font), s’ils s’inquiètent pour la France (et les nombreuses alternances que nous connaissons depuis un quart de siècle en sont un indice), alors je crois qu’ils viendront, tout naturellement, à peser dans leur réflexion, les avantages d’un régime, la monarchie qui vise à garantir l’indépendance, la stabilité et l’équité du pouvoir suprême »  affirme le duc de Vendôme, titre de courtoisie qu’il a reçu en 1987, et qui confessait encore récemment, sur les ondes de la radio Europe 1, son admiration pour la monarchie constitutionnelle espagnole. 

« Croyez-moi, la monarchie est une idée neuve en Europe » surenchérit-il avec humour mais toujours avec le sérieux qui le caractérise comme on a pu l’apercevoir cette année sur la chaîne de télévision France 2,  lors d’une émission consacrée au monarchisme et pour laquelle il avait été brièvement interrogé.

« La monarchie, c’est un prince dont l’arbitrage est admis par tous, n’étant l‘homme d’aucun camp, il ne peut être soupçonné de favoriser l’un au détriment de l’autre (…). La monarchie, enfin, c’est un rapport direct-personnel, entre le roi et le peuple. Ce lien s’établit entre autres, grâce au référendum, dont l’usage malheureusement se perd,  comme si l’on craignait que le peuple ne déjuge celui qu’il a élu ». 

2307869059.jpgDrapé dans l’héritage capétien de Saint-Louis, ce père de 5 enfants a déjà tracé les lignes d’un début de programme, à travers un livre-entretien paru en 2004, intitulé  Jean de France, un prince français, évoquant tous les sujets dans lesquels il est investi tels que l’éducation, la justice, la foi, la culture, l’économie, la politique étrangère, la défense nationale ou encore celui des institutions.

Dans ses vœux aux Français, le prince Jean d’Orléans semble s’afficher indubitablement comme un prétendant naturel, en arbitre crédible à l’heure où le peuple se cherche une authentique figure sacrée à laquelle se rattacher.  

Frederic de Natal
frederic.natal@lincorrect.fr

Commentaires

  • Je partage l'"admiration pour la monarchie constitutionnelle espagnole..." .avec des réserves concernant les frasques dans la vie privée du Roi -maintenant émérite- Juan Carlos. Ces réserves n'empêchent cependant pas d'admirer son grand œuvre politique: la transition pacifique réalisée entre la dictature franquiste et la démocratie constitutionnelle, parlementaire, avec une large autonomie reconnue aux régions historiques...(Certains en abusent aujourd'hui, par exemple: Torra: ils mettent en cause l'unité nationale avec perversité). La sagesse du Roi Felipe VI fera merveille: on peut l'espérer....Quant à nous, français, disons: "Vive le Prince Jean!"

  • Il semble évident que les Orléans penchent plutôt vers une monarchie dite constitutionnelle. Si toutefois, le Prince Jean parvenait au pouvoir, c'est ce qu'il ferait. Ce régime serait-il plus favorable à la France ? La Monarchie de Juillet n'a pas donné les fruits escomptés ! Sans retour au sacre de Reims, la monarchie française est vouée à l'échec !

  • Je crains bien que vous ne rêviez beaucoup. Le temps des monarchies sacrales et sacralisées à Reims est révolu depuis longtemps.

  • C'est exactement ce que j'écrivais sans langue de bois dans le commentaire censure. Les Orléans branche cadette des Bourbons ont trahi leur famille et enconséquence la France avec les resultats
    que l'on connait . Dire la verite n'a rien d'injurieux mais permet de ne pas s'enferer dans le mensonge lourd de conséquences

  • Mes respects à Monseigneur le Prince Jean de France, Duc de Vendôme, et bonjour à tous,
    Le message précédent de "colettelavenue" est odieux. Monsieur de Chateaubriand était, en son temps, opposé à la Famille d'Orléans. Mais bien des années ont passé et SAR le Prince Jean de France est maintenant notre seul espoir pour que notre pays sorte des ornières où les Présidents de la République successifs l'on embourbé. Soyez certain de notre soutien, Monseigneur.
    Et bonne et heureuse année à vous et votre famille.
    Michel C.

  • Parce qu'il avait un caractère insultant, le commentaire de colettelavenue a été entre-temps exceptionnellement supprimé.

  • très bonne réaction du blogmestre; ce site de qualité n'est pas un défouloir !

  • La Restauration non plus n'a pas réussi. Et qu'est-ce qu'une "monarchie constitutionnelle" ? La plus emblématique de toutes - l'anglaise - n'a justement pas de constitution. La monarchie d'Ancien Régime était dans le même cas. Elle avait des usages, des règles et des lois fondamentales. Produits de son histoire comme l'Angleterre de la sienne. Un régime qui dure mille ans ne peut pas être une tyrannie. Sous une forme ou une autre il est "constitué". Quant aux modèles institutionnels des XIXe et XXe siècles français, ils sont en train de s'effondrer par rejet populaire massif. Les débats sur ce que "sera" la monarchie - si elle devait être - sont idéologiques. Avant d'être "vouée à l'échec" , il faudrait qu'elle soit. Ce ne sera pas en fonction de schémas tout faits mais d'une situation politique et sociale. Les événements en cours nous montrent par leur caractère inattendu l'inanité des "schémas tout faits.".

  • La Restauration n'a pas réussi non plus puisque le personnel politique, fortement teinté de franc-maçonnerie, était resté pratiquement le même que sous la Révolution et l'Empire !

  • Excellente , la formule qu'il fallait trouver : " Un régime ... Sous une forme ou une autre , il est constitué " .

  • Excellent article ,le Prince Jean de France, PRINCE FRANCAIS, a l'avantage de ne pas être un homme de parti, donc capable de fédérer toutes les énergies.
    Par contre, j'ai un doute, l'article parle du livre du Prince en 2004, j'étais persuadé que c'est 2009, et ensuite le Prince a entrepris un tour de FRANCE, où il a pu rencontrer ses concitoyens.

  • Franchement,ce qu'il y a bien de "révolu"-comme certains semblent vouloir trancher-, c'est bien nos 5 républiques, dont les oeuvres ont manifestement échoué pour les Français !

  • Patrick Haizet a bien raison. Nous ne pouvons pas savoir quelle forme prendrait la monarchie si elle venait à apparaître nécessaire. Mais nous savons l'échec des divers régimes qui ont suivi la Révolution. Et nous ne sommes plus seuls désormais à le savoir.

  • bonjour à tous
    Nous sommes des fidèles soutiens du Prince Jean de France , duc de Vendôme . Mais n'oublions pas qu'avant lui, il y a le prince Henri qui lui est le prétendant légitime. Cela n’empêche pas le prince Jean de se faire connaitre et de faire connaitre ses idées. Nous sommes proche du prince Jean qui est jeune et qui a nos yeux représente l'avenir avec sa famille et ses enfants. Son implication à Dreux dans la vie de la commune est très important et lui donne la stature d'un homme moderne et a l'écoute.
    Regardons le fonctionnement des monarchies européennes et on peut voir des souverains, véritables arbitres de la vie politique de leur pays. Alors qu'en France le chef de l'état est l'émanation d'un parti et n'apporte pas du tout la neutralité nécessaire pour prendre des décisions dans l’intérêt du pays.
    ESPÉRANCE
    amitiés de Dracénie sous un ciel gris

  • Merci ami Cosacien et toutes nos amitiés sous le ciel clair d'une belle nuit d'hiver provençal.

Écrire un commentaire

Optionnel