Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Histoire • Louis XVI, cet inconnu ...   Allez, on révise son histoire de France !

Louis XVI préparant l’expédition La Pérouse 

Oui, c’est Louis XVI qui l’a fait : le saviez-vous ?

Louis XVI décida de soulager son peuple en le dispensant du droit de Joyeux avènement, impôt perçu à chaque changement de règne.

 Louis XVI, créa le corps des pompiers.

 Louis XVI, autorisa l’installation de pompes à feu, pour approvisionner Paris en eau de manière régulière.

• Louis XVI, créa un mont-de-piété à Paris pour décourager l’usure et venir en aide aux petites gens.

• Louis XVI, abandonna aux équipages de ses vaisseaux le tiers de la valeur des prises qui lui était réservé en temps de guerre.

• Louis XVI, décida d’aider l’abbé de l’Épée dans son œuvre pour l’éducation des « sourds-muets sans fortune » auquel il enseignait un langage par signes de son invention. Le Roi lui versa alors une pension de 6000 livres sur sa propre cassette, contre l’avis de l’archevêché qui soupçonnait cet homme de jansénisme.

• Louis XVI, dota l’école de Valentin HAUY pour les aveugles.

• Louis XVI, donna l’ordre à ses commandants de vaisseaux de ne point inquiéter les pêcheurs anglais et obtint la réciproque pour les pêcheurs Français.

• Louis XVI, donna le droit aux femmes mariées et aux mineurs de toucher eux-même leur pensions sans demander l’autorisation de leur mari ou tuteur.

• Louis XVI, ordonna aux hôpitaux militaires de traiter les blessés ennemis « comme les propres sujets du Roi » 90 ans avant la 1ère convention de Genève !

• Louis XVI, décida d’abolir le servage et la main morte dans le domaine royal et le droit de suite qui permettait aux seigneurs de faire poursuivre les serfs ou mainmortables qui quittaient leur domaine.

• Louis XVI, ordonna l’abolition de la question préparatoire et préalable (torture).

• Louis XVI, accorda le premier, le droit de vote aux femmes dans le cadre de l’élection des députés à l’assemblée des états généraux.

• Louis XVI, décida de faire construire à ses frais, des infirmeries « claires et aérées » dans les prisons.

• Louis XVI, s’inquiéta du sort qui était réservé aux prisonniers détenus en préventive de par leur inculpation, avant le procès. Par ailleurs, il décida de leur accorder une indemnité ainsi qu’un droit d’annonce dans le cas où leur innocence serait reconnue lors de leur procès (sujet d’une étonnante actualité) !

• Louis XVI, supprima de très nombreuses charges de la maison de Roi (plus du tiers).

• Louis XVI, permit aux femmes d’accéder à toutes les maîtrises.

• Louis XVI, finança tous les aménagements, de l’hôtel-Dieu pour que chaque malade ait son propre lit individuel.

• Louis XVI, employa le premier, l’expression « Justice sociale ».

• Louis XVI, fonda un hôpital pour les enfants atteints de maladies contagieuses, aujourd’hui nommé : « Hôpital des enfants malades »

800px-1783_balloonj.jpg• Louis XVI, créa le Musée des Sciences et Techniques, futur Centre National des Arts et Métiers.

• Louis XVI, fonda l’École des Mines.

• Louis XVI, finança sur ses propres fonds, les expériences d’aérostation des frères Montgolfier. (Photo).

• Louis XVI, finança également les expériences de Jouffroy pour l’adaptation de la machine à vapeur à la navigation.

• Louis XVI, exempta les Juifs du péage corporel et autres droits humiliants.

• Louis XVI, accorda sept millions aux victimes du froid excessif en 1784.

• Louis XVI, accorda des pensions de retraites, à tous ceux qui exerçaient une profession maritime.

• Louis XVI, demanda l’établissement annuel de la balance du commerce.

• Louis XVI, créa le droit de propriété des auteurs et compositeurs de musique.

• Louis XVI, accorda l’état-civil aux non-catholiques.

• Louis XVI, créa l’Ecole de musique et de danse de l’Opéra de Paris et le musée du Louvre.    

Louis XVI a la parole : lettres,: Girault De Coursac

Source : « Louis XVI a la parole » de Paul et Pierrette GIRAULT de COURSAC, éd de l’OEIL, 1997..

Commentaires

  • IL EST BON DE RAPPELER QUE LE ROI LOUIS XVI FUT L'UN DE NOS PLUS GRAND ROIS.

  • En effet Louis XVI, un grand roi . Cela ne l'a pas empêché de perdre la tête pour n'être pas en mesure comme lui conseillait Mirabeau de se mettre à la tête de la Révolution en cours. Cf la grande biographie par JC Petit fils.

  • D'accord avec FIOL. ...Louis XVI fut-il "un de nos plus grands rois"? Je ne suis pas sûr de la justesse de l'adjectif "grand"..; mais il est peut-être le plus humain, le plus émouvant. On ne peut que vénérer son souvenir, le souvenir d'un martyr au sens chrétien du mot. Je ne sais s'il sera sanctifié par l'Eglise mais comment ne pas détester les folles idéologies qui l'ont condamné à mort ainsi que tant d'autres? Les idéologies révolutionnaires ne sont que des idoles (au sens biblique) mentales et elles n'enfantent que la mort.

  • Et en plus il est le seul Chef d'Etat à avoir vaincu l'Angleterre sur terre ET SUR MER. De plus il a développé la culture de la pomme de terre. Il lui a manqué la fermeté face à ses proches et ses adversaires , notamment à VARENNES où il a refusé la dispersion des guignols par les dragons du Généra de BOUILLE qui, l'attendait à MONTMEDY ( 40/50 kms de là,, les 2 viles sont dans le dép. de la Meuse)

  • Je me sens honteux d'ignorer la plupart des mesures prises par Louis XVI que vous citez dans votre article. J'ai pour excuse qu'elles ne m'ont jamais été enseignées au lycée, en cours d'histoire. Ce que j'ai retenu de mes cours républicains d'histoire, c'est ceci: Louis XVI était gros, parce que gros mangeur, un gros porc en quelque sorte, pas très intelligent (d'où l'idée que la royauté était une institution dépassée car elle n'assurait pas que le chef de l'Etat serait le meilleur contrairement à l'élection présidentielle (au suffrage universelle ou non) qui permet de s'assurer que c'est forcément le meilleur et le plus intelligent qui est élu), mal à l'aise en société et incapable de satisfaire sa femme la reine Marie-Antoinette qui a dû patienter de longues années avant d'être enceinte, qu'il avait souvent les mains sales car il passait beaucoup de temps à réparer des serrures, et une autre partie de son temps à chasser, qu'il tenait un carnet dans lequel il notait les points importants survenus chaque jour et souvent inscrivait l'unique mot "rien", ce qui démontrait qu'il ne faisait pas grand chose d'important de ses journée, etc. Beaucoup plus tard, des historiens plus sérieux ont découvert que le carnet en question était en réalité son carnet de chasse qui relatait ses prises de gibier et que certains jours, y compris le 14 juillet 1789, jour de la prise de la Bastille, le mot "rien" figurait car il n'avait attrapé aucun gibier ce jour là.

    On dit que l'histoire est toujours écrite par les vainqueurs et les vainqueurs de Louis XVI ont été les révolutionnaires acharnés à obtenir la perte du roi et de tout ce qu'il représentait, lui et sa "race' comme l'avait dit Robespierre.

    Il convenait donc jusqu'à une période assez récente de toujours salir Louis XVI, pour mieux justifier la nécessité indiscutable de la Révolution dans tous ses aspects même les pires et les plus atroces : procès et exécution du Roi puis de la Reine, traitement mortel pour le Dauphin, terreur et guillotine pour tous, extermination à Lyon et surtout en Vendée, et j'en passe,

    Et tout ceci n'empêche pas les républicains zélés d'affirmer toute honte bue que la France est la patrie des droits de l'homme et que le monde entier l'admire !

  • Reprenant le livre d' histoire classe de 3e ( collection Jean Monier _ Fernand Nathan _ Paris 1966 )

    [ un jugement sur Louis XVI , l'auteur étant le comte de Saint- Priest , secrétaire à la Maison du roi et ministre de Paris ( sic ) jusqu'à la fin de l'année 1790 ]

    " Selon moi il ne méritait ni tant de blâme ni tant d'éloge . Le fond de son caractère était la faiblesse et l'on a vu qu'elle pouvait l'entraîner à agir contre sa persuasion et sa conscience . Il a dit plusieurs fois pendant la révolution : " je finirai comme les rois faibles ; je serai assassiné "
    Son caractère avait d'assez grands rapports avec le roi d' Angleterre Charles 1 er ... On a souvent dit que Louis XVI avait une très bonne judiciaire ( = un très bon jugement ) et s'il se fût décidé d'après son propre avis , il aurait mieux gouverné . Ce que je puis dire , c'est que pendant deux ans révolus que j 'ai siégé dans son Conseil d' Etat , je ne lui ai jamais entendu émettre une opinion . Il n'était pas rare de l' y voir dormir ; sa faiblesse le déterminait d'avance pour l' opinion du ministre prépondérant ; de mon temps c'était Necker... Les autres ministres pouvaient opiner librement mais sans effet s'ils n'étaient pas d'accord avec celui qui dominait le Conseil ... "

    etcetera
    Donc , pour donner aux collégiens une mauvaise image de Louis XVI, comme roi , il suffisait de choisir les souvenirs d'un de ses ministres ! Ah qu'il était ( est ) habile le bourrage de crâne de la république !

  • Paul et Pierrette Girault de de Coursac ont fait un travail sérieux pour réhabiliter Louis XVI, mais pourquoi cette haine quasi pathologique de Marie-Antoinette,,la Reine sublime, qui avait quand même plus de force que son mari. . Oui, nous sommes bien persuadés que Louis XVI voulait le bien du peuple, était animé des meilleures intentions du monde et qu'il a joué un rôle bienfaisant dans bien des domaines de la pomme de terre aux expéditions, à ses réformes; . Une question demeure, ce Roi manifestement très chrétien savait-il que l'indécision face aux menées subversives n'est pas une vertu chrétienne , que sa faiblesse apparente a pu contribuer au désarroi. ( C'est tout le problème du héros dostoïevskien l' "'Idiot," figure sublime du Christ, qui ne fait que des catastrophes,) Oh, il héritait d'une situation, extrêmement difficile, , lâché par son milieu, . Pour l’historien Italien Guigliemo Ferrero la prise de la Bastille et les violences sanglantes contre les fonctionnaires a entraîné un immense passage à vide ,, qui a abouti à la grande peur et aux guerres de révoltuions et d'Empire dont nous sommes sortis deux siècles après en 1945. Nous sommes très loin de la légende dorée de la lutte contre l'arbitraire royal. S'il y a eu arbitraire, ce fut le fait sanglant des acteurs de cette journée.
    Finalement Camus a trouvé à peu près mot juste pour délégitimer un régime ( le nôtre) qui s'est fondé sur la mort d'un homme bon mais faible( ou apparaissant parfois comme tel ) et Louis XVI et Marie Antoinette ont gagné par leur testament la bataille de la postérité. A nous de relever le défi.

Écrire un commentaire

Optionnel