Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cinéma • Pour distinguer trois films parmi les cent-onze que j’ai vus en 2017 !

Silence, de Martin Scorcèse

 

Par Guilhem de Tarlé 

Chers lecteurs, 

Difficile de me livrer à cet exercice de distinguer trois films parmi les 111 que j’ai vus en 2017 !

Tout choix est un renoncement, et les critères diffèrent qui font discriminer telle ou telle réalisation.

La capacité de choisir le bien étant l’essence même de la liberté, mes Césars personnels iront aux suivants :

1. Silence, de Martin Scorcèse, sur l’évangélisation du Japon au XVIIe siècle, qui pose précisément le problème de la liberté de celui que l’on torture par victimes interposées ;

2. Le Procès du siècle, de Mick Jackson, sur le procès d’un révisionniste, qui après Katyn, brise le tabou des vérités imposées par le Procès de Nuremberg ;*

3. La Passion Van Gogh, de  Dorota Kobiela et Hugh Welchman, pour l’originalité de l’animation qui met en scène les peintures de l’artiste. 

Pour alimenter votre « best of », je vous communique aussi ci-dessous les choix de trois critiques de Perles de culture sur TV Liberté :

En numéro 3 : Blade runner 2049 ou Get out (que je n’ai pas vus) et The Square

En numéro 2 : La Promesse de l’aube, Dunkerque et L’École buissonnière

En numéro 1 : unanimité sur Au revoir là-haut 

Anne Brassié rappelle enfin les films à voir en famille, de production ou distribution SAJE :

Little boy

Dieu n’est pas mort

Saint Ignace

La Rébellion cachée (docu film de Daniel Rabourdin sur le « génocide vendéen »)

Je n’ai vu aucun de ces quatre films, mais j’y ajoute L’Étoile de Noël 

Je termine en indiquant que personnellement, je ne considère pas 2017 comme un mauvais millésime avec près d’1/3 des films dont j’ai pu dire qu’il aurait été « dommage de ne pas le voir », ou « une excellente soirée » ou un « très bon film ».

Espérons qu’il en sera de même en 2018, qui commence déjà bien.

En vous rappelant le blog Je ciné mate que je viens de créer, et en remerciant ceux qui m’envoient parfois des commentaires, que je lis toujours avec beaucoup d’intérêt, ou des recommandations de films à voir ou à éviter, je vous souhaite bien évidemment une bonne année cinématographique.  

Écrire un commentaire

Optionnel