Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Société • Tariq Ramadan visé par une plainte pour viol et agressions sexuelles

 

Le sujet est à la mode. Repris en boucle, incessamment, par tous les médias, sur un mode unique et ad nauseam. Quant aux militantes féministes et laïques, elles ne sont pas notre tasse de thé. Ces saintes-là ne sont pas de notre paroisse. Il n'empêche ! Que l'une d'entre elles ait déposé une plainte contre Tarek Ramadan pour viol et agressions sexuelles (au pluriel) a quelque chose de savoureux. Au moins pour l'instant, en attendant mieux. Que vaudra cette plainte, tiendra-t-elle ? En tout cas, Match a diffusé l'information hier en fin de soirée dans les termes qu'on va lire. Ah ! les bienfaits de « la libération de la parole » ! A suivre.   LFAR

 

BBaX1vM.pngVendredi, une femme a déposé plainte à l’encontre de Tariq Ramadan pour viol et agressions sexuelles.

Une plainte a été déposée vendredi à l'encontre de l'islamologue et théologien suisse Tariq Ramadan, notamment pour viol et agressions sexuelles, a-t-on appris auprès d'un des avocats de son accusatrice Henda Ayari, ancienne salafiste devenue militante féministe et laïque. Cette plainte a été déposée auprès du parquet de Rouen, dont relève le domicile de la plaignante, pour « des faits criminels de viol, agressions sexuelles, violences volontaires, harcèlement, intimidation », selon le document consulté par l'AFP. 

Une révélation cachée dans son livre 

Henda Ayari, 40 ans, présidente de l'association Libératrices, a indiqué vendredi sur sa page Facebook avoir été « victime de quelque chose de très grave il y a plusieurs années » mais n'avoir pas alors voulu révéler le nom de son agresseur en raison de « menaces de sa part ». Dans son livre « J'ai choisi d'être libre », paru en novembre 2016 chez Flammarion, elle a décrit cet homme sous le nom de Zoubeyr, narrant un rendez-vous dans sa chambre d'hôtel à Paris où cet intellectuel musulman venait de donner une conférence. 

Il l’a « insultée », « giflée » et  « violentée » 

« Par pudeur, je ne donnerai pas ici de détails précis sur les actes qu'il m'a fait subir. Il suffit de savoir qu'il a très largement profité de ma faiblesse », avait écrit Henda Ayari, assurant que quand elle s'est « rebellée », qu'elle lui a « crié d'arrêter », il l'a « insultée », « giflée » et « violentée ». « Je le confirme aujourd'hui, le fameux Zoubeyr, c'est bien Tariq Ramadan », écrit Henda Ayari sur Facebook. Selon Maître Jonas Haddad, l'un de ses conseils, « Henda Ayari n'avait pas envie de communiquer sur ce sujet, par peur ». 

Aucune réaction de sa part 

« Avec la libération de la parole à laquelle on assiste depuis quelques jours, elle a décidé de dire ce qu'elle a subi et d'en tirer les conséquences judiciaires », a-t-il poursuivi, interrogé par l'AFP. Tariq Ramadan n'avait pu être joint par l'AFP et n'avait pas réagi sur les réseaux sociaux en fin d'après-midi. Relativement populaire auprès d'une partie des fidèles musulmans, il est aussi très contesté, notamment dans les milieux laïques, qui voient en lui le tenant d'un islam politique. 

Commentaires

  • Monsieur Tariq Ramadam vient d'inventer le porc hallal. Pour cela, il mérite de passer à la postérité.

  • Excellent commentaire

  • Quels verset et sourate coraniques faut-il réciter pour balancer un porc halllal?

  • Dans tout homme il y a dit-on un cochon qui sommeille. Sans distinction d'éthnie de pays de religion ou de classe , seule l'éducation modére les penchants et ce n'est pas dns une époque de décadence où la pornographie a remplacé l'amour courtois qu'il faut jouer les Tartuffe et se voiler la face. Les femmes qui ont oublié de se faire respecter supportent les manques de respect de peur de passer pour des prudes et le petit jeu de séduction qui est vieux comme le monde de nvers un patron tout puissant n'a rien non plus d'innocent. Chaque cas est un cas particulier mais contre les goujats la claque autrefois avait du bon.
    Actuellement on entrouvre la porte de la guerre des sexes , ceux qui croient encore dans les vertus d'une famille êquilibrée n'ont pas besoin de ça.

  • Que les Suisses toujours très vétilleux et prudents pour donner leur nationalité à un étranger l'aient accordé à ce Diafoirus, maître en ruses et fourberies ne laisse de surprendre.Il y a dû avoir un moment d égarement, de démagogie et de combine pour que cet individu qui se garde bien de vivre dans un pays arabe ait réussi à rouler dans la farine les autorités helvétiques..

  • Je crains que l'argent n'ouvre toutes les portes même en Suisse et les "frères musulmans " n'en manquent pas. Quant aux préceptes religieux chacun sait qu'ils sont écrits pour le peuple et guère suivis par les élites.
    D'autre part il est évident qu'aller pour une jeune femme seule dans la chambre d'hôtel d'un quasi inconnu fut-il célèbre , c'est jouer avec le feu. Les vedettes sont habituées à ces groopies qui pour la plupart sont prêtes a tout et ils ne font pas la différence.
    Il est intéressant de noter que les femmes libérées semblent moins " avertis" que nos grands mères qui ne connaissaient rien mais auxquelles on enseignait un comportement de base en ce domaine !

Écrire un commentaire

Optionnel