Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Marseille : les locaux de l'Action française endommagés par l'explosion d'une bombe artisanale

Manif de l'ultra gauche contre l'Action Française à Marseille rue de Lodi [octobre 2016] 

 

L'événement en titre survenu à Marseille le week-end dernier a eu un large écho médiatique. Nous y revenons donc ici brièvement. 

 

1930934297.jpgCommuniqué de François Bel-Ker, secrétaire général de l’Action française (Publié dimanche 30 juillet)

Les locaux de l’Action française à Marseille ont subi une nouvelle attaque. Une bombe a explosé durant la nuit de samedi à dimanche, rue Navarin, occasionnant des dégâts.

Nous avons déjà connu ces dernières années des attaques contre nos locaux marseillais (communiqués du 17 avril, 8 et 9 octobre 2016) et parisiens (communiqué du 5 mai 2017 : attaque de notre siège en mai dernier par une vingtaine d’antifas), ainsi que le saccage de nos locaux lyonnais le mois passé. Notre colloque sur Le Bien Commun (communiqué du 15 mai 2017) a également été attaqué par une cinquantaine de casseurs d’extrême-gauche.

L’impunité la plus complète règne à Marseille, et sur l’ensemble du territoire métropolitain, en faveur de cette mouvance de militants du soir, ultra-violents et ultra-minoritaires qui se font appeler « antifas ». Les enquêtes de police sont classées les unes après les autres sans suite, ce qui laisse planer des doutes sur les mots d’ordre donnés aux forces de l’ordre ainsi que sur l’indépendance de la justice. Il ne sera pas dit que l’Action française attendra le premier mort dans ses rangs de manière passive !

Comment nous aider :

 Nous vous invitons à relayer ce nouvel attentat contre l’Action française le plus largement possible et à mobiliser toutes vos relations et amis pour vous joindre au rassemblement de soutien qui aura lieu ce soir, à 19h, au 14, rue Navarin à Marseille.

 Ces attaques génèrent des frais importants et les assurances ne prennent pas en charge l’ensemble du coût de tels sinistres. Pour nous aider à couvrir nos différents frais, vous pouvez dès à présent envoyer vos dons.

 Inscrivez-vous à notre université d’été pour vous former au combat en faveur du Bien Commun : https://www.actionfrancaise.net/evenement/cmrds-2017/

 Bénéficiez du tarif préférentiel pour toute inscription avant le 31 juillet : 130 euros / 100 euros (adhérents) !

contact@actionfrancaise.net

François Bel-Ker, secrétaire général de l’Action française

 

1939836_498902073553223_1794630765_n.jpgLes précisions de l'Action française Provence

De son côté, dans un communiqué également diffusé dimanche 30 juillet, l'Action française Provence précise que l'opération a été revendiquée par le FRAP (Front révolutionnaire antifasciste de Provence) sur sa page Facebook en début d'après-midi du même jour.

La section provençale, à fort juste titre, rappelle également que « la presse locale, par ses nombreuses diffamations, mensonges et points de vue partisans, a de manière sous-jacente, encouragé les milieux d'extrême-gauche à pratiquer la violence envers les nationalistes et patriotes en général et les royalistes que nous sommes ».  •

2672059493.jpg

Réunion de rentrée de l'Action française Provence, rue Navarin, le 8 octobre 2016

Écrire un commentaire

Optionnel