Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Politique magazine, numéro de mars : « L’Élu »

 

Découvrez le numéro de mars !

DOSSIER : MÉDIAS ET POUVOIR

L’affaire Fillon pourrait bouleverser la physionomie de l’élection présidentielle. Le piège manifeste qui a été tendu au candidat des Républicains et la promotion simultanée d’Emmanuel Macron posent la question du rapport entre pouvoirs politique et médiatique. La presse gouverne-t-elle ? 

Et aussi dans ce numéro…  54 pages d’actualité et de culture !

Sommaire

Une PM 160.jpg

Commander ce numéro

s’abonner à Politique magazine

ou souscrire un abonnement découverte pour 15€ !

Commentaires

  • Comme pour chaque numéro, POLITIQUE MAGAZINE a réalisé un excellent numéro , avec entr'autre le dossier d'Emmanuel MACRON, l'enfant chéri de la finance et des intellos de gauche, mondialistes. C'est clair le produit MACRON bénéficie d'une excellente campagne de promotion, de la part de la finance et de ses serviteurs

  • Entre les lobbies de la finance et les lobbies gays super puissants il a en effet de nombreux supporters . Il est le candidat idéal des bobos parisiens , celui de Paris contre la province, des villes contre les campagnes, de la nouveauté face à l'expérience sur fond de consensus à la Hollande. Mênageant chèvre et chou sans s'impliquer vraiment pour ratisser large il est très photogénique et plait aux medias qui manipulent ces élections . Reste à savoir in fine quelle France gagnera .

  • On a l'air de découvrir la lune. Ce n'est pas une nouveauté, les médias font l'opinion. Et jamais de remise en cause. Ils ont la vérité, ils sont la vérité.
    Dans une affaire qui n'est pas politique, les disparus d'Orvault. Le fils a été désigné comme le coupable. Je n'ai pas de les entendu un seul de ces maîtres à un penser présenter des excuses, ne serait ce que pour la mémoire du jeune homme. Transparence, médisance, repentance.. À méditer.

  • Si mon cher Priou c'est nouveau . du moins pour certains d'entre-nous..
    Je suis de l'époque où les journalistes avaient encore une certaine éthique, une époque ou les paparazi n'éxistaient pas encore , une époque où les journalistes faisaient un minimum de fautes de francais ou d'orthographe et si le culte du sensationnel et la mauvaise -foi existaient sans doute c'était moins généralisé .
    Maintenant ils se croient omniscients , au lieu de nous informer ils nous manipulent et nous censurent comme en temps de guerre sous l'occupation , on ne sait plus "qui est qui " et croyez-moi ça empire.

Écrire un commentaire

Optionnel