UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ZEMMOUR : QUAND LA RÉALITÉ DE L'ISLAM EN FRANCE SE RÉVÈLE PIRE QUE LES FANTASMES...

 

Par Eric Zemmour

[Figaro Magazine - 23-23.09]

Dès l'origine de Lafautearousseau [02.2007], nous avons considéré qu'il était du devoir impératif des patriotes et royalistes français de signaler les risques immenses que l'immigration massive faisait courir à la France, à notre peuple, jusqu'à son islamisation, jusqu'au terrorisme meurtrier, jusqu'à la perte de notre identité et jusqu'à ce qui est aujourd'hui improprement nommé guerre civile. Nous n'avons cessé de réclamer les mesures énergiques qui s'imposaient, au risque, alors, de ne pas être compris, de paraître excessifs, quand ces mêmes mesures, même si, de fait, elles ne sont pas réellement mises en œuvre, sont, maintenant, universellement proposées, envisagées ... Zemmour réagit ici au récent sondage de l'Institut Montaigne sur la situation réelle de l'Islam en France. Situation qui défie notre nation et que Zemmour commente avec cette rigueur et cette lucidité qui le caractérisent. Et, naturellement, nous sommes d'accord.  LFAR     

 

ZemmourOK - Copie.jpgIls ont sorti leurs rames. L'Institut Montaigne, le rapporteur Hakim El Karoui et les médias. Tous ont fait assaut de titres lénifiants, d'analyses anesthésiantes, d'optimisme forcé. Tous, en bons libéraux tolérants, étaient persuadés qu'une étude scientifique sur les « musulmans de France » détruirait les « fantasmes sur l'islam ».

Le résultat est probant : la réalité « scientifique » s'avère pire que les fantasmes.

Alors, depuis, ils rament. Ancienne plume de Jean-Pierre Raffarin, Hakim El Karaoui a trouvé 46 % de musulmans « sécularisés » qui acceptent les «valeurs de la République » ne revendiquent ni charia ni voile dans la rue. Ce sont les fameux « musulmans modérés » chers à notre langue de bois médiatique, mais ils ne sont qu'une petite moitié, et non la quasi-totalité, comme on nous le serine péremptoirement depuis des années ; et même ceux-là sont modérément musulmans et pratiquent beaucoup plus que leurs concitoyens d'autres confessions. Ce qui n'est pas négligeable, lorsque l'on sait que l'islam n'est pas une simple religion, au sens chrétien du terme, mais un ensemble juridique clés en main dont les prescriptions culturelles elles-mêmes sont des ordres divins.

C'est ce que comprend et assume la jeune génération ; elle a basculé majoritairement dans un monde où l'Islam constitue une identité et une règle de vie et où le lien avec la France n'est que juridique et l'hostilité à la République affichée. Cette jeune génération gonfle les chiffres des deux autres catégories que notre rapporteur peine à distinguer entre 28 % qu'il juge lui-même « sécessionnistes », puisqu'ils estiment que la charia est supérieure aux lois de la République (!), et 25% qui sont dans l'affirmation d'une « fierté islamique », mais qui respecteraient « la laïcité », nous rassure notre rapporteur. Encore faut-il s'entendre sur les mots : pour eux, la laïcité se limite à la liberté religieuse. Ils rejettent en revanche l'essence même de la « laïcité à la française » qui est la discrétion religieuse dans l'espace public. Logiquement, ils sont une grosse majorité à ne pas digérer l'interdiction du voile à l'école, à exiger le halai partout, à l'école comme au travail, à vouloir imposer leur expression religieuse dans les entreprises comme dans la rue.

Les femmes sont plus rigoristes que les hommes (encore un mythe « féministe » qui s'envole !) ; et les convertis à l'islam manifestent le zèle de tous les convertis. Ce fondamentalisme islamique est porté par le dynamisme démographique et soutenu par l'argent des monarchies pétrolières. Il n'est pas le produit, comme le croit le rapporteur, d'une « révolte » contre une situation sociale difficile, car il se retrouve dans tous les pays du monde où vit une forte communauté musulmane, du Sénégal à l'Indonésie, en passant, bien sûr par les pays arabes.

Les chiffres ont donc parlé éloquemment : sur des parcelles nombreuses du territoire français vivent des millions de personnes qui sont en train de faire sécession : ils ont leur religion, leur loi, leur culture, leur mode de vie, leurs héros, leurs idéaux. Un peuple dans le peuple. 

Commentaires

  • Tous les clignotants sont au rouge cramoisi.
    C’est hier Jeudi 29 Septembre, le billet de Grain de Sel sur le reportage de M6 (De la Villadière) « Tabou », c’est aujourd’hui le n-ième dénonciation de Zemmour sur le grand remplacement. Et c’est le Figaro qui découvre l’eau tiède, sur deux sujets cruciaux, coup sur coup, le 26 Septembre dernier « les entreprises confrontées à la montée de l’islam, et le 27 Septembre « Les hôpitaux malades de la violence ». Dans le style lénifiant inimitable, ce grand journal parle de fait religieux, pas d’islam. Sur le premier sujet, on lit mal les archives au Figaro. Le 3 Avril 2008, il y a huit ans, un long développement nous alertait sur la préoccupation de l’association nationale des DRH sur la montée des revendications de l’islam en entreprise.
    Face à ce drame que vit notre pauvre pays, nous observons une caste politique apeurée jusqu’à la lâcheté, qui ne voit rien, ou se refuse de voir, avec le soutien d’une caste médiatique tout autant collabo. Qui s’échange les gourous pour être sûr de pouvoir intoxiquer un maximum d’électeurs. Nous venons de le voir avec le glissement de l’insupportable Calvi vers LCI assurant ainsi la même doxa par ses copains à C dans l’air. Jetant un œil rapide sur LCI je viens de voir le très pervers Le Bras en action pour démontrer toutes les raisons de regarder l’islam comme une installation normale. Du Pierre Manent en plus sectaire.
    Nous ne devons plus évacuer cette question avec nos politicards. Toute occasion doit être saisie de la leur soumettre. Et pas d’illusions, les grands cerveaux autour de Marine Le Pen viennent de déclarer que l’islam est compatible avec la République …
    Refus général de prendre en compte ce qu’est cette doctrine socio-religieuse.

    Les services de santé (hôpital et cabinets privés) sont en première ligne devant ce désastre, prenant tous les coups et confrontés au mépris des lois, sans pouvoir ni parler ni réagir. Quant à l’Ordre des médecins, on pourrait aisément le supprimer. Richard Portier parle de maires-dhimmis. En réalité les dhimmis sont désormais présents dans une longue liste de fonctions, en attendant de tout envahir.

  • "Un peuple dans le peuple". Je dirais même mieux, un Etat dans l'Etat, puisque les associations oeuvrent en permanence pour faire pression sur le gouvernement, dans tous les domaines de la République pour modifier en profondeur les lois et les réglementations légales pour imposer l'Islam à la France et aux Français. Un jour viendra, où cette déferlante de revendications radicales et l'imposition des moeurs "wahhabites" seront la "norme" pour le peuple français dans son entier, pris de court, et privé de ses réflexe de survie par la doxa médiatique . Et ce jour-là, ne nous étonnons pas de voir le statut de dhimmi comme une nouvelle revendication acceptée de facto. Le danger est là, d'une part par un gouvernement suffisamment félon pour "collaborer" dans ce sens, mais surtout par l'aveuglement du peuple français "avachi", qui bien qu'il sente instinctivement ce qu'il se passe, les événements récents parlent d'eux-mêmes, oppose une sorte de fatalisme mortifère.
    Alors, une fois de plus je remercie monsieur Zemmour pour son travail, et ses talents d'orateur, il est cette voix nécessaire au "réveil" d'un peuple et à une prise de conscience vitale !

  • Le thème développé ici ainsi que le très intéressant commentaire de Jean Louis Faure me font inéluctablement penser à "Soumission" le roman de Michel Houellebecq, sans oublier celui de Jean Raspail, "Le camp des Saints" paru en ... 1973 !

  • IL EST GRAND TEMPS DE FAIRE LA DIFFÉRENCE ENTRE PHANTASME ET RÉEL
    car en fait pourquoi la peur et bien on ressent bien les abandons qui ont faits cette situation çà c'est du réel 'on en est a état de guerre et on discute encore sur la nécessité d'une armée de qualité !
    je rappelle l'importance de mettre nos pompiers dans cette sphère et d'entendre ceux qui en qualité de VOLONTAIRE savent faire preuve de désir de formation !
    oui respect a nos uniformes et sanctions a ceux qui les trahissent !

  • Monsieur Zemmour a aussi parlé de ''l'Opération Ronces''...
    Voir le communiqué des Cercles Nationalistes Français du 14 septembre 2016.
    http://nationalisme-francais.com/communique-des-cercles-nationalistes-du-14-septembre-2016.html

  • La question de l'Islam en France ne résulte en fait que de l'expression religieuse et culturelle de plus en plus perceptible des populations musulmanes nord-africaines, sub-sahariennes ou autres récemment installées en France consécutivement à la politique d'immigration de peuplement décidée par nos gouvernements .... et donc, rappelons-le, approuvée par une majorité des électeurs, dans le système républicain où nous vivons.
    Beaucoup de Français, sortant soudainement d'une profonde léthargie, semblent découvrir que leur société est en train de changer ......
    Oui, mais ne perdons pas de vue que cette présence musulmane est avant tout le résultat de la formidable explosion démographique que connaît le continent africain, sujet ô combien occulté par nos décideurs !
    Il faut regarder les choses en face : nous sommes à l'aube d'un tsunami démographique qui va, dans les 30 années à venir, submerger l'Europe entière. C'est fort regrettable j'en conviens, mais nous n'avons plus les cartes en mains !
    Dans les 30 prochaines années, la population de l'Afrique va doubler passant de 1,2 à 2,5 milliards d'habitants, 40% de sa population ayant actuellement moins de 20 ans.
    Vers quel terre promise croyez-vous honnêtement qu'ils vont se diriger ?
    Sil nous reste une chose, c'est disparaître avec panache ! Tout le reste n'est que balivernes !

  • Les cartes sont dans les mains des mondialistes et de ceux qui les soutiennent dans ce pays.
    Disparaître ? Vous rigolez j'espère ? Il va falloir se battre.

  • Lutter avec panache serait plus digne et plus convenable que l'objectif disparition. Fût-ce avec panache.

  • Un excès de pessimisme m'a sans doute fait placer la charrue avant les boeufs ....

  • Disparaître avec panache ? Certainement pas. Lutter avec panache ? Oui mais pas seulement. C'est gagner avec panache, guidé par l'instinct irrépressible de survie et de la force de notre solide et digne civilisation plus que bi-millénaire. Voilà ce qu'il incombe aux français de faire pour que vive encore la France.

  • Cher Gilbert,
    L'idée est séduisante, mais honnêtement combien seront-ils les combattants du dernier carré à avoir renoncer au doux confort de leur vie matérialiste, et surtout quel sera leur poids face aux myriades venues du Sud qui elles n'auront rien à perdre ?

  • J'ai bien dit se battre, mais se battre contre ceux qui ont créé volontairement cette situation; c'est à dire lutter contre les ennemis éternels de la France Chrétienne et qui ne sont pas forcément les Musulmans. Je parle des politiques Français, traîtres à la France et vendus à la ploutocratie. Dois-je être plus précis?

  • Cher Michel,
    Je conviens que contre ces ennemis là, se battre est légitime, c'est même un devoir. Contre les envahisseurs, je crois bien malheureusement que les jeux ne soient déjà faits, comme je l'indiquais dans mon message initial, pour qui veut se donner la peine d'examiner les projections démographiques du XXIème siècle.
    Le processus engagé en 1789 sera mené à son terme. Je ne crois pas les peuples européens capables d'un sursaut spirituel et moral suffisamment puissant pour remettre en cause la fatalité à laquelle les démocrates destinent notre civilisation. Tout est mis en oeuvre pour que la transition ethnique se passe sans soubresauts.

  • Les jeux sont déjà faits? Vous n'en savez rien ! Dans l'histoire du royaume de France bien des retournements de situation ont eu lieu.
    La théologie de l’histoire nous enseigne que la main de Dieu guide mystérieusement le cours des événements, et donc si pour l'instant le monde se globalise, c’est que Dieu le veut ainsi. Plusieurs centaines de prophéties parlent d’une ère nouvelle à l’issue des tribulations pendant laquelle le nouveau royaume très chrétien sera plus étendu que l’antique empire romain.
    Quant au processus de 1789, il est toujours en cours et n'a pas été encore mené à son terme.

  • Et bien qu'à Dieu ne plaise !

  • Hugues joue la carte du fatalisme mais comme le dit Michel, difficile de prévoir l'avenir. Lors de la signature du traité de Troyes, en 1420, le sort de la France semblait scellé et probablement soumise à l'envahisseur anglais. Après les nombreuses défaites de l'Ecluse, de Crécy, de Poitiers et d'Azincourt, le coup de grâce venait d'être donné. Le malheureux Dauphin Charles, isolé à Chinon, n'avait ni les moyens financiers ni militaires pour redresser la situation. Et pourtant ! Une jeune bergère, issue de la paysannerie, va bouleverser l'échiquier politique de l'époque. Une époque étrangement similaire à la notre. Les élites trahissant la France et vendues aux Anglais, comme aujourd'hui elles sont vendues au Qatar ou à d'autres monarchies pétrolières. Elles aussi ont annoncé la fin du royaume de France, noyé sous une double couronne posée sur la tête d'un Plantagênet, Henri V d'Angleterre. Oui, tout semblait perdu. Les Français ont accepté la défaite, comme ils semblent aujourd'hui accepter l'islamisation de la France. Peut-être ne faudra-t-il pas compter sur tous les Français, mais il en suffit de quelques uns pour soulever les montagnes. La foi de Jeanne d'Arc a su guider ces Français qui se sont battus pour ouvrir la route de Reims au Dauphin Charles, devenu Charles VII le Téméraire. L'histoire du royaume de France qui semblait s'être arrêtée a repris son cours. Le martyr de celle qui est désormais première patronne de France, Saint Jeanne d'Arc, a permis au roi de reprendre l'intégralité du royaume, à l'exception de Calais, laissé aux Anglais jusqu'en 1598, avant d'être à nouveau laissé "aux migrants" par nos "zélites" mondialisées. Non, il n'y a pas de fatalité. Rien n'est jamais gagné d'avance. Sainte Jeanne d'Arc, priez pour nous, priez pour la France.

  • Je suis vraiment désolé de vous dire cela mais vous n'avez absolument pas conscience des événements qui vont venir.

  • La chasse au Zemmour bat son plein. Lu les commentaires suivant sur une publicité de son dernier livre :

    - Délire islamophobe … chez L’Obs
    - Il faut déradicaliser Zemmour … chez Libération
    - Souverainiste réactionnaire … chez Le Monde

    Pure prose de bobos parisiens, qui a hélas une certaine portée.

  • Michel, tu penses comme moi à "Vincent Gite" de Guérilla??? Ou à la Sainte Vehme???

  • D'accord avec Michel.Le futur président sera amené au pouvoir si il est prêt à servir les intérêts de la banque gunter sachs qui tient les politiques mondiaux.Le reste n'est que l'arbre qui cache la forêt.
    Rien ne se fera sans revenir vers Dieu quitte à combattre,nous savons qui est notre adversaire,alors si nous ne voulons rien faire c'est que nous sommes complices(nous,c'est la société).

  • Dieu ne se proclame pas Michèle, il se vit ou plutôt nous vivons de lui. Nous avons une grande supériorité ( sans aucun mérite de notre part) sur nos adversaire ou ennemis. Eux, ne peuvent que détruire, ne rien fonder, en durée. Nous l'observons et le voyons. aujourd’hui sous nos yeux, se raccrocher à défaire notre pays. Nous malgré nos faiblesses et diverses tentations, au delà de nos faiblesses , nous persistons vouloir semer au delà d e notre vie terrestre, et il en restera toujours quelque chose de cette transmission que nous avons protégée de nos mains humbles parfois frêles ou magnifiques Il y a , en effet, des héros comme Soljenitsyne reçu par Philippe de Villiers aux Lucs. . C'est comme cela que la France s'est faite, tant qu'on s'est obstiné à semer , à se frayer un chemin vers autre chose. Donc arrêtons les états d'âme. Nous n'en avons pas besoin. Soyons fidèles à notre vraie vocation...

  • C'est hélas le cas de la majorité des habitants de ce pays ..... qui choisissent leurs gouvernants. A moins de changer de système politique, je ne vois guère de salut !

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL