UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"The war of the Vendée" est sorti en DVD...

 


 
250 jeunes Américains engagés dans cette reconstitution historique....

Le DVD mis en vente sur le site de la production, Navis Pictures, comprend le film d'une durée de 90 mn, en anglais sous-titré en français, ainsi que 60 mn de bonus, séquences coupées, images du tournage, etc.

Le prix public unitaire est de 20 $ US (15 €).
 http://www.navispictures.com/category_s/34.htm
 
 
 Sous le titre « Des nouvelles du film “The War of the Vendée” », Le Courrier de l’Ouest (édition de Cholet) a publié dans son édition du lundi 12 janvier un entretien avec Jim Morlino, le réalisateur du film. Le voici :

Pourquoi avez-vous fait ce film ?
Jim Morlino. J’ai fait ce film parce que cette histoire m’intéresse. En tant que défenseur de la vérité et catholique, j’ai été touché par la souffrance du peuple vendéen. N’importe qui ayant un minimum d’honnêteté intellectuelle ne peut être qu’intéressé par le fait qu’une population entière, face à une persécution sans nom, sacrifie sa vie pour ce en quoi elle croit […]


De quoi parle votre film précisément ?
J. M. La Guerre de Vendée est une saga épique impliquant, pendant plusieurs années, des centaines de milliers de personnes sur un vaste territoire de l’Ouest de la France. Pour bien traiter le sujet, il faudrait faire un grand film dans les mêmes proportions. Moi, je me suis concentré sur les principaux événements de l’année 1793 […]


Que savent les Américains, et vous aussi, de la Guerre de Vendée ?
J. M. Une grande majorité d’Américains, y compris les catholiques les plus cultivés, ne connaît pas le mot Vendée. Moi-même, je n’en avais pas entendu parler jusqu’à il y a un an environ. J’avais, comme la plupart des Américains, une vision assez vague de la Révolution française [NDLR : qu'il se rassure, il en va de même pour la plupart des Français]. Pour moi, 1789 était dans l’ensemble une bonne chose pour la France, sans ignorer qu’il y a eu des excès comme la Terreur. Mais le régime de la Terreur, c’est une colère d’enfant gâté comparé au carnage des Colonnes infernales.


Où a été tourné le film ?
J. M. Le film a été réalisé dans les États du Connecticut et de New York […]


Les 250 comédiens sont tous des enfants et des jeunes. Qui sont-ils ?
J. M. – Les acteurs ont de 4 à 20 ans. Ils sont issus des cercles des écoles catholiques du Connecticut et de New York. Aucun d’eux n’est professionnel ou n’a suivi de formation de comédien, mais ils sont très crédibles et réalisent des performances épatantes.

Est-ce que ce film sortira aussi en salle ? Y aura-t-il une version française ?
J. M. […] Peut-être pourra-t-on faire une projection limitée en salles chez vous en Vendée et en Bretagne. On met les bouchées doubles en ce moment pour sous-titrer les dialogues en français.


Quel est le budget de cette production ?
J. M. Environ 50 000 dollars, mais presque la moitié du budget est passé dans la bande-son […] On va faire une première production de 5 000 DVD. On cherche un distributeur européen, mais en attendant, dès qu’il sera disponible, à la mi-février, nous le vendrons à moitié prix pour la France.

Et voici les photos…

La Messe avant la bataille…

 

La bataille…

 

Pour Dieu et le Roi !

 

Gentilshommes…

 

Les Colonnes infernales…

 

Julia et MC… Deux charmants minois : Julia, à gauche, interprète Madame Stofflet, et MC (Mary Claire, une fille de Jim Morlino…) incarne la fille de Madame Stofflet.

Commentaires

  • Les Français qui ont inventé le cinéma auraient du produire ce film, mais le mensonge historique est tellement fort que nul n'a osé le faire.
    je me souviens que Michel de SAINT PIERRE avait proposé un script sur CHARRETTE, et il n'a jamais été retenu

  • Vous avez raison, mais Lorant Deutsch, depuis plusieurs mois déjà (et nous y avons fait écho...) prépare un "Charette", dont il dit que ce sera le rôle de sa vie...
    On vous remet notre note du lundi 3 octobre 2011...

  • Merci d'avoir rappelé cette information. J'attends avec impatience le "CHARETTE" de Lorant Deutsch

  • J'ai une grande admiration pour le général Charette. Savez-vous pourquoi ? Il a eu une attitude très courageuse et appréciable envers un de ses soldats qui lui tenait tête. Il l'a giflé. Ce soldat avait peur de retourner se battre et le général lui a donné une gifle mémorable. 150 ans plus tard, la même chose s'est produite en Sicile. Un soldat G.I. est à l'infirmerie pour des problèmes psychologiques et un général arrive. Ce dernier lui demande le pourquoi de son admission à l'hôpital et le soldat lui répond qu'il ne veut pas retourner se battre, car il a peur de mourir. Le général le gifle magistralement. Aussitôt, Ike est informé de la situation et manque de révoquer le général... Mais on prépare le D.-Day en Normandie et on a besoin de ce général pour livrer l'ultime bataille contre les troupes d'Hitler.
    Ce général prend le commandement de la 8ème Armée et descend vers la Bretagne après avoir forcé la célèbre poche de Mortain-Falaise en enfonçant le front allemand près d'Avranches.
    Ce général était d'origine française. Ses ancêtres venaient du bocage vendéen et s'appelaient Paton. Ils ont fui la Révolution et se sont réfugiés en 1794, alors que les colonnes infernales tuaient les habitants de la Vendée, en Amérique du Nord où ils ont fait souche et ont modifié leur nom de famille. Paton est devenu Patton, et le général Patton est devenu l'un des plus célèbres chefs militaires de l'armée U.S. Son père et son oncle ont servi dans les armées confédérées de la guerre de Sécession...
    N'oublions pas que Patton était admiratif des combattants valeureux de tous les conflits historiques et même admirait-il aussi la vaillance d'un Charette ou d'un La Rochejaquelein ?

Les commentaires sont fermés.