UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans La Provence : la triste déception d’un ancien communiste « qui y a cru »…

        … et pour qui les fameux « lendemains qui chantent » débouchent au contraire sur des lendemains qui déchantent bel et bien.

        Au moins, il est honnête, et il le dit….

        Le messianisme marxiste, qui avait prétendu abolir et remplacer le messianisme chrétien, soulevant un enthousiasme bien réel – hélas… - de foules très nombreuses, n'aura pas duré un siècle...

        En témoigne Bernard Weisz, avec une nostalgie qui mérite  le respect, car on doit respecter ses adversaires, surtout lorsque, comme ici, ils sont sincères, lucides et, finalement, honnêtes…

Les commentaires sont fermés.