UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'évolution des choses à Thiberville : lu sur le fil LCI...

        http://lci.tf1.fr/france/societe/2011-03/le-cure-insoumis-qui-risquait-l-excommunication-6298184.html

thiberville FRANCE SOIR.jpg

Photo parue dans France soir...

Commentaires

  • Par où commencer?
    La désinformation chronique dans cette affaire, ou bien l'analyse des procédés du sectarisme?
    J'ai vécu plus de quinze ans à Thiberville, et j'y suis arrivé quasiment en même temps que l'abbé Michel. J'ai vu renaître en quelques années une vie paroissiale animée dans un doyenné totalement sinistré: à son arrivée, l'hiver, la "messe" se résumait à l'assemblée d'une demi douzaine de personnes dans la sacristie (pour avoir chaud!)L'abbé Michel a fait le tour des mairies, persuadé les municipalités de ré-ouvrir et restaurer les 13 églises dont il avait la charge et il a assuré partout au moins une messe par quinzaine! Un tour de force! Une popularité qui a entraîné immédiatement des jalousies, à commencer par celle de l'abbé Vivien, curé à Bernay, un progressiste sectaire pour qui pastorale rime uniquement avec syndicalisme, qui, comme Mgr Nourrichard, fait la chasse à la Tradition et qui clame à loisir que "un type comme Michel n'aurait jamais dû être ordonné" (sic!)...
    Pensez- donc : un prêtre qui porte la soutane, célèbre parfois (une fois par semaine!) la messe en latin, a fait revivre les fêtes et pèlerinages locaux, a restauré partout une vie chrétienne conviviale, qui rapporte le plus d'argent de toutes les paroisses à l'évêché (voir les statistiques) et finalement qui ne fait qu'appliquer les dernières directives du pape! C'est insupportable pour des extrémistes progressistes comme l'évêque Nourrichard et son compère Vivien, aussi jaloux que haineux, devenu d'ailleurs "vicaire épiscopal"..Alors n'évêque SUPPRIME administrativement la paroisse de Thiberville que l'on rattache...au ministère de l'abbé Vivien à Bernay!
    Il n'y a aucun autre curé nommé à Thiberville et jamais Nourrichard n'a proposé le moindre ministère pastoral à l'abbé Michel contrairement à ce qu'il affirme et répète pour se justifier! Cela n'est que mensonge!
    C'est ce qui explique pourquoi m'abbé Francis Michel n'a pas à priori voulu abandonner ses ouailles. C'est une haine d'homme, et ce n'est que cela!
    Une telle attitude de la part d'un supposé successeur des apôtres est une honte pour l'Eglise.
    Mais hélas, on est habitué aux scandales et aux indélicatesses avec les évêques d'Evreux...
    Tout ce que veut Nourrichard, c'est éliminer un prêtre qui a une vision de l'Eglise et de l'évangélisation qui n'est pas assez progressiste à son goût et qui est visiblement plus en accord que lui tant avec le Vatican qu'avec ses ouailles! Le modèle du prêtre, pour l'abbé Michel, comme pour Benoît XVI, c'est le saint curé d'Ars, celui là même que le lobby anti-pape de la curie a réussi à ne pas faire proclamer "patron de tous les prêtres du monde" comme c'était prévu lors de la clôture de l'année sacerdotale.
    C'est pourquoi la population s'est mobilisée derrière son maire et toute la municipalité (cas unique!) qui a officiellement laissé à l'abbé Michel la jouissance du presbytère qui n'est plus loué à l'évêché étant à fin de bail en décembre, non renouvelé, puisqu'il n'y a plus de curé nommé par l'évêché à Thiberville!
    Et l'abbé Michel, sans affectation pastorale - ce qui est un comble quand on manque tellement de prêtres - demeure dans ce presbytère n'ayant d'ailleurs pas d'autre endroit où aller!
    L'acharnement de Nourrichard est heureusement tellement inique et tellement patent que les choses vont fatalement se décanter!
    Ne voit-on pas Nourrichard maintenant menacer d'excommunication?...C'est pitoyable, et dans ce contexte, il n'en a pas canoniquement le pouvoir: il se couvrir de ridicule!
    Même Golias - qui n'est pas tendre avec prêtres non progressistes - s'en émeut, c'est dire!
    La dernière trouvaille de Nourrichard pour salir l'abbé Michel?
    Une sombre histoire de comptes de paroisse! Comme si l'abbé Michel, premier pourvoyeur financier de l'évêché allait détourner des fonds! Honteux!
    On peut tout attendre de cet évêque plus à l'aise dans les églises schismatiques - présent à Salisbury en vêtements sacerdotaux à une ordination anglicane de femmes - que dans sa propre cathédrale.
    Cela devrait canoniquement d'ailleurs lui valoir d'être suspendu!
    Mais la hiérarchie vaticane semble étrangement complaisante vis à vis des outrances de Nourrichard!.
    Ainsi, comment comprendre en vertu de quoi le Tribunal Suprême de la Signature Apostolique a pu rejeter le pourvoi de l'abbé Michel quand on connaît les directives du pape et les options affichées du cardinal Burke?
    Un cas identique dans le diocèse de Bayeux, deux ans avant, avait vu le Vatican donner raison au curé Cheval contre l'évêque Pican...
    Et c'est sans doute là le plus surprenant dans cette histoire!
    Et cela va poser un grave problème à tous ceux en qui l'élection rapide de Benoit XVI avait fait naître un immense espoir d'apaisement et de tempérance dans l'Eglise...
    Tout le reste n'est que de l'enrobage épiscopal peu digne à l'usage des médias!

    C. Timmerman,
    ancien cérémoniaire pontifical du cardinal Veuillot.

    PS: ce commentaire rédigé pour un article tendencieux du Figaro, n'y est resté que deux heures...Etonnant non?

Les commentaires sont fermés.