UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Dizaine de MAGISTRO...

   Par-delà le discours dit de droite, dit de gauche ou d'ailleurs, l'essentiel touche aux fondamentaux ... un choix de civilisation !

        MAGISTRO, une tribune libre et indépendante d'information civique et politique.
en ligne depuis 2008...

        Sur le site  www.magistro.fr :

Le déni du réel  Chantal DELSOL  Membre de l'Institut
Laurent Terzieff ou les comédiens ont-ils une âme ? Basile de KOCH  Journaliste
Populaire ou populiste  Denis TILLINAC  Ecrivain, chroniqueur
Le recul du politique  Christophe GEFFROY  Journaliste, Directeur fondateur de La Nef 
A Bruxelles, un accord à double ou triple fond  Gabriel ROBIN  Ambassadeur de France
Europe de la Défense – Défense de l’Europe  Jean-Paul THONIER  Officier, général de corps d'armée (2S)
En Irak, la christianophobie tourne au carnage  Ivan RIOUFOL  Journaliste
Troubles méditerranéens  François-Georges DREYFUS  Historien, politologue, Professeur émérite à la Sorbonne
Toussaints sanglantes  Hugues KERALY  Journaliste, philosophe
Des hommes et des dieux  Marie-Noëlle TRANCHANT  Journaliste culturelle

Extrait du Dreyfus, Troubles méditerranéens (début):

        L'ensemble du monde méditerranéen traverse des soubresauts dramatiques, beaucoup plus graves que ce qu’on laisse supposer. La crise israélo-palestinienne, il est vrai, domine ces incertitudes. Chacun sait que la paix au Moyen-Orient passe par la coexistence de deux États, Israël et la Palestine. Des négociations sont en cours sous la pression des États-Unis, mais elles impliquent de la part d’Israël une renonciation à la colonisation dans la zone arabe de la Palestine. Netanyahou s’obstine à gouverner avec la droite dure, qui ne veut pas céder devant les Palestiniens, alors qu’il pourrait constituer un gouvernement avec le centre, qui permettrait de reprendre véritablement ces négociations.

        En même temps que M. Obama fait pression sur l’État d’Israël, le gouvernement américain renforce son aide militaire, ce qui est parfaitement contradictoire. Il est évident qu’un jour ou l’autre, il faudra forcer la main au gouvernement de Tel-Aviv en lui expliquant trois choses. Tout d’abord, Jérusalem doit être une ville internationalisée, et ne peut être la capitale d’Israël, pas plus que celle de la Palestine arabe. Ensuite, les frontières de 1967 sont les frontières définitives de l’État d’Israël. Et, enfin, les colonisations nouvelles doivent être totalement gelées, et un certain nombre des anciennes devront être détruites....

Les commentaires sont fermés.