UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sale temps pour l'idéologie: une défaite, un nul, une défaite...

            Le (quasi) monocolore ne nous réussit décidemment pas !...

            Toutes les équipes du monde parient sur les jeunes, voire les très jeunes joueurs. Il n'y a qu'en France qu'on les laisse vieillir sous le harnais, à coup de millions d'euros tout de même, si on ajoute au salaire les avantages en nature de tous ordres, divers et variés.  

            C'est révélateur: le jeune Hernandez, auteur du premier but mexicain, vient à peine d'avoir 22 ans. Et "il a faim", pour reprendre l'expression juste et parlante de Tapie, dont on peut évidemmenet penser ce que l'on veut dans d'autres domaines, mais qui s'y connait en football.

Javier-Hernandez-getty.jpg
Dans tous les pays du monde où l'on ne fait pas passer l'idéologie avant le sport, ce sont des jeunes de 20, 21, 22 ans qui sont appelés: ici, Javier Hernandez....

            Abdul Salam Bilal (son nouveau nom en Islam, ne l'appelez plus jamais Nicolas Anelka) vient d'avoir, lui, 31 ans, et il n'a plus faim: il est quelque part dans sa collection de voitures de luxe.... 31 ans, en sport, c'est beaucoup: on n'est pas loin d'être un papy.... Et nous ne dirons rien, par charité, de la personnalité du joueur, telle que nous la révèlent les peu ragoûtantes informations de l'Equipe d'aujourd'hui, qui ne font du reste que confirmer ce que l'on savait depuis bien longtemps....

            Bilal Yusuf Mohammed (son nouveau nom en Islam, ne l'appelez plus jamais Franck Ribéry) vient, lui, d'avoir 27 ans: il est donc, certes, un peu plus jeune, il n'est que pré-papy en quelque sorte, mais il est déjà fatigué, usé et rétamé par ses frasques, ça c'est sûr.... Lui aussi, il a naufragé, quelque part au milieu de ses escort girls...

            Et les autres ! Il n'y a qu'à lire la presse : la consternation est générale. Et quand on dit consternation, c'est un euphémisme....

            La seule question maintenant c'est: quand est-ce qu'on arrête les frais, avec ces joueurs pas frais du tout ?

            Il paraît qu'en France tout finit par des chansons : constatons, alors, que, finalement, c'est Johnny qui résume bien la situation, avec son refrain bien connu: "Noir, c'est noir ! Il n'y a plus d'espoir !..."

equipe de france 2010.jpg
...En France, c'est différent : il faut satisfaire à d'autres critères, et on fait "durer" les joueurs.....

Les commentaires sont fermés.