UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Prince Jean à Fontainebleau....

            Encore un très beau déplacement du Prince cette semaine à Fontainebleau :

- Visite d'une belle initiative d'école primaire libre.


- Réception à la Mairie de la Rochette (à noter dans tous les voyages ce constant intérêt et cet accueil des maires de France).

- Rencontres utiles du monde de la forêt, un des thèmes importants pour le Prince, avec l'ONF et le professeur Tournafond.

- Visite de ND de Bonsecours, permettant d'aborder un autre thème important, celui du patrimoine.

- 120 personnes à la Conférence du soir, ce qui est un très bon score.

            Voici l'article du Parisien, qui rend compte de ce déplacement (article de Pascal Villebeuf, le mercredi 14 avril) :

           

PRINCE JEAN FONTAINEBLEAU.jpg

FORÊT DE FONTAINEBLEAU, HIER. Le prince Jean a pu notamment se rendre compte de l’effet de l’érosion dans les gorges de Franchard, due à la fréquentation du public.

 

FONTAINEBLEAU

L’héritier du trône de France redécouvre la forêt

 

«Quand j’étais adolescent, je venais grimper sur les rochers du massif. C’est émouvant de revenir ici! » Hier, l’héritier du trône de France, le prince Jean, descendant direct de Louis-Philippe, est venu visiter la forêt de Fontainebleau et dédicacer son dernier livre, « Un prince français », au théâtre municipal.

Le dauphin de France a d’abord tenu à visiter le massif, guidé par le directeur régional de l’Office des forêts.
« Je suis très intéressé par la gestion du massif car je possède une forêt de 2700 ha dans l’Aisne. J’ai entendu parler des coupes rases à Fontainebleau. Je n’y suis pas favorable. Nous pratiquons sur mes terres une sylviculture douce, cela me paraît plus durable pour la qualité des sols. » Puis il découvre l’arboretum de Franchard, qui regroupe de nombreuses essences d’arbres. Il admire un séquoia géant.
Puis il constate les dégâts de l’érosion dans les célèbres gorges de Franchard, due à la fréquentation du public. Le prince Jean s’amuse de la drôle de forme du rocher baptisé le Sphynx des druides. « Cela me fait penser à l’un des vieux du Muppet Show! » Eclats de rire. Plus tard, il est accueilli en ville par l’association des Amis de la chapelle de Notre-Dame-du-Bon-Secours. Un monument classé monument historique construit au XVIIe siècle à la mémoire de la Sainte Vierge, dont l’évocation a sauvé un capitaine du prince de Condé tombé de cheval à cet endroit.
« La chapelle menace ruine, explique Bernard Bonnaves, président de l’association. La Direction régionale des affaires culturelles nous a indiqué que l’on était à la limite de l’arrêté de mise en péril. Ce monument appartient à l’Etat et depuis trente-cinq ans nous intervenons pour qu’une rénovation soit lancée, en vain. Il faudrait environ 100000 € pour le rénover. »
Le prince semble sensible au problème. « J’interviens beaucoup en France pour la protection du patrimoine historique. Je vais examiner ce dossier et voir si je peux donner un coup de main. » Le prince Jean passe devant le château dans une Bentley prêtée par Olivier Tournafond, responsable du comité Natura 2000 pour la forêt et conseiller municipal à La Rochette. Mais il n’a pas le temps de visiter le palais. « La dernière fois, j’étais venu pour l’exposition du peintre Houdry. Mais je connais moins bien ce château que ceux de Compiègne et de Chantilly. Il faudra que je revienne. »
Il a quand même un avis précis sur le projet du futur musée de l’Histoire de France, qui pourrait s’implanter à Fontainebleau. « Moi, je le verrais bien aux Tuileries, dans une nouvelle aile qui permettrait de retrouver une perspective avec le musée du Louvre. Ce musée de l’Histoire, mon grand-père en avait déjà eu l’idée. Mais c’est vrai qu’il serait aussi bien à Fontainebleau, vu l’étendue de son patrimoine historique. »

Commentaires

  • C'est pas l'héritier, son arrière grand père a commis un double sacrilège : voter la mort du roi qui est la pire des trahisons et juger le roi qui est un sacrilège. L'argument comme quoi l'ancien héritier a renoncer a la couronne est un argument invalide et inconstitutionnel : un roi ne peut abdiquer ni renoncer a la couronne et encore moi pour sa descendance. Louis XX est seul légitime a régner que ca plaise ou non(de toute façon les deux seront aussi incapables les uns que les autres si ils choisissent la démocratie couronnée).

  • Nous en avons discuté à de nombreuses occasions avec Patrick de la Rode et la correspondance a tourné au vinaigre. Pardonnez-moi d'être un peu caustique, mais on ne peut pas dire que vous apportiez des éléments nouveaux au débat. La seule chose nouvelle dans votre communication est la grammaire. Rappelons, pour cadrer le débat dans des limites acceptables:
    - qu'il n'est nullement nécessaire de considérer comme valables les renonciations et l'abdication pour affirmer les droits des Orléans. Le refus des renonciations devrait au contraire éliminer toute affirmation que le régicide prive une dynastie de ses droits.
    - que le crime de Philippe Egalité n'est pas discuté.
    - que la filiation royale doit être assurée dans les mâles.
    - que le roi doit être regnicole.
    - Enfin, que la fonction royale n'est pas seulement mystique, elle est aussi effective et elle est familiale. Il faut tirer toutes les conséquences de ce principe dans la mesure où existe une rupture de plusieurs siècles.

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL