Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A ceux qui nous découvrent (13) : Le Royalisme aujourd'hui ? Un recours pour demain ! Qui sommes-nous, que voulons-nous ? Quelques axes de notre action.....

LAFAUTEAROUSSEAU sans inscription.jpg            Cette rubrique est destinée A ceux qui nous découvrent. Ils y trouveront une sorte de collection de mini textes, ou mini fiches, qui n'ont pas d'autre prétention que de servir de petits tracts d'appel, d'explication rapide et succincte de ce que sont et de ce que proposent les royalistes, destinés, donc, à ceux qui ne connaîtraient pas, ou mal, nos objectifs. Il ne peut s'agir là que d'une première présentation, d'une première accroche, qu'il faudra évidemment préciser, nuancer, approfondir par la suite.

            Plusieurs de ces notes ont, du reste, été conçues et rédigées à partir des questions, objections, demandes de renseignements ou de précisions etc... contenues dans des courriels qui nous ont été adressés.

            On pourrait, évidemment, dire les mêmes choses différemment, prendre d'autres exemples. Nous ne prétendons pas avoir la science infuse, ni asséner des vérités venues d'en haut.

            Il ne s'agit, répétons-le, que de courts textes de présentation générale, genre tracts, destinés à dégager l'essentiel...

            Aujourd'hui, Voici, tracé à très grands traits et dans ses très grandes lignes, une sorte de mini (mini, mini...) manifeste pour nous présenter à ceux qui ne nous connaissent pas, et leur offrir une sorte de condensé ultra rapide et ultra schématisé des principaux axes de notre action; pour en savoir plus, lisez justement, et entre autres, lafautearousseau.....

          

 

              Notre projet est simple : n’étant pas idéologues, nous n’inventons pas de système, nous partons de ce qui est. Et en aucun cas nous ne proposons une restauration de la royauté, chose que l'on pouvait faire en 1815. La coupure est faite, elle est ancienne et entrée dans les moeurs. Nous ne pouvons que proposer l’instauration, ou la ré-instauration de la Royauté, en partant des réalités, de ce qui existe (la différence est, on le voit essentielle) : les institutions de la V° république…

 

             En leur adjoignant le Roi, le Chef de la Maison de France devenant le Chef de l'Etat, tout simplement, et les Institutions voulues par de Gaulle continuant à fonctionner comme aujourd'hui, nous sortirions de ce provisoire perpétuel qui est consubstantiel à la république.

 

             Nous demandons donc simplement, pour toute révolution, que le poste de Chef de l’Etat soit confié au Chef de la Maison de France. Une révolution sans en avoir l"R".....

 

            Et nous retrouverions ainsi ce plus que nous avions avant la révolution et qu’ont toujours les espagnols et les pays nordiques. Si ces pays sont bien placésdans tous les domaines, c'est entre autre aussi parce qu’ils ont la chance d’avoir, avec cet espace a-démocratiqueà la tête de leur État, donc plus de stabilité vraie, et aussi le temps long, dont la révolution nous a privé  (comme le reconnaissait récemment Christine Ockrent en disant au correspondant du Times: "Vous, vous avez la chance d'avoir la Reine d'Angleterre. Ce n'est pas notre cas".): nous présentons donc l’Héritier des siècles comme un plus pour la France, mais aussi comme un recours. 

 

II 

        

        Dans le grand affrontement ouvert en 1789 entre République et Royauté, il est clair qu'aujourd’hui, l’avantage est à la République, qui est installée et bien installée. Mais, au sens propre du terme les républicains sont devenus du coup les conservateurs de l’ordre établi, qui n'est pour nous qu'un désordreet, selon l'expression de Pierre Boutang, un "semble Etat".... Et nous, non pas des révolutionnaires au sens idéologique du terme, mais bien des révolutionnaires de cette "désolante pourriture", de cette société marchande de laquelle il n'y a, a proprement parler, "rien à conserver" (toujours selon les mots de Boutang...): en somme, les alter-révolutionnaires.

 

            "Notre société n'a que des banques pour cathédrales ; elle n'a rien à transmettre qui justifie un nouvel « appel aux conservateurs » ; il n'y a, d'elle proprement dite, rien à conserver. Aussi sommes-nous libres de rêver que le premier rebelle, et serviteur de la légitimité révolutionnaire, sera le Prince chrétien."   

 

III       

 

           Notre vision et notre objectif, c'est, acceptant la France comme elle est aujourd'hui, de reprendre le grand mouvement de 1789, en s'accommodant de la révolution/fait mais en se dépêtrant de la révolution/idée; et de réconcilier toutes les Frances, selon la vision de Marc Bloch, qui est de vibrer au sacre de Reims et à la Fête de la Fédération....

 

             En sachant bien que le Roi ne suffira pas, par sa seule présence, à résoudre comme par enchantement, toutes les difficultés. Mais il sera la condition nécessaire -à défaut d'être la condition suffisante- de la recréation d'une société saine. Le rôle des autorités religieuses et spirituelles (au premier plan desquelles l'Église Catholique), mais aussi des Familles et des Élites (dans l'enseignement par exemple) sera lui aussi indispensable et primordial, comme on l'a déjà vu dans l'histoire.....

 

 
FLEUR DE LYS SAINT LOUIS KANSAS.jpg

Commentaires

  • Une approche pertinente du royalisme en France, en ce début
    de XXI ème siècle.

  • Que dire de plus? J'adhère totalement

  • Nous sommes au moins deux à le dire sur ce site

  • Bonjour, je decouvre votre site fort interessant et je me pose d'emblee quelques questions:
    vous avez certes une approche pertinente du royalisme, mais le chef de la maison de France est-il apte a recevoir cet etat de Roi?
    Le probleme du royalisme, c'est justement cette nomination de fait, eu egard a sa seule naissance, alors que peut-etre cette personne n'est pas du tout faite pour gouverner. Ce fut le probleme de Louis XVI et de Nicolas II de Russie qui ne revait que de s'occuper de ses enfants dans sa datcha! problemes qui nous ont quand meme valut 2 revolutions!
    Je suis d'accord avec un royalisme adapte a notre temps, mais je pense qu'il doit se fonder sur le merite et les qualites.
    Malheureusement le plus dur reste a trouver cette personne...

  • (A Shoulan) Vous posez un vrai problème. On pourrait pratiquer l'esquive, et vous répondre que c'est pareil pour le Président "élu" : regardez qui "on" avait décidé de nous faire élire : est-il (était-il, plutôt...) plus apte que "l'héritier des siècles" ?...

    En réalité, rien n'est parfait, pas plus notre Royauté qu'un autre Système : ce sont les révolutionnaires de 89/93 qui ont eu la prétention insensée d'inventer "le" Système parfait : résultat assuré : totalitarisme et génocide quasi immédiat.....

    Pour nous, par contre, même si la transmission automatique du pouvoir suprême n'est pas, et ne peut pas être, garante de la qualité de celui qui le reçoit, nous constatons, par et avec l'Histoire, que la Royauté a, tant bien que mal, fonctionné pendant près de mille ans; qu'elle a créé la France, qui n'existait pas avant elle, et qu'elle en a fait la première puissance du monde. Tout cela, encore une fois, et nous l'admettons avec vous, sans être "parfaite"... C'est ce que nous avons appelé la Royauté prouvée par l'Histoire.....

    En fait, en l'absence de système parfait, introuvable, in-inventable et in-créable, c'est l'Histoire qui nous montre que, dans le cas précis de la France, c'est la Royauté dans son ensemble, en tant qu'Institution, qui a été bénéfique - et donc nous intéresse... - et pas une personne de roi, en soi. De même qu'un bon arbre produit de bons fruits, même s'il peut arriver que quelques fruits, sur l'ensemble de la récolte, soient mauvais : de même, notre Royauté historique, c'est dans son ensemble qu'il faut la juger, et à ses résultats d'ensemble : et, là, elle a été positive....

  • Le probleme de votre idee de la royaute, est que vous voulez l'associer au systeme republicain. Je pense pour ma part que c'est le systeme qui est mauvais, plus que les gouvernants qui ne sont en fait que des hommes de paille charges de faire respecter et appliquer cette institution athee et foncierement tournee vers un anthropocentrisme ou l'homme devient esclave de lui-meme par la soumission a ce systeme.
    J'ai toujours pense que la democratie etait une forfaiture, toutefois l'heritier du sang, fut une sorte de garantie pour la religion principalement, mais d'un point de vue politique, il fut aussi source de trop de guerre. La royaute dans son ensemble ne fut pas si bonne que cela: nous n'avons eu qu'un seul roi saint! les autres, dans leur grande majorite, etaient imbus d'eux-meme, ou faibles,ou cherchant le prestige par des guerres inutiles, je crois que les institutions, si elles s'adaptaient a l'epoque moyenageuse, ont commence a montrer leurs faiblesses en arrivant a la renaissance, debut de la decadence qui ne pouvait qu'aboutir a la revolution francaise (elle ne s'est pas faite en 1 jour!).
    Clovis n'a-t-il pas ete elu? il le fut eu egard a ses merites. Petain n'a-t-il pas lui aussi ete choisi, a cause de ses merites? ces 2 chefs furent magnifiques.
    L'influence de la France sur le monde a ete confronte aux nouveaux ordres mondiaux (FM, Lobby en tout genre etc...), et n'a pas tenu par le reniement de sa religion et l'infiltration de ses ordres au sein de ses gouvernants. L'Eglise y est pour beaucoup.
    Je suis d'accord qu'il n'y a pas de systeme parfait, mais la royaute hereditaire me parait tres utopique dans notre monde actuel, et que seul des hommes de valeurs peuvent avoir droit au pouvoir: le pouvoir est un droit qui se merite, car le devoir qui s'en suit doit faire l'objet d'une abnegation totale.

  • desole pour le doublon...petite erreur de manip

  • Quel est donc le système de gouvernement et le mode de désignation du Chef de l'Etat que prône shoulan ?

  • je ne prone rien, car je n'en ai pas les capacites. Par contre voyant les faiblesses des systemes existants, je pense qu'il faut reflechir pour trouver le bon compromis. Un gouvernement a la Mal Petain fut une bonne chose, meme s'il fut tres court (bien sur on doit se concentrer sur sa façon de gouverner et non se mettre a polemiquer sur les problemes historiques qu'il a du affronter dans l'urgence et le trouble).
    La royaute aujourd'hui n'apporte rien aux etats si ce n'est d'alimenter la presse-people!
    Cherchons plutot dans des periodes proches. Je vois aussi la maniere de gouverner des russes et je pense que ce n'est pas mal non plus (finalement tres petainiste!!).

  • Si la royauté avait existé en France à la place de la IIIème
    république, nous n'aurions probablement pas eu à vivre le
    régime deVichy dont se félicite shoulan, et pour lequel
    l'histoire a tranché, en rappelant les pires moments de ce
    régime.

    Shoulan peut toujours critiquer " la royauté qui n'apporte
    rien aux Etats" en prônant le régime de Vichy. Quelle belle
    perspective pour la France !
    Mais shoulan doit, avant de critiquer, réviser ses manuels
    d'histoire, il pourra aussi se rappeler que parmi ces Rois
    qui ne servent à rien, il y avait Georges VI et son épouse
    Elisabeth au Royaume-Uni, pour soutenir le peuple
    britannique, mais aussi le Roi Christian X du Danemark
    portant l'étoile juive.

    Et oui, Shoulan, nous n'avons pas les mêmes valeurs,
    c'est pour cela que nous sommes royalistes.

  • desole, DC, mais je trouve dommage que vous en soyez encore a assimiler le regime de Vichy avec les Juifs. Ce fut un probleme qu'ils eurent a regler avec ce que cela comporte d'erreur et d'ignorance, mais ce ne fut pas le fondement de leur politique. Je suis etonnee d'ailleurs que vous disiez"l'histoire a tranché"...quelle histoire? celle de l'education nationale? je pense que vous n'etes pas sans savoir qu'il existe peu d'historiens de nos jours assez honnetes pour donner une idee juste de cette periode!
    Je ne rejette pas le regime royaliste, mais je considere que s'il fut bon a une certaine epoque, peut-etre ne l'est-il pas aujourd'hui. Je ne vois pas en quel honneur le chef de la maison de France aurait droit au trone: qu'a-t-il merite pour cela? il n'a meme pas eu toute l'education voulue telle qu'elle fut dispensee des le berceau aux futurs rois, en preparation de leur mission.
    Quant au prince Charles, pouvez-vous me dire ce qu'il apporte de plus aux Anglais? la situation anglaise est-elle enviable a celle de la France?
    Je ne vois pas de quelles valeurs vous parlez, peut-etre avons-nous les memes mais exprimees differemment.
    En fait, je me pose tout simplement des questions sur l'ideal pour la France, sans parti pris, mais juste en analysant un peu l'histoire. Je suis toujours interessee par les idees des autres, surtout ceux qui luttent contre notre systeme, mais me reserve le droit d'y apporter des critiques afin qu'elles soient constructives.
    Savez-vous que la fete des meres a ete instauree par Petain?...et pourtant tout le monde la fete a grand renfort de pub et de consommation!

  • Peut-être qu'en fréquentant davantage les sites royalistes,
    shoulan, vous pourrez puiser des milliers de bonnes
    raisons à ce que la monarchie française correspond en
    effet à ce qui fit la grandeur de la France et la fait encore.

    Quant aux Anglais et au Prince Charles, il faudrait d'abord
    que vous vous intéressiez à ce qu'apporte la Reine
    Elisabeth II qui est toujours sur le trône depuis près de
    60ans de règne.
    Le mieux, c'est que vous demandiez vous-même aux
    Anglais ce qu'ils en pensent, et de l'intérêt qu'ils ont à
    conserver leur couronne, ils ne manqueront pas de vous
    répondre.

    Quant à Vichy, fêtons la fête des mères, et fermons la
    douloureuse parenthèse.
    Quant au mérite à occuper un trône, il n'y a pas de mérite
    à cela, il n'y a que du sacrifice.

Les commentaires sont fermés.