UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une réaction saine...

          Une enquête du Monde datée des 2 et 3 mars annonce une banalisation de la consommation de cocaïne.

          Et nous apprend qu'au lieu d’évoquer l’urgence de mettre en place un système de prévention auprès de la jeunesse, des médecins  "s’alarment car, contrairement à l’héroïne, il n’existe pas pour la cocaïne de traitement de substitution". Le Forum des Républicains sociaux nous semble avoir bien répondu à ces médecins, dans un communiqué dont voici un extrait :

          "...C’est encore une fois prendre le problème à l’envers. La menace n’est pas la non-existence d’un produit permettant aux jeunes d’utiliser une substance de substitution. La menace réside dans la destruction des forces vives d’un pays, et dans la criminalité générée par cette pratique. Il est urgent aujourd’hui de mettre en place un véritable système de réduction des risques. Il faut faire prendre conscience aux jeunes du danger de l’usage des drogues de tous types. Il convient de prendre les mesures de prévention visant à interdire tout usage de produit stupéfiant... La hausse actuelle de la consommation des drogues dures est la conséquence directe de la banalisation du cannabis"...

Et le Délégué général du FRS de rappeler les propos que le Président Nicolas Sarkozy a tenus le 5 février 2007 : "La notion même de drogue douce est une absurdité. Si c’est une drogue, elle n’est pas douce "...

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL