UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'aventure France racontée par les cartes...

La Grande Peste de 1348...

La Grande Peste de 1348...

La grande peste noire du XIVème siècle s’est déclarée au Turkestan, en 1340, quand des nomades ont été bloqués dans des oasis par les Mongols.
L’épidémie gagna Caffat, en Crimée, en 1346 : des Génois y étaient assiégés; ils s’en échappèrent, mais contaminèrent Constantinople, la Sicile puis Marseille et Venise en 1348, et enfin l’Europe toute entière, jusqu'en Angleterre et en Russie.....
En un an, tout le pourtour méditerranéen fut atteint, et, en janvier 1348, l'épidémie atteignit Avigon, siège de la papauté : à la veille de la visite de la reine Jeanne dans la cité pontificale, en Mars 1348, la maladie avait tué 11.000 habitants.
La peste arriveait dans des pays ravagés par la Guerre de Cent ans, et où l'hygiène était quasi nulle : on estime qu'elle tua 25 millions de personnes (entre le tiers et la moitié de la population en Europe) en seulement trois à quatre ans....
Le franciscain Michel Platensis en a décrit les symptômes : "Bubons, fièvre et crachements de sang. La maladie durait trois jours, le quatrième la victime mourait."
Les villes prirent une allure cataclysmique :
"Le père laissait là son fils malade, les notaires de la cité refusaient de venir recueillir les dernières volontés des mourants, les prêtres d'entendre les confessions. Les cadavres étaient abandonnés sur place et personne ne leur donnait de sépulture chrétienne. Les maisons des morts restaient ouvertes, avec bijoux, argent et autres biens précieux, sans personne pour les garder. L'épidémie était survenue si vite qu'on n'avait pas eu le temps de prendre de mesures préventives... Les gens quittèrent la ville en foule et allèrent dresser leurs camps dans les forêts…"
Parmi les conséquences inattendues de ce fléau : le manque de main d’œuvre conduisit à l’abolition du servage, à une diminution de la toute-puissance du féodalisme et à l’émergence des structures urbaines....

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL