UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'aventure France en feuilleton : Aujourd'hui (57), un exemple de royaume barbare : les Burgondes...

Le premier royaume de Bourgogne fut créé par le peuple burgonde à son arrivée sur les bords du Léman, en Sapaudie, au Vème siècle. Son souverain le plus glorieux, Gondebaud, gouverne alors un territoire qui s'étend de Langres à Marseille et du Rhin à la Loire.

Pendant les six siècles qui suivent l'installation de ce peuple, les remous de l’histoire font naître successivement différentes entités géopolitiques aux limites territoriales toujours changeantes qui prennent le nom de Bourgogne.

Le traité de Verdun de 843 divise la Bourgogne en deux grandes entités territoriales : une Bourgogne franque à l'ouest, (le futur duché) et une Bourgogne impériale à l'est dans laquelle se trouve le futur comté de Bourgogne ou Franche-comté.

Au IXème siècle, la Bourgogne impériale voit naître, en son sein, deux royaumes :

- l'un, tout au sud, touchant les rives de la Méditerranée, qui prend le nom de « Bourgogne-Provence » appelé aussi « royaume d'Arles »;

- le second, appelé « royaume de Bourgogne », situé à l'origine en Helvétie, (en Transjurane, au-delà des monts du Jura).

Il s'y ajoute rapidement d'autres domaines, dont les terres du diocèse de Besançon.

Vers 933, sous le règne de Rodolphe II, roi de Bourgogne Transjurane, le royaume de Bourgogne et le royaume d'Arles s'unissent. Le royaume ainsi formé prend le nom de « royaume de Bourgogne et d'Arles », et se place sous la suzeraineté des souverains germaniques.

lafautearousseau

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL