UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

François ("les galipettes") se souviendra longtemps de ce jour de la saint François où il a rendu visite à François (le pape)...

pape-francois-time-magazine.jpgGrossier comme un plouc ? Aussi finaud qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine ? Ou, plus prosaïquement, les deux à la fois, et utilisant le langage d'un porteur de boite à outils, dont il a lui-même employé l'image ? François Hollande a cru bon de déclarer (texto) : "Le Pape peut être utile sur plusieurs sujets". On appréciera le style, qui n'est évidemment pas du Chateaubriand, mais on ne peut pas trop lui en demander, semble-t-il : il doit être comme cela, notre "François normal", plus doué en gallipettes qu'en style élégant...

Que se sont dit les deux hommes, dont l'un - François-le-Pape - est "l'homme de l'année" pour le magazine Time, et dont l'autre - François-les -galipettes - est en un sens lui aussi (mais dans un autre genre et un autre registre, bien sûr !) l'homme de l'année ? Evidemment, nul n'en sait rien, et il faut se contenter soit des vaticinations des correspondants spéciaux - souvent ignares - soit des images vues à la télé.

Eh, bien, justement, parlons-en de ces images vues à la télé (le soir même, aux deux JT de TF1 et de France 2, et donc les mêmes pour toutes les autres chaînes). Un Pape François visiblement peu chaleureux en début d'entretien, plus souriant au sortir dudit entretien : au moment de l'échange des cadeaux, on vit notre François normal offrir au Pape une vie de saint François d'Assise. Voulait-il, par là, se racheter une conduite, se présenter comme bien "lisse", comme un gentil petit garçon bien élevé ? Toujours est-il que l'on a très distinctement entendu le Pape, voyant le cadeau, lui dire, en souriant cette fois de bon coeur : "C'est votre saint Patron..."

Tout le monde connaît la célébrissime Mule du Pape, d'Alphonse Daudet, et sa non moins inoubliable dernière phrase : "Je ne connais pas de plus bel exemple de rancune écclesiastique !"

En l'occurence, tout était dans le non-dit, mais insinué suffisamment pour qu'il ne soit pas nécessaire de le dire carrément, ce que l'usage et les bonnes manières interdisaient de toutes façons;  on nous permettra de penser que, grand sourire à l'appui, la réflexion de François à François sonne comme un conseil à prendre modèle sur la vie de ce François, offerte en cadeau, et apparaît ainsi, non comme un exemple de "rancune écclesiastique", mais comme une magistrale leçon de "vacherie diplomatico/éclesiastique"...

Commentaires

  • le Pape François a de l’élégance et la bonté de recevoir ce mauvais apôtre égaré par le péché permanent ,grâce au Pape François ,quand à l'autre françois , n'est qu'une ombre de lui-même

  • Ne pourriez-vous éviter les fautes d'orthographe ? "Galippettes" s'écrit avec un seul l ...

  • GALIPETTE(S) PREND UN SEUL L !

  • C est donc tout ce que vous avez retenu de ce billet... (billet.. c'est bien deux "l" n'est ce pas..?).

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL