UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La fin de la possibilité de l'apprentissage dès 14 ans critiquée - à bon droit... - par SOS Education...

Le gouvernement en général, Vincent Peillon en particulier, vient encore de prendre une très mauvaise décision.

Conformément au précepte tiré de Montaigne, et que nous appliquons aussi souvent que nécessaire, nous n'allons pas chercher à redire - peut-être plus mal - ce qui a été fort bien dit ailleurs par d'autres : et nous laisserons donc, aujourd'hui, SOS Education "rédiger" notre page consacrée à l'Ecole, avec ses critiques justes et fondées sur la très mauvaise décision (une de plus !...) prise par ce très mauvais ministre qu'est Vincent Peillon.

Idéologue dur et sectaire avant tout, et plus préoccupé de mener une "guerre d'extermination contre l'Eglise catholique" que de construire une saine Instruction publique (ce qui devrait être l'intitulé normal du Ministère...), Vincent Peillon vient, en effet, de retirer aux élèves qui le souhaitaient la possibilité, dès 14 ans, de se frotter aux réalités du monde et de "la vraie vie", pour eux : il préfère les garder prisonniers à l'école, pour mieux les formater, plus longtemps, et pour mieux leur remplir le crâne de son idéologie... 

sos education.jpg

APPRENTI 1.jpg1. Apprentissage à 14 ans : le Ministère de l’éducation dans l’erreur : http://www.soseducation.org/le-petit-reporter/031013/apprentissage-a-14-ans-le-ministere-de-l-education-dans-l-erreur.php?utm_source=mail_031013&utm_medium=lien_simple&utm_campaign=newsletter&IdTis=XTC-FZHX-FQMSAI-FF-AW7MG-AS5

2. Apprentie et heureuse :

http://www.soseducation.org/le-petit-reporter/031013/apprentie-et-heureuse.php

 

Ségolène Royal a créé la surprise : c’est l’une des rares personnalités politiques à avoir eu le courage de parler vrai, et d’affronter sa famille politique sur cette question.
Elle a courageusement et publiquement condamné cette abrogation de l'apprentissage à 14 ans qui répond, dit-elle, à une position idéologique que le gouvernement cherche à défendre. Nous l'avons assez souvent combattue, ici, pour prendre note de cette courageuse et intelligente position, cette fois-ci... Elle s’exprime ainsi sur Twitter :

« Regrettable suppression du droit pour des jeunes de 14 à 15 ans de se former par alternance. Idéologie dépassée vu la gravité de l’échec scolaire » (Ségolène Royal, sur twitter le 16 mars 2013).

Ah, si les dirigeants politiques se déterminaient, non en fonction d'une idéologie (quelle qu'elle soit, "de droite" ou "de gauche") mais en fonction deS seuls faits, de seules réalités !

Malheureusement, en formulant ce souhait, on pense - dans un domaine, certes différent mais qui, au fond, rejoint cette réflexion - à la chanson de Raymond Lévesque :

"Quand les hommes vivront d'amour / Il n'y aura plus de frontières ! / Les soldats seront troubadours... /Mais, nous, nous serons morts, les frères..." 

Eh, oui, le jour où les hommes et les femmes politiques du Système ne se détermineront plus en fonction de l'idéologie, les poules auront des dents, mais nous... "mon frère" !

Les commentaires sont fermés.